Archives pour la catégorie Transport innovation

Transport urbain : L’Algérie fait appel à l’expérience de Van Hool

L’Algérie est en discussion avec le constructeur belge Van Hool, pour répondre aux besoins de la capitale en matière de transport urbain collectif, a annoncé lundi  à Anvers, Boudjemaa Talai, le ministre des Travaux publics et des Transports, a indiqué mardi l’APS.

« Nous étudions, actuellement, le système de transport urbain collectif en site propre, et l’expérience Van Hool est réussie un peu partout dans le monde. C’est ce que nous voulons faire à Alger, notamment pour certaines lignes qui ne sont desservies ni par le métro, ni par le tramway », a expliqué Talai, en marge de sa visite de l’usine de Van Hool, principal fournisseur pour les transports en commun belges, précisant qu’il est en discussion avec les dirigeants du fournisseur belge.

Van Hool a développé une large gamme de bus modernes et non-polluants, avec un moteur alimenté en gaz naturel, ou encore le bus trolley et le bus hybride avec pille combustible, afin de répondre aux besoins concernant la protection de l’environnement.

FICTION….la marine en Algerie….

 La marine, si elle vient en Algérie elle est capable de faire un coup tordu aux dépens du pays et des responsables juste pour se faire de la publicité. Se rappeler du cas Valls lors de sa dernière visite, sa réaction a été un affront pour le pays tout entier.c est une question qu on ne peut imaginer et penser …elle a ete au Liban…le collard a des origines libannaise,
 Ce parti politique est sous la coupe de névrosés franco-israéliens (son mari Louis Aliot, Florian Philippot (homosexuel), Damien Philippot, Gilbert Collard, Jean-François Jalkh, David Rachline, …etc.  Marine Le Pen a été reçue au Liban et en Egypte,(à El Azar) cela démontre que les dirigeants de ces pays moyen-orientaux sont inconscients et tarés ou complice car une communauté musulmane vit en france..cette communauté est  la brebie galleuse de ce parti surtout la communautée Algerienne…Recevoir ces gens racistes..haineux..exige des clartées..il y aurait beaucoup à dire sur ces contacts.  Espérant que les futurs dirigeants Algériens, oserons en parler…et mettre les points sur les i..car celà ne peut continuer…quitte a claquer la porte de la ligue des larbins arabe…Pour en revenir au principal responsable….La faute n’est pas celle de la France qui redoute plus que tous la condamnation de l’histoire si d’aventure le premier aveu de culpabilité sortait de son propre ventre. L’alibi des bienfaits de la colonisation est le seul qu’elle exhibe devant nos faces d’anciens colonisés pour justifier ce plus d’un siècle de tueries, de massacres à cadence industrielle de populations désarmées, de déportations par milliers des indépendantistes algériens. La faute nous incombe à nous, indignes héritiers qui n’avons pas su garder une indépendance arrosée avec le sang des martyrs. A nous Algériens, avec ce même complexe d’indigène volé au temps, les yeux au sol devant la froideur des aéroports français. Nous qui n’osons même plus demander à la France non pas de se repentir mais seulement de reconnaître ses torts. Macron, dans un grand élan électoraliste, l’a fait déclarant que la colonisation est un crime contre l’humanité. Mais Macron n’est pas la France, par contre, nous on doit être l’Algérie. Ne plus laisser faire une poignée d’aventuriers révisionnistes. Explication de la  colonisation pour les nuls, c’est quand tu es tranquillement installé chez toi, en compagnie des tiens, et qu’une bande de voleurs puissamment armée enfonce ta porte. S’installe chez toi, dans ton salon chichement meublé, et entreprend de refaire la déco sans demander ton avis. Elle accroche une télé high-tech grand écran, des meubles Louis et un chiffre, repeint et refait la dalle de sol. A la fin, tu es content si on te donne un grand coup de pied à l’arrière-train et qu’on te laisse en vie. C’est une colonisation caricaturée à l’extrême mais qui n’en est pas moins plus proche de la vérité que tous les discours de légitimation du crime colonial. Les bienfaits de la colonisation prêchés par les officiels français et qui malheureusement trouvent des échos nationaux, n’ont été utiles que pour l’Algérie française, celle des pieds-noirs qui ont profité des réalisations de la puissance coloniale. Les villes, les structures de base et la logistique de l’époque n’étaient qu’au service d’une minorité alors que le reste du pays vivait confiné dans le village nègre, indigène jusqu’à la dernière goutte de son sang. L’électricité n’est pas arrivée jusqu’aux douars et dechras reculés du pays, sauf pour faire fonctionner la gégène. Les routes de l’Algérie profonde n’ont pas été bitumées hormis pour le transport des fantassins. Ceux qui pensent que l’on doit nos villes d’aujourd’hui à la France, le peu de civilisation qu’on nous concède gratuitement, aux bienfaits de la colonisation n’ont qu’à prendre un billet sans retour pour la mère patrie et voter Marine Le Pen, peut-être qu’ils connaîtront à ce moment-là leur douleur.
le lobby sioniste est déjà présent en force au Fn et pas seulement la secte LGBT aussi. La france est gouvernée à partir de tel aviv et aucun parti politique ne peut être libre, demandez-vous  pourquoi les représentants du fn on fait plusieurs voyages en israel ses derniers temps ? Bref l’Algérie n’a pas besoin de la france et encore moins de la visite de marine lepen, elle n’a rien à faire chez nous et elle fait ce qu’elle veut chez elle.
Qu’ elle reste là où elle est ! Comment avoir ne serait ce que l’ idée de l’ inviter à fouler notre sol ….. A la limite tous ont le droit de se rendre en Algérie mais pas elle, on l’ a veut pas ! Si les gouvernants decident de la recevoir c’est que nous avons aucune fierté…. Comment osez vous ,je préfére ne pas y penser que celà sera possible…   son parti, est pervers, plein de haine viscérale et de vengeance uniquement qu’ à notre égard par l’ histoire et son père. Le sang de nos martyrs n’a pas encore seché..les blessures sont encore là…à peine que le candidat Macron a parlé sur les crimes contre l’humanité vous avez vue le tollé que celà a engendré de toute part à l’unissons,ils sont encore pleins de haines..etc… Tous ces pro colonio qui, de manière hautaine, dénigrante et méprisante, vantent les bienfaits du colonialisme génocidaire. Il faut dire que nous avons donné le bâton pour nous faire battre  Je suis Algérien et je ne me reconnait pas du tout dans la bassesse psychique et le manque de valeur, d’ affirmation et de virilité du gouvernement actuel. Alors, la marine reste bien loin de notre pays…toi et tes accolytes….H.B.Lakhdar

