Tous les articles par Mohamed-Lakhdar-Bahlouli

IL APPARTIENT À UNE MOUVANCE RADICALE

EURO 2016: UN VIGILE FAIT UNE PRIÈRE MUSULMANE, CHRISTIAN ESTROSI AFFIRME QU’IL APPARTIENT À UNE MOUVANCE RADICALE

Photo News

Christian Estrosi (LR), 1er adjoint de Nice, s’est insurgé samedi contre la présence dans la fan zone de sa ville d’un vigile privé qui a fait vendredi après-midi une prière musulmane dans cet espace et qui appartiendrait selon lui à «une mouvance radicale».L’agent de sécurité privé, embauché par un fournisseur de bière de la fan zone, a effectué une prière au sein de celle-ci alors que, selon un arrêté municipal, les actes de prosélytisme sont interdits dans cet espace, souligne la mairie dans un communiqué.

«Nous avons demandé à la police nationale d’intervenir immédiatement et d’exfiltrer cet individu. Après un simple contrôle d’identité, aucune poursuite n’a été engagée», précise M. Estrosi.

«J’affirme que cette personne, dont j’ai désormais l’identité, appartient à une mouvance radicale», affirme l’élu, en interpellant le gouvernement sur son «laxisme».

«Je demande avec gravité à l’État de faire toute transparence sur ce dossier et d’expliquer pourquoi cet agent de sécurité a pu travailler dans cet espace, alors même que les services de l’État ont procédé à des contrôles sur l’ensemble des accréditations», insiste-t-il.

La préfecture des Alpes-Maritimes a réagi samedi soir à cette attaque en stipulant que l’accréditation du vigile embauché dans la fan zone par une société commerciale ne lui avait pas été préalablement soumise par la Ville de Nice.

La préfecture a été informée vendredi «vers 16h15» de l’incident concernant la prière.

«Immédiatement, au regard du manquement aux règles de laïcité qui était constaté, instruction a été donnée aux services de police présents sur les lieux de contrôler l’identité de cette personne et de faire cesser cet acte de nature contraventionnelle. Il lui était demandé de quitter les lieux immédiatement dans l’attente de plus amples vérifications», relate la préfecture.

Selon la procédure établie pour l’Euro-2016, la Ville de Nice qui a la charge de l’accréditation des personnels travaillant dans la fan zone, «transmet préalablement à la préfecture la liste des personnes susceptibles d’être accréditées», rappelle le représentant de l’État.

«Il apparaît qu’une liste comportant 92 noms, dont celui de la personne concernée, a été transmise à la préfecture vendredi à 16h34», soit après l’incident, stipule le communiqué.

La préfecture estime que «la sécurité de la fan zone n’a été d’aucune manière affectée», mais que le comportement du vigile la conduit à refuser l’accréditation soumise par la Ville.

Le Général Syrien, Mohammad Issa, l’un des hauts commandants de l’armée syrienne a menacé la France de viser directement son porte-avions s’il ose s’approcher des côtes syriennes!

La France a visé le pétrole de la Syrie et non de Daesh ! Damas menace le porte avions français

Le Général Syrien, Mohammad Issa, l’un des hauts commandants de l’armée syrienne a menacé la France de viser directement son porte-avions s’il ose s’approcher des côtes syriennes!

Le général syrien a déclaré: « L’annonce faite par la France de faire participer son porte-avions, Charles de Gaule, aux opérations militaires en Syrie, obligera l’armée du pays à prendre directement pour cible ce porte-avions ».

S’attardant sur les frappes aériennes françaises en Syrie, Issa a déclaré:

« Ces frappes visent les puits pétroliers syriens et tout cela s’effectuent sans l’aval du gouvernement de Damas, ce qui signifie pour nous la violation de notre souveraineté » a-t-il dit. « La coalition occidentale n’a visé jusqu’à présent aucune position ou camp de Daech ou d’autres groupes terroristes.

De par ses frappes la France cherche à bombarder nos puits pétroliers et à se venger de Damas qui ne lui a pas donné des concessions pétrolières. »   a insisté le général syrien Mohammad Issa.

Abdallah Zekri à Algeriepatriotique : «Le président des Républicains Nicolas Sarkozy va plus loin que le Front national»


Pour le secrétaire général du Conseil français du culte musulman (CFCM) et président de l’Observatoire contre l’islamophobie, le président des Républicains veut «par son jeu de paranoïa populiste et identitaire, mettre une plus grande partie de la population [française] dans une réaction défensive» face à la communauté musulmane. Interview.

