Archives pour la catégorie Vie et société

La salmonelle

La salmonelle est impliquée dans beaucoup de scandales sanitaires — voici ce qu’il faut savoir sur cette bactérie

Chisato Goya

28 Jan 2019, 18:37

La salmonelle est souvent impliquée dans de nombreux scandales sanitaires, que ce soit dans les laits infantilesles nuggets de poulet, les œufs, la charcuterie ou encore les produits laitiers.

Au sein de l’Union européenne (UE), les bactéries du genre « salmonella » représentent la deuxième cause de maladies d’origine alimentaire, avec plus de 100 000 cas signalés chaque année, selon l’Anses, l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette bactérie dont l’infection se manifeste généralement par une gastro-entérite.

D’où vient-elle ?

Les bactéries de type salmonella sont principalement présentes dans le tube digestif des porcs, bovins, volailles domestiques, reptiles, tortues ou encore mollusques et poissons.

Chez les animaux, la présence de ces bactéries ne provoquent pas de symptômes.

L’environnement — pâturages, sols et eau — peut être contaminé par les déjections des animaux. 

Comment elle se propage chez les humains ? 

La contamination se fait généralement par le biais d’aliments — principalement crus — et par le contact avec des personnes ou animaux infectés. 

Les aliments les plus souvent impliqués dans les cas de salmonelle sont : les œufs et les produits à base d’œufs crus, les produits laitiers, les viandes peu cuites mais aussi légumes crus et coquillages.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes apparaissent généralement un ou deux jours après l’ingestion d’un aliment contaminé. Ces derniers sont ceux d’une gastro-entérite aiguë, à savoir diarrhée, fièvre — 38 à 40°C —, vomissements et douleurs abdominales.

Chez les adultes en bonne santé, ces symptômes disparaissent sans traitement particulier après trois à sept jours.

Quels sont les risques ? 

Selon la quantité d’aliment contaminé ingéré et le système immunitaire de la personne (les femmes enceintes, les nourrissons, les personnes âgées ou les individus en état de malnutrition notamment sont plus fragiles), la salmonelle peut prendre des formes plus sévères en entraînant une infection du sang et des infections locales extra-digestives atteignant les méninges, les os, les articulations, le cœur… 

Dans les cas les plus graves, sans traitement, la contamination par la salmonelle peut conduire à la mort du patient. 

Quels sont les remèdes ?

En cas symptômes sévères, votre médecin peut prescrire un traitement à base d’antibiotiques.

L’Anses donne quelques conseils de prévention pour éviter la contamination : 

  • se laver les mains régulièrement et notamment avant de manger ou après avoir touché de la viande cru ou des animaux; 
  • laver les ustensiles de cuisine utilisés pour couper des aliments crus; 
  • manger les aliments bien cuits. Par exemple, le mécanisme du hachage facilite la dissémination des bactéries situées à la surface vers l’intérieur de la viande, d’où la nécessité de bien cuire la viande jusqu’à son cœur. 

Il est intrinsèquement lié à la liberté d’expression et d’opinion. Selon le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit de réunion pacifique et d’association, « la capacité de se rassembler et d’agir collectivement est fondamentale pour le développement démocratique, économique, social et personnel, l’expression des idées et la promotion d’une citoyenneté engagée ».

INFO ET INTOX SUR LE DROIT DE MANIFESTER

Le droit de manifester est garanti par la Déclaration Universelle des droits de l’Homme dans son article 20 : « Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques ». Un droit trop souvent contesté.

Il est intrinsèquement lié à la liberté d’expression et d’opinion. Selon le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit de réunion pacifique et d’association, « la capacité de se rassembler et d’agir collectivement est fondamentale pour le développement démocratique, économique, social et personnel, l’expression des idées et la promotion d’une citoyenneté engagée ».

Il peut néanmoins être l’objet de certaines restrictions.

Lire aussi : le droit de manifester menacé en France

FAUX : UNE MANIFESTATION DOIT NÉCESSAIREMENT ÊTRE AUTORISÉE PAR LES AUTORITÉS POUR ÊTRE LÉGALE

Le droit de manifester ne peut pas être soumis à autorisation préalable. Les États peuvent cependant mettre en place un système de déclaration préalable (notification), visant à faciliter l’exercice de ce droit en permettant aux autorités de prendre des mesures pour garantir l’ordre public (c’est le cas en France). En outre, Si une manifestation peut être interdite par les autorités sur des motifs précis, parler de « manifestation autorisée » est donc un abus de langage.

