La diaspora Algerienne en colére

La communauté algérienne se mobilise à Paris contre un 5e mandat de Bouteflika

«Peuple souverain»: le message des manifestants contre Bouteflika à Paris pour l’Algérie

Alors que la communauté algérienne de France est descendue ce dimanche dans la rue pour dire non à la décision du Président algérien Abdelaziz Bouteflika de briguer un cinquième mandat, Sputnik a interrogé des manifestants pour entendre leurs revendications et arguments.

Quelque 6.000 personnes se sont mobilisées ce dimanche à Paris, place de la République, selon les chiffres de la préfecture de police, pour annoncer qu’Abdelaziz Bouteflika n’est plus en état de diriger l’État.

«Nous sommes là pour dire « non, stop »! Il faut que le peuple soit souverain, qu’il décide de son destin et de son avenir et de son Président», a expliqué à Sputnik une manifestante, qui précise qu’«on a immigré car on a aucun avenir en Algérie».

Les participants à la mobilisation, qui se passe «dans un civisme exemplaire», aspirent «à une nouvelle gouvernance qui nous permettra en Algérie d’aller encore plus loin, peut-être dans les premières puissances mondiales», a ajouté un autre manifestant.

Selon lui, après des décennies sous la présidence de Bouteflika, «il faut un changement profond, radical», bien que ce dernier ait «fait beaucoup» pour le pays.

Abdelaziz Bouteflika

SIDALI DJARBOUBBouteflika promet de ne pas servir tout le 5e mandat s’il est éluAvec un changement de pouvoir, «de nouveaux partis politiques peuvent émerger et nous donner une nouvelle Algérie», souligne une autre interlocutrice de Sputnik. En outre, elle évoque un rassemblement des femmes algériennes prévu pour le 8 mars.

Plusieurs rassemblements ont été prévus ce dimanche à Paris, à Marseille, Toulouse et Rennes. Dans le même temps, les manifestations massives contre un potentiel nouveau quinquennat du Président sortant se poursuivent en Algérie. Le 1er mars, des milliers de personnes sont descendues dans les rues afin d’exprimer leur désaccord.

Dimanche 3 mars marque la date limite de dépôt des candidatures à l’élection présidentielle: passé minuit, plus personne ne pourra se porter candidat.

Abdelaziz Bouteflika, 82 ans, a promis que s’il était élu pour le 5e mandat consécutif, une élection présidentielle anticipée aurait lieu en Algérie d’ici un an et il n’y serait pas candidat, a annoncé dimanche la télévision algérienne.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.