Algeriepatriotique : Nicolas Sarkozy a tenu un discours sur l’identité qui, selon vous, attise le feu contre les musulmans. Pourquoi les propos du président des Républicains sont-ils dangereux pour la communauté musulmane, selon vous ?
Abdallah Zekri : Ses propos stigmatisent de manière évidente la communauté musulmane, en la dénigrant par la surenchère des postures abusives, ce qui peut inciter les extrémistes à libérer la parole et à commettre des actes intolérables et irréparables à l’encontre des musulmans. Ceci engendre par ricochet des frustrations, de la haine et des replis, au lieu et place de la tolérance et du bon vivre ensemble. Il place et pointe la minorité française musulmane, exactement dans le rôle de la minorité allemande juive d’Adolf Hitler de la fin des années trente. Nous connaissons malheureusement les conséquences. La majorité du peuple français, juste et tolérante, ne tombera pas facilement dans son jeu. Nicolas Sarkozy ramène le débat sur l’identité, la religion et la culture. Dans son discours où il défend l’identité française et la France pays chrétien qui doit être respecté par ceux qui veulent y vivre, il vise et cible les musulmans de France. En insistant dans son discours sur ces thèmes, il flatte ses bas instincts. Nous sommes persuadés que la primaire des Républicains passera obligatoirement par la case de l’identité nationale, car un autre candidat, Jean-François Copé, «M. pain au chocolat», dans son programme, veut rendre obligatoire à l’école le lever du drapeau, la Marseillaise et l’uniforme. M. Sarkozy, suite à mon dernier article, chasse et va même plus loin que le Front national et attise le feu.
Pourquoi Sarkozy insiste-t-il ainsi sur les «risques» supposés d’«affrontement» ? Cherche-t-il à faire peur aux Français ?
Ce jeu de paranoïa populiste et identitaire lui semble pouvoir mettre une plus grande partie de la population dans une réaction défensive et de ralliement, en dénigrant les citoyens français musulmans, alors que l’histoire de France reconnaît leur rôle majeur aussi bien dans le développement du pays que dans la défense de ses libertés.L’ancien président français n’en est pas à son premier «écart». Sarkozy chasse-t-il sur le terrain du Front national ou incarne-t-il simplement une droite de plus en plus rigide ?
Les deux à la fois ! Il tente de chasser sur tous les terrains pour une base élargie afin d’assurer l’élection présidentielle de la droite en 2017.
Vous avez répondu aux propos de Sarkozy en affirmant qu’«il n’y a pas d’islam de France». Vous êtes le secrétaire général du CFCM. Quel rôle joue cette institution créée par Sarkozy justement ?
Notre institution, le CFCM, représentant l’islam en France a été suggérée et conçue en réalité par Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre de l’Intérieur avant Nicolas Sarkozy. Celui-ci a en effet officialisé l’institution depuis 2003. Son rôle est de représenter les citoyens musulmans dans le strict respect des lois de la République, dans un pays des droits de l’Homme et des libertés. Le CFCM a été mis en place pour défendre la dignité et les intérêts du culte musulman en France, de favoriser et d’organiser le partage d’informations et de services entre les lieux de culte, d’encourager le dialogue entre les religions, d’assurer la représentation des lieux de culte musulmans auprès des pouvoirs publics et de dialoguer avec ces derniers. L’Observatoire national contre l’islamophobie est né de la volonté des membres du CFCM et des pouvoirs publics autour d’un objectif commun : la lutte contre les discriminations et la dignité humaine. Il est chargé de collecter, d’enregistrer et d’analyser les témoignages des victimes et des témoins d’actes antimusulmans, ainsi que les documents, les discours politiques et les textes qui prônent ou encouragent la haine des musulmans de France ou de leur religion.
Vous avez dénoncé un acte de profanation qui a visé la mosquée de Nice récemment. Les actes islamophobes ont-ils baissé ou augmenté depuis votre dernier bilan ?
Les actes islamophobes en général ont augmenté lors du dernier bilan 2015, 429 actes soit 223 % d’augmentation par rapport à 2014. Cela est dû aux attentats de janvier et novembre 2015. Pour l’année 2016, il y a une baisse qui s’explique par le fait que la France n’a pas connu les drames de 2015, mais on risque de battre de nouveaux records si les politiques continuent à propager des paroles discriminatoires à l’approche des élections présidentielles. Nous avons mis en garde les musulmans de France que les débats lors de la prochaine élection présidentielle vont malheureusement cibler l’islam et les musulmans, les rendant coupables de tous les maux que la France traverse.
La présidentielle de 2017 approche. Les socialistes sont dans une mauvaise posture (insécurité, grèves, calamités naturelles, etc.). Pensez-vous que la droite a de fortes chances de revenir au pouvoir ?
Malheureusement, les situations sociale et économique ne se sont guère améliorées, ce que l’on peut supposer que la droite peut revenir au pouvoir. Mais il ne faut pas sous-estimer le président Hollande. Il y a quelques années, toute la presse et la classe politique donnaient Edouard Balladur vainqueur, d’ailleurs soutenu par Nicolas Sarkozy, et au final, c’est bien Jacques Chirac qui a remporté la présidentielle.
Malgré ses démêlés avec la justice, Sarkozy a tout l’air de vouloir revenir aux affaires. Face à lui, Juppé et Fillon guettent le moindre faux pas. Un retour de Sarkozy à l’Elysée serait-il nocif pour la communauté musulmane vivant en France ?
D’une part, le bilan de M. Sarkozy de 2012 n’est guère glorieux, voire désastreux sur les plans national et international. Avec lui, nous avons connu la division identitaire nationale ; la France d’en bas et d’en haut, déclenchement de la haine et de l’intolérance, et déclenchement de la guerre civile en Libye et libération de vagues de réfugiés en Europe, que lui-même fustige. Même le principe de la laïcité a été utilisé comme arme et de manière fallacieuse pour revendiquer des interdictions et restrictions à la liberté de culte de croyance. Ce bilan risque de se reproduire en cas de retour de Sarkozy, puisque l’homme n’a pas changé, bien au contraire. D’autre part, des concurrents, aussi bien de droite, du centre ou des écologistes risquent de lui faire concurrence, d’où ses appels du pied à l’extrême droite pour renforcer son clan. Mais la communauté musulmane française est consciente des enjeux et reste sereine et respectueuse des lois de la République. Elle fait confiance à une majorité juste, tolérante et respectueuse des droits et des libertés. Nous travaillons pour que les musulmans de France ne soient pas absents du débat à venir et surtout nous les encourageons massivement à se rendre aux urnes pour exprimer leur choix, car la carte d’électeur est une arme qui doit donner à réfléchir à certains candidats.