FAUX : UNE MANIFESTATION NON DÉCLARÉE EST ILLÉGALE

Le droit international prévoit la possibilité de rassemblements spontanés en réaction à l’actualité par exemple, ne pouvant donc faire l’objet de déclaration préalable. De manière générale, l’absence de notification aux autorités de la tenue d’une manifestation ne rend pas celle-ci illégale et, par conséquent, ne doit pas être utilisée comme motif de dispersion de la manifestation. Les organisateurs qui ne notifient pas la tenue d’une manifestation ne doivent pas être soumis à des sanctions pénales ou administratives se soldant par des amendes ou des peines d’emprisonnement.

En France pourtant, les organisateurs peuvent être poursuivis sur cette base.

L’état d’urgence va encore plus loin, puisque le non-respect d’une mesure d’urgence, notamment l’interdiction d’un rassemblement public, constitue un délit. A ce titre, des manifestants participant à un rassemblement interdit peuvent faire l’objet de poursuites.

VRAI : IL EXISTE DES RESTRICTIONS LÉGALES AU DROIT DE MANIFESTER

Définition de parcours, rassemblement statiques, horaires… etc, des restrictions peuvent être imposées si elles remplissent les 3 conditions suivantes :

l’interdiction est prévue dans la loi,

elles ont pour objectif de protéger un intérêt public, comme l’ordre ou la moralité publique, ou de protéger les droits et libertés d’autres personnes,

est démontrée la nécessité d’une telle restriction pour atteindre cet objectif.

VRAI : LE GOUVERNEMENT PEUT INTERDIRE UNE MANIFESTATION

Une manifestation doit être présumée légale et ne constituant pas une menace à l’ordre public. Une interdiction ne peut venir qu’en dernier recours face à une menace exceptionnelle, après évaluation d’autres formes de restrictions permettant de garantir l’ordre public et l’exercice du droit de manifester.

L’interdiction doit être motivée en termes clairs par les autorités pour éviter tout pouvoir discrétionnaire abusif.

Depuis l’adoption de la loi de juillet 2016 de prorogation de l’état d’urgence, sous ce régime des rassemblements sur la voie publique peuvent être interdits sous prétexte du manque de ressources policières pour assurer la sécurité. Il s’agit d’une violation grave du droit de manifester, qui doit être abandonnée, et en aucun cas être intégrée dans le droit commun.

Lire aussi : 5 décision à prendre dès maintenant par la France pour le respect du droit de manifester

FAUX : LA DÉTENTION D’UNE CARTE DE PRESSE EST REQUISE

Tout individu, journaliste ou cinéaste, est autorisé à documenter, photographier et à filmer l’espace public ce qui inclue les rassemblements publics, et les forces de l’ordre dans l’exercice de leurs fonctions même dans les situations où ils ont recours à la force. La détention d’une carte de presse n’est pas requise. Les personnes ne peuvent être empêchées de documenter ces événements sur la voie publique et leur matériel ne peut être saisi ou endommagé.

FAUX : LA PRÉSENCE D’INDIVIDUS VIOLENTS JUSTIFIE L’UTILISATION DE LA FORCE CONTRE L’ENSEMBLE DES MANIFESTANTS

L’usage de la force ne doit répondre qu’à un objectif impérieux de maintien de l’ordre, afin de prévenir ou de faire cesser des violences contre des personnes ou d’empêcher des dommages graves contre les biens. Ce recours à la force ne peut viser que les individus responsables de ces violences et doit être proportionné à la menace. En aucun cas la présence de manifestants violents ne justifie l’usage de la force contre les manifestants de manière indiscriminée ou la dispersion d’un rassemblement par ailleurs pacifique.

MANIFESTER EST UN DROIT, PAS UNE MENACE !

Nouvelle technologie opératoire sur l’épilepsie testée avec succès au CHUV

Nouvelle technologie opératoire sur l’épilepsie testée avec succès au CHUV

Par rapport à une chirurgie classique, la durée du séjour hospitalier est raccourcie après une opération de thermo-ablation. (image d'illustration)
Par rapport à une chirurgie classique, la durée du séjour hospitalier est raccourcie après une opération de thermo-ablation. (image d’illustration) [Laurent Gillieron – Keystone]
En première européenne, le CHUV à Lausanne a traité une patiente souffrant d’épilepsie en brûlant la région cérébrale responsable des crises grâce à une fibre laser. L’opération, dite de thermo-ablation, s’est bien déroulée et la patiente se porte bien.

Réalisée par la professeure Jocelyne Bloch, spécialisée en neurochirurgie stéréotaxique et fonctionnelle, l’opération a eu lieu début août. Elle consiste à implanter précisément une sonde laser au centre d’un foyer épileptique.

Une fois en place, la sonde délivre de l’énergie de façon à augmenter la température de manière bien délimitée et à détruire la zone cérébrale malade.

Période d’observation

« Cette intervention est indiquée chez des patients présentant une épilepsie résistante aux médicaments et dont le foyer causant les crises a été clairement identifié », a expliqué le professeur Philippe Ryvlin, chef du Département des neurosciences cliniques du CHUV.

