Archives pour la catégorie MONDE ARABE

Contre vents et marées, Alger debout au côté de Damas

Abdelaziz Bouteflika et Bachar Assad à Damas le 29 mats 2008

Contre vents et marées, Alger debout au côté de Damas

INTERNATIONAL

L’Algérie félicite la Syrie à l’occasion du 72e anniversaire de son indépendance, l’assure de sa fraternité et de son désir d’approfondir encore la coopération dans tous les domaines, selon un télégramme adressé, ce mardi, par le Président Bouteflika à son homologue syrien.

Le Président algérien Abdelaziz Bouteflika a adressé, mardi, un télégramme de félicitations à son homologue syrien Bachar el-Assad à l’occasion du 72e anniversaire de l’indépendance de son pays, au cours duquel il a souhaité renforcer les liens fraternels et de coopération entre les deux pays dans tous les domaines, selon le journal El Khabar.

«J’ai l’énorme plaisir, au moment où le peuple syrien fête le 72e anniversaire du jour de sa glorieuse indépendance, de vous adresser au nom du peuple et du gouvernement algérien et en mon nom propre, mes sincères félicitations et mes meilleurs vœux, en vous souhaitant une très bonne santé et une plus grande clairvoyance ainsi que pour votre pays, frère, de rétablir la paix et la sécurité et de reprendre le chemin du développement et de la construction», a écrit le chef d’État algérien.«Et je profite de cette occasion pour vous exprimer tout l’intérêt que nous portons à continuer à développer nos liens de fraternité et de coopération dans tous les domaines, pour le bénéfice de nos deux peuples et de nos deux pays», a souligné Abdelaziz Bouteflika.

L’Algérie a dénoncé les bombardements effectués dans la nuit de vendredi à samedi par les forces armées américaines, françaises et britanniques contre la Syrie. Le Premier ministre du pays, Ahmed Ouyahia, a déploré que cette attaque ait eu lieu au moment où l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) s’apprêtait à entamer une enquête sur l’attaque chimique présumée à Douma. «L’Algérie ne peut que regretter les frappes qui se sont déroulées cette nuit [dans la nuit du 13 au 14, ndlr] en Syrie au moment où toute la communauté internationale attendait plutôt l’envoi d’une commission d’enquête pour évaluer ou vérifier toutes ces informations relatives à l’usage présumé d’armes chimiques que l’Algérie avait dénoncé», a déclaré M.Ouyahia lors d’une conférence de presse.Tous les ans, la Syrie fête le 17 avril son indépendance et le départ des dernières troupes françaises du pays en 1946, année à laquelle le mandat français délivré par la Société des Nations prenait fin. Ce mardi, le pays célèbre cet anniversaire dans un contexte de victoires de son armée, mais également de frappes de la coalition tripartite dans la nuit de vendredi à samedi.

Algérie: 19 mars marque la victoire contre le colonialisme 19/03/2017

 

Algérie: 19 mars marque la victoire contre le colonialisme

Aujourd’hui 19 mars 2017, l’Algérie célèbre le cinquante-cinquième anniversaire de la fête de la victoire. Celle-ci a été enregistrée en fait le 19 mars 1962 après une longue guerre de libération nationale contre les forces coloniales françaises.

Il y a 55 ans, le peuple algérien célébrait l’entrée en vigueur des accords d’Evian, mettant ainsi un terme à sept ans et demi d’une guerre sans merci, entre les forces de résistance algériennes et les forces coloniales, une guerre qui a causé la mort d’un million et demi de personnes, sans compter les blessés et les disparus.

La période coloniale en Algérie, qui a duré plus de 132 ans de domination politique et militaire de l’Algérie, d’exploitation de ses richesses, de confiscation des droits les plus élémentaires de ses habitants, venait en effet de prendre fin, au grand soulagement des Algériens, qui sont sortis en masse dans la rue pour donner libre cours à leur joie et leur bonheur de retrouver enfin la paix et la tranquillité et de jouir de la liberté et de l’indépendance nationale. Le 19 mars 1962, c’est le jour de la victoire du peuple algérien sur le colonialisme français

 

Changement au Maroc…nouveau 1ere ministre

Maroc : Mohammed VI charge Saadeddine El Othmani, numéro deux du PJD, de former un nouveau gourvernement

17 mars 2017 à 15h41 — Mis à jour le 17 mars 2017 à 16h37

Par – à Casablanca

À la suite de l’éviction d’Abdelilah Benkirane, le roi Mohammed VI a chargé Saadeddine El Othmani, numéro 2 du parti, de prendre le relais pour la formation d’un nouveau gouvernement.

Après le numéro 1, c’est le numéro 2 ! C’est la logique qui a prévalu dans la désignation d’un nouveau chef de gouvernement, membre du PJD, en remplacement d’Abdelilah Benkirane. Lequel avait été déchargé par le roi de cette fonction, dans la soirée du mercredi 16 mars, après avoir mené pendant cinq mois des tractations sans réussir pour autant à former une coalition gouvernementale.

Saadeddine El Othmani, président du Conseil national du PJD, a été reçu en audience royale, vendredi 17 mars au Palais royal de Casablanca, pour être chargé de cette mission. Dès demain, le chef de gouvernement nommé réunira le parlement du parti pour discuter des conditions de négociation avec les autres formations.

Le secrétariat général du parti avait émis un communiqué, dans la soirée du 16 mars, pour souligner que ce sont les « conditions successives (des partenaires, notamment le RNI) qui empêcheront la formation d’un gouvernement, quel que soit le chef de gouvernement désigné ».

Il n’empêche que Saadeddine El Othmani, ancien ministre des Affaires étrangères, peut se montrer  plus flexible dans les tractations avec Aziz Akhannouch avec lequel il entretient de meilleures relations par rapport à Benkirane. El Othmani avait d’ailleurs été aperçu, il y a quelques semaines, en compagnie du président du RNI lors de l’ouverture du salon Halieutis à Agadir.