AUTOMOBILE

Le géant chinois Baidu dévoile enfin son modèle de voiture autonome

Le nouveau modèle de voiture autonome Baidu

Grand rival de Google en Chine, Baidu accélère sa R&D dans le véhicule autonome et dévoile le nouveau modèle sur lequel sa technologie viendra s’appuyer.

La voiture autonome américaine attaquée sur tous les fronts

Le modèle de véhicule autonome de Google n’en finit de se faire attendre et de se faire dépasser par la concurrence. Il y a deux deux semaines, Uber grillait la priorité au pionnier du secteur, en réalisant une double opération décisive : la mise en oeuvre d’essais expérimentaux sur le campus de l’Université du Michigan avec Volvo, et le rachat de la start-up Otto, d’ailleurs fondée par des anciens du Google Car Project, inquiets de ne jamais voir leur projet accoucher. Et le mois dernier, ce n’est autre que Chris Urmson, CTO de Google Car, qui a également quitté le navire pour se consacrer à d’autres activités.

Alors que la concurrence se fait de plus en plus féroce sur le territoire américain avec l’arrivée massive de Ford et Toyota, les contrées lointaines pourraient elles-aussi devenir le terreau de sérieux rivaux face aux constructeurs américains. Au Royaume-Uni, Delphi est entrain de voler la vedette des plus grands en réalisant des premiers tests à Singapour, cité-état où la singapourienne nuTonomy a d’ores et déjà mené des premiers essais. En France, le gouvernement vient de donner son feu vert aux essais sur routes publiques et des entreprises comme Renault, PSA ou bien des plus jeunes comme Navya, qui opère déjà en Australie.

