Les soirées Bunga Bunga de Said Bouteflika dans la villa du chemin Mackley

Révélation explosive : Putes, alcool et cocaïne… Les soirées Bunga Bunga de Said Bouteflika dans la villa du chemin Mackley !

Si beaucoup s’en doutaient, les langues d’acteurs vivants se délient. Ce que rapporte le site Le Matin d’Algérie est tout simplement à gerber !

« Saïd décidait de l’Algérie entre prostituées, whisky et cocaïne ». C’est ce que révèle le site de Mohamed Benchicou, ajoutant que c’est dans une villa située au chemin Mackley, à Ben Aknoun, louée par Ali Haddad, que se déroulaient les soirées Bunga Bunga qu’organisait Said Bouteflika. Et que c’est ce lieu de débauche qu’était le véritable siège de la présidence de la république qui accueillait toute la racaille,  plusieurs jours par semaines, qui étaient également (surtout) une occasion de faire du business.

Quelques noms non exhaustifs des présents à ces soirées…

  • Noah Kouninef,une solide relation de Said, milliardaire connu sur la place, aujourd’hui associé à plusieurs entreprises grâce à Saïd Bouteflika qui lui a facilité les crédits et l’appui nécessaire.
  • Amine D., associé à Mourad O., propriétaire d’une grande entreprise d’importation de voitures, et connu pour les cadeaux (voitures de luxe) aux personnalités les plus influentes du pays avec qui il entretenait d’importantes relations privilégiées.
  • O.H., propriétaire de la promotion les Dunes et de la station de jeux à Chéraga.
  • Abdeslem Bouchouarebqui fut, dans ses heures de gloire, Monsieur Industrie et directeur de la campagne de Bouteflika pour le 4ème mandat.

Delly Brahim, le Chicago d’Afrique du Nord !

C’est donc à Delly Brahim que se décidait  le sort du peuple et du pays. Les marchés les plus importants étaient discutés dans cette belle villa. Said, alias « El- Maâlem » accordait ou facilitait l’obtention des marchés ou des appels d’offres durant ces soirées de débauche, un verre à la main, dans une ambiance de cocaïne et d’alcool coulant à flot. Pendant ces soirées, Saïd et ses amis faisaient des montages et des calculs, repèrent et listent les responsables qui refusent de jouer le jeu, les cadres honnêtes qui bloquent leurs dossiers au niveau de toutes les institutions du pays… Souvent le limogeage ou la destitution se décidait sur place.

Le Gouvernement de transition veut effacer les traces !

Des milliards de dollars ont ainsi circulé entre les mains de quelques ordures créées par un président qui demande aujourd’hui pardon !

De fait, les sources du site s’inquiètent du fait que tout est fait pour faire disparaître les traces les plus compromettantes, au niveau des impôts, de la justice, des Finances…

Et d’avertir : « Si le gouvernement actuelest reconduit pour la période dite de transition, ce boulot de destruction des preuves va se poursuivre. Et sans doute se réaliser ! ».

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.