Depuis le debut c’est lui « le kaid »Il nous mene en bateau….Il veut le maintien de l’élection présidentielle, lutte contre la corruption, encadrement des marches populaires et complot contre l’armée tels sont les axes majeurs de l’intervention d’hier du chef d’état-major de l’ANP, Gaïd Salah, à partir de la 4ème Région militaire

Présidentielle, complot contre l’armée, lutte contre la corruption: Les nouvelles mises en garde de Gaïd Salah

Maintien de l’élection présidentielle, lutte contre la corruption, encadrement des marches populaires et complot contre l’armée tels sont les axes majeurs de l’intervention d’hier du chef d’état-major de l’ANP, Gaïd Salah, à partir de la 4ème Région militaire. Alors que l’opinion publique s’attendait à de nouvelles déclarations du vice-ministre de la Défense nationale à propos du 4 juillet prochain, le discours du général de corps d’armée est venu confirmer la thèse de la tenue de l’élection présidentielle, démentant ainsi l’hypothèse émise d’une période de transition comme suggérée par l’opposition et par des personnalités nationales. Gaïd Salah, sans pour autant évoquer la date de ce scrutin, affirme que la tenue de l’élection présidentielle exige l’accélération de la mise en place d’une instance indépendante pour organiser et superviser les élections. « Il est certain que l’étape principale serait d’accélérer la création et l’installation de l’instance indépendante pour l’organisation et la supervision des élections», a-t-il annoncé, appelant à ce titre « l’accélération de la prise des mesures adéquates pour la mise en œuvre de ce mécanisme constitutionnel ». Reprenant son argumentaire, il estime que cette option est la seule qui «permettra d’éviter de tomber dans le piège du vide constitutionnel » et aussi les « dangers et dérapages aux conséquences désastreuses » qui attendent le pays. A ce propos, il est revenu sur l’activation de l’article 102 de la Constitution qui, selon lui, « a suscité de nombreuses interprétations erronées et tendancieuses de la part des têtes de la bande » accusés d’être «les ennemis de toute démarche salutaire même si elle est en faveur du pays ». 

Gaïd Salah cible les anciens cadres de l’armée, sans les nommer, en faisant référence à leur parcours professionnel. « Ils n’ont rien donné à cette Armée, pour la simple raison qu’ils se sont affairé à réaliser leurs intérêts personnels étroits, loin de ce que leur dicte leur devoir national envers l’Armée et la Nation», précise-t-il. Le chef d’état-major souligne également que les ennemis de l’institution militaire sont nécessairement les ennemis de l’Algérie. Concernant les accusations portées pour atteinte à la sécurité de l’Etat et de l’armée, Gaïd Salah a indiqué que l’enquête est toujours en cours pour dévoiler « tous ceux qui sont impliqués dans le complot contre l’Armée nationale populaire et l’Algérie, en commettant des actes criminels » et qui seront « eux aussi sanctionnés de manière juste et équitable par la force de la loi ». Par ailleurs, et concernant les marches populaires, le vice-ministre de la Défense a estimé qu’il est préférable qu’elles « se caractérisent par un niveau raisonnable et suffisant d’organisation et d’encadrement efficace ». L’objectif étant de dégager « de vrais représentants pour transmettre les revendications légitimes de ces marches » et éviter le piège de « l’infiltration ». Gaïd Salah évoque, à ce titre, certaines revendications qualifiées d’« irrationnelles » à l’image « du départ collectif de tous les cadres de l’Etat, sous prétexte qu’ils représentent les symboles du système ». Pour lui, il s’agit « d’une revendication non objective et irraisonnable, voire dangereuse et malveillante, qui vise à déposséder les institutions de l’Etat de ses cadres et les dénigrer». Aussi, il appelle à « revoir la manière d’organiser ces manifestations et la nécessité de les encadrer par des personnes ayant un esprit nationaliste responsable, qui craignent Allah quand il s’agit de leur peuple, leur patrie et les institutions de leur Etat, et œuvrent à transmettre les revendications populaires, dans le cadre d’un dialogue sérieux et constructif avec les institutions de l’Etat ». Un dialogue auquel appelle aussi l’opposition en impliquant l’armée ce que Gaïd Salah vient de refuser affirmant que l’ANP « s’est engagée à ne pas être partie prenante à ce dialogue escompté ». Il a, aussi, déclaré que la persistance de la crise aura de graves conséquences sur les domaines économique et social du pays, notamment sur les postes de travail et sur le pouvoir d’achat des citoyens. 

Quant à la lutte contre la corruption, il a tenu à souligner, à cette occasion, l’importance des résultats obtenus. «Les résultats réalisés, jusque-là, dans le domaine de la lutte contre la corruption constituent une des exigences fondamentales des Algériens fidèles, loyaux et jaloux de leur patrie, des résultats qui vont dans la bonne direction, en harmonie avec la fédération des efforts et la convergence des visions entre l’Armée et le peuple».  M.W

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.