Révélé plus d’aspects de la coopération entre « Israël » et les EAU

Révélé plus d’aspects de la coopération entre « Israël » et les EAU

Dimanche 21 avril 2019 12h08 jusqu’à la fin de la Jérusalem occupée

Révélé plus d'aspects de la coopération entre "Israël" et les EAU

Sujets connexes

Dans le texte de l'histoire

« Israël et les Émirats arabes unis sont engagés dans des affaires communes, donnant un nouveau signal que le vieux boycott arabe d’Israël a été annulé parce que les accords commerciaux et les partenariats économiques entre Tel Aviv et Abou Dhabi révèlent le grand fossé entre le droit et la réalité », a déclaré un chercheur israélien. Le symbolisme n’est plus. « 

« Les Émirats arabes unis sont impliqués dans le boycott arabe d’Israël dans les résolutions de la Ligue arabe depuis 1945. En 1972, ils ont promulgué une loi nationale interdisant toute relation commerciale avec Israël, ainsi que le refus de l’arrivée de marchandises israéliennes », a déclaré Kathy Vaksberger dans un document de recherche présenté au Forum de la réflexion régionale. Dans les années 1970 et 1990, les EAU ont interdit toute entente commerciale avec Israël. « 

« En 1995, à la suite de l’accord d’Oslo entre Israël et les Palestiniens, les EAU ont mis fin à leur participation au boycott contre Israël. Au fil des ans, le boycott arabe d’Israël semble avoir pris un certain temps après l’adoption d’une loi américaine qui considère son boycott comme illégal. »

« Cela a été démontré par la lettre adressée au département américain de l’Industrie et de la Sécurité par le sous-secrétaire du ministère de l’Economie des Emirats arabes unis Abdullah al-Saleh en 2008 », a déclaré Faksberger, expert en affaires du Golfe à l’université Ben Gurion. Pour Israël. « 

« Aujourd’hui, les EAU ne concluent pas d’accords commerciaux directs avec Israël, mais il est clair que le respect de la loi est en déclin. L’un des domaines de la coopération bilatérale entre Tel Aviv et Abou Dhabi est le commerce des diamants, et aujourd’hui les transactions commerciales entre les échanges israélien et émirien passent par un tiers Comme en Suisse ou en Belgique, les Emirats Arabes Unis ne participent pas au boycott des entreprises israéliennes. « 

« Il existe des sociétés et des fournisseurs émiriens qui achètent des sociétés israéliennes à la liste noire du mouvement mondial de boycott. Les produits de beauté israéliens pouvant être achetés aux Émirats sont:AHAVA, Vivo, Huile marocaine, Nevo, Sabon, Mogador . »

« On m’a personnellement dit qu’il y avait beaucoup de marchandises israéliennes qui arrivaient aux EAU. Si le produit ne venait pas directement d’Israël ou n’était pas écrit comme une industrie israélienne, il y a de fortes chances qu’il soit trouvé dans les magasins des EAU et sur les sites Internet, Achat « .

Elle a souligné qu ‘ »il existe des entreprises émiriennes qui achètent indirectement des produits israéliens, si elles ne sont pas problématiques pour leurs entreprises ou réalisent des bénéfices financiers »

« Ces dernières années, la coopération en matière de sécurité entre Israël et les Émirats arabes unis a été révélée et des accords commerciaux ont été conclus entre des entités gouvernementales des Émirats arabes unis et des entreprises appartenant à des Israéliens. En 2008, l’émirat d’Abou Dhabi a signé un accord de 800 millions de dollars sur les technologies de sécurité avec Mati Kokhafi, Asia Global Technology International estspécialisée dans la technologie de surveillance et opère sur les cinq continents. « 

« En 2018, il a été révélé que la société israélienne NSO Group avait vendu aux EAU une technologie d’espionnage et de surveillance appelée » Vagos « afin d’espionner les opposants politiques à l’intérieur et à l’extérieur des EAU, où la société opère aux EAU depuis 2013.

« En septembre 2018, le sultan Ahmed Bin Sulayem, directeur de l’aéroport international de Dubaï, s’est rendu à DP World pour développer les activités de la société en Israël. Cette société appartient à l’émirat de Dubaï et entretient des relations étroites avec de nombreuses grandes entreprises israéliennes, notamment Tsim. « Il a dit.

« Le commerce israélien avec les pays arabes du Golfe est maintenant estimé à 1 milliard de dollars par an, avec une croissance attendue de 25 milliards de dollars. Des hommes d’affaires israéliens voyagent vers les Emirats Arabes Unis avec des passeports étrangers en passant par Amman, la capitale jordanienne », a-t-elle conclu.

« De nombreux indices donnent à penser que des relations diplomatiques et économiques officielles entre les Émirats arabes unis et Israël peuvent être établies par un accord de paix avec les Palestiniens, alors que le mouvement commercial se développe de plus en plus », at-elle déclaré.

Source: agences

les mots clés

# Coopération Tel Aviv et Abu Dhabi

L
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.