Mais le terreau le plus productif en matière de véhicules autonomes et plus largement de nouvelles technologies pourrait bien nous venir de Chine, où la ville de Shenzhen s’imagine déjà en Silicon Valley asiatique. Et les programmes de R&D se multiplient. Baidu, LeECo et Changan ont déjà rejoint la course. Et qui sait, peut-être même le géant du e-commerce Alibaba, qui lançait en juillet son premier modèle de voiture ultra-connectée.

le modèle original Chery EQ

Baidu dans les starting blocks

Fort de son statut de numéro un du web en Chine et du chiffre d’affaire mirobolant qui l’accompagne (2,88 milliards de dollars pour un taux de croissance de 33% au dernier trimestre 2015), Baidu se rêve en Google asiatique. Comme son homologue, le chinois s’attaque à tous les fronts et a fait des technologies et des services son principal cœur de métier. Et pour assurer son emprise sur l’innovation, Baidu a même établi trois laboratoires de recherche aux Etats-Unis. Ses trois antennes Big Data Lab, Deep Learning Lab et Silicon Valley AI Lab (celui-là même qui a créé une IA capable d’apposer une musique sur un tableau artistique) ont été rassemblés sous l’étiquette Baidu Research. Sur certains segments, il pourrait même être amené à dépasser son grand rival américain. A commencer par le véhicule autonome.

Alors que la Google Car se fait attendre, le chinois a pu rattraper son retard, mener des premiers tests en 2015 et dévoiler son futur modèle en août. Révélés officiellement pour la première en décembre 2015, les projets de conception d’un véhicule autonome par le moteur de recherche chinois débouchaient sur la présentation de son propre modèle le 26 août. Le système d’autonomisation a été apporté à une Chery EQ, variation électrique de la très populaire Chery QQ. Un modèle électrique lancé en 2014 pour environ 24 000€, sans les subventions de l’Etat chinois, qui à l’instar de la France, permettent de réduire considérablement le prix d’achat, à environ 9200€ pour la Chery QQ.

Modèle BMW I3 d'expérimentation de baidu

Selon les communiqués officiels, les premiers tests de décembre ont permis au groupe de s’assurer que la technologie était fiable et performante. A l’époque, c’était une BMW i3 qui avait été équipée du système de Baidu pour parcourir une boucle de 30 kilomètres de façon autonome partant du siège de l’entreprise dans le quartier du Haidian en passant par l’autoroute G7, le parc Olympique et le cinquième périphérique, et ce avec une vitesse de pointe estimée à 100 km/h.

Le logiciel central du véhicule, baptisé AutoBrain, a été conçu par l’Institut de Deep Learning du Baidu Research, inauguré en avril 2016. Il comprend tout un tas de capteurs et de traitement de données typiques des systèmes autonomes : cartographie, positionnement, détection d’obstacles, prise de décision et ainsi de suite. Pour donner vie à cette technologie futuriste le plus rapidement possible, le groupe a prévu d’engager plus de 100 chercheurs et ingénieurs avant la fin de l’année. Et pour accélérer le processus, le chinois s’est récemment associé à Ford pour investir ensemble dans Velodyne, l’entreprise qui commercialise les capteurs LiDAR, principaux yeux des systèmes autonomes.

La compagnie prévoit de déployer un système de navette publique autonome en Chine pour mener des premières expérimentations en conditions réelles et souhaite mettre ses véhicules en vente dès 2018.

A ce stade, la technologie ne semble plus apparaître comme le plus grand obstacle pour les entreprises du web et constructeurs automobiles qui se lancent dans l’automatisation, mais c’est plutôt l’évolution de la réglementation qui déterminera quelles compagnies pourront opérer dans quels pays.

baidu-chery-eq-voiture-autonome-2016-1