Par rapport à une chirurgie classique, la durée du séjour hospitalier se voit raccourcie. La patiente est rentrée chez elle et se porte bien. On ne peut toutefois pas encore dire si elle est guérie. Il faut attendre quelques semaines pour savoir si elle va de nouveau être en proie à des crises d’épilepsie.

ats/kkub

Publié à 15:26 – modifié à 16:40

Première européenne

La technologie de la thermo-ablation vient d’être homologuée comme dispositif médical par l’Union européenne et la Suisse. Le CHUV est le premier hôpital européen à l’avoir utilisée.

Qui n’a pas senti cette petite douleur, cette petite brûlure qui démange jusqu’au matin venu ?

Les p’tits bobos de l’été – Les piqûres de moustiques

L’été et ses douces soirées passées à l’extérieur mais aussi ce bruit agaçant trouble la quiétude de la nuit. Et oui, le moustique est là. Il rôde, vous frôle et finalement vous pique. Quels remèdes naturels peuvent nous aider à atténuer ce p’tit bobo de l’été ?

Le moustique, symbole des p'tits bobos des nuits estivales
Le moustique, symbole des p’tits bobos des nuits estivales 

Qui n’a pas senti cette petite douleur, cette petite brûlure qui démange jusqu’au matin venu ? Trois remèdes naturels pour soigner ce p’tit bobo de l’été.

L’huile essentielle de lavande aspic

Connue depuis longtemps pour ses vertus calmantes et anti-inflammatoires, l’huile essentielle de Lavande aspic dégage une odeur herbacée très agréable.

Utilisée à l’état pur, il suffit de verser une à deux gouttes dans le creux de la main puis de l’appliquer, à l’aide d’un doigt, directement sur la piqûre.

Attention ! À ne pas utiliser pour les enfants de moins de six ans, les femmes enceintes et celles qui allaitent.

La peau de banane

Mais quelle idée ! La peau de banane ? Et oui, la chair de la peau de banane est très nutritive et atténue efficacement les démangeaisons liées aux piqûres de moustiques et d’insectes en général.

Son usage est tout bête ! Après avoir désinfecté la zone avec de l’eau et du savon, il suffit d’appliquer directement la chair sur la piqûre pendant cinq à dix minutes. Et voilà !

Les glaçons

Rien de plus simple. Qui lors de ses soirées ne verse pas dans sa boisson des glaçons pour qu’elle soit bien fraîche ? Et oui, le froid soulage efficacement les démangeaisons des piqûres de ces visiteurs du soir. Rapide, efficace et économique, ce remède soulage que pour une courte durée.                                                                                       Et la  derniere qui est la méthode radicale que perso j’utilise toujours 

Heureusement que j’ai une section bien-être sur mon blog parce que sinon je n’aurais jamais pu vous faire découvrir cet article sur le truc super efficace contre les piqures de moustiques : la cigarette.

Mais de quoi parle-t-elle ?

Bon fumer ce n’est pas bien, on le sait tous, c’est marqué sur tous les paquets de cigarettes mais voilà je fume… c’est sûr je ne suis pas un exemple à suivre.  En revanche grâce à mon addiction à ce fichu tabac j’ai découvert quelque chose qu’il fallait absolument que je partage avec vous.

L’été c’est la saison des moustiques et plus on descend vers le Sud plus ces saletés de bestioles sont virulentes et sans qu’on leur ait rien demandé les femelles nous piquent pour se gorger de notre sang… en plus elles font du bruit et nous empêche de dormir mais là n’est pas le sujet.

Bref on se retrouve avec les jambes, les bras couverts de pustules rouges qui démangent à la folie.

J’ai lu quelque part qu’en nous piquant elles laissaient du venin et que la chaleur détruisait ce venin et ailleurs j’ai lu (je lis beaucoup finalement) que la chaleur de la cigarette détruisait ce venin.

Le test a été fait : un moustique (enfin « une » moustique) m’ayant laissé un souvenir d’elle sur l’avant bras j’ai tenu à environ 1 cm de la piqure le bout incandescent de la cigarette. J’ai fait ça le plus près possible de la peau mais sans me brûler, là où la douleur est encore soutenable.

J’ai senti sur mon bras que ça travaillait et je l’ai laissé ainsi pendant un peu plus d’une minute. Si ensuite cela démange encore un peu recommencer jusqu’à ne plus avoir cette sensation.

Miracle : plus de démangeaisons et le lendemain plus aucune trace du passage de cette dame moustique alors que d’habitude ça reste là au moins une semaine en faisant un cicatrice.

Donc voilà le truc, si vous êtes piqué et qu’il y a autour de vous un fumeur, demandez lui une cigarette pour la bonne cause !!