L’Algérie reçoit ses deux premiers Mi28

L’Algérie reçoit ses deux premiers Mi28

C’est officiel depuis trois jours, deux hélicoptères d’attaque Mi28 ont été réceptionnés de manière très discrète sur une base aérienne du Centre-Sud du pays. Livrés par Antonov 124, il y a trois jours, les deux Mi28 sont actuellement en cours de montage, les essais auront probablement lieu la semaine prochaine.

Cette première réception inaugure la livraison totale des 44 appareils au profit de l’armée de l’air algérienne.

L’arrivée du Mi28 dans l’arsenal aérien algérien donnera un véritable boost à l’ANP qui est confrontée à une grosse tension à ses frontières Est et qui a un grand besoin en moyens de reconnaissance et d’attaque de jour comme de nuit. L’entrée en action de ces équipements tant attendus ne saurait trop tarder, leur mission sera de traiter les cibles terroristes tout en effectuant des patrouilles armées.

Il est à noter que c’est le premier hélicoptère anti-char, doté d’un radar et donc de capacités fire and forget dans la région

Algérie: Facebook, Twitter et Instagram entièrement bloqués par les autoritéClUeFCDWkAArxFP

En Algérie, certains candidats au baccalauréat des filières scientifiques, mathématiques et gestion ont eu la surprise de recevoir sur leur compte Facebook les sujets avant les épreuves. (Photo d'illustration)

En Algérie, certains candidats au baccalauréat des filières scientifiques, mathématiques et gestion ont eu la surprise de recevoir sur leur compte Facebook les sujets avant les épreuves. photo « hors-sujet »

En raison de fuites massives des sujets du baccalauréat, près de la moitié des candidats sont contraints de repasser l’examen, ce dimanche. Afin d’éviter tout nouvel incident, les autorités algériennes ont rendu les réseaux sociaux inaccessibles depuis samedi soir.

La mesure adoptée par les autorités algériennes est pour le moins radicale. Facebook, Twitter, Instagram… Depuis 20 heures précises samedi soir, les Algériens doivent se passer des réseaux sociaux, puisque leur accès en a été bloqué. Objectif affiché: permettre d’éviter une nouvelle fuite des sujets du bac.

Cette « coupure des réseaux sociaux a une relation directe avec les examens partiels du baccalauréat qui débuteront demain dimanche », a confirmé à l’agence APS une source du secteur de la poste et des télécommunications.

Cette décision a été prise « surtout pour protéger les candidats au baccalauréat de la publication de faux sujets de cet examen sur ces réseaux », a ajouté la même source.

Des sujets arrivés avant les épreuves sur Facebook

De fait, des fuites se sont déjà produites, obligeant près de la moitié des candidats à repasser l’examen, ce dimanche.

Début juin, quelque 800 000 lycéens ont passé les épreuves du baccalauréat dans tout le pays. Mais certains candidats des filières scientifiques, mathématiques et gestion ont eu la surprise de recevoir sur leur compte Facebook les sujets avant les épreuves.

Des dizaines d’arrestations

En conséquence, des dizaines de personnes, dont des cadres de l’Education nationale, ont été arrêtées, soupçonnées d’être impliquées dans ces fuites, selon la gendarmerie nationale.

Les nouvelles épreuves doivent se dérouler jusqu’au 23 juin. Si le blocage des réseaux sociaux devrait permettre aux candidats d’effectuer leur examen plus sereinement, de nombreux articles fleurissent sur les sites internet algériens afin de contourner cette interdiction, notamment grâce aux réseaux privés virtuels VPN.

L’Algérie très intéressée par le Scorpion de Textron

L’Algérie très intéressée par le Scorpion de Textron

Pensé pour être l’avion à réaction de collecte d’informations et d’attaque au sol le moins cher au monde, le Scorpion, dont le prix ne devrait pas dépasser les 20 millions de dollars et dont l’heure de vol avoisinerais les 3 000 $, dispose de six points d’emport et permet d’effectuer des missions de reconnaissance  haute altitude des attaques au sol grâce à la panoplie de bombes et munitions qu’il peut emporter. ATGM, roquettes guidées ou pas, missiles à guidage TV, bombes lisses soit 2800 kilogrammes d’emport possible. Le constructeur nous a affirmé la possibilité d’intégrer des armements de différentes origines dont les munitions russes, afin de ne pas perturber la cohérence de la logistique de l’armée utilisatrice.

Le Scorpion est né du rapprochement d’AirLand et de Textron en 2011, le projet a puisé dans le personnel de Cessna et de Bell, le démonstrateur a été assemblé secrètement dans l’usine Cessna de Wichita au Kansas. Il a effectué son premier vol le 12 décembre 2013.

L’appareil est un bi place tandem, en matériaux composites, avec une cellule protectrice renforcée, il reprend pour des raisons d’économie des composants du marché, comme les ailes qui ont été prélevées du Cessna Citation Mustang ou le mécanisme de dérive de l’aileron qui est celui du Cessna Citation X.

Le Scorpion est propulsé par deux moteurs Honeywell TFE731 et peut atteindre une vitesse de 833 Km/h. Sa distance franchissable est de 4000 Km et son plafond d’action peut atteindre les 14 000 m d’altitude.

Ces caractéristiques lui permettent dans le cas de l’Algérie, d’effectuer des patrouilles de combats à longue endurance et traiter immédiatement les cibles au sol. Sa vitesse et son plafond le mettent à l’abri de la panoplie d’armement anti-aérien qui commence à proliférer dans la région et dont la létalité maximale est en deçà de 5000 m d’altitude.

Il est légitime de se demander si l’option du Scorpion vient en réponse aux soucis de jeunesse du Yak130 qui peine à entrer pleinement en exploitation en Algérie, bien que les deux appareils dans le volet attaque au sol soient assez similaires, le Scorpion reste pensé comme étant une plateforme plus riche que le Yak 130, car elle combine des capacités ISR à celle d’avion d’attaque léger.

Le vétéran américain Kevin Barrett à Algeriepatriotique : «Si j’étais algérien, je me méfierais des flatteries de Washington»