LETTRE d’un simple citoyen Algerien

Je suis Algerien née en Algerie j’ai grandi pendant la guerre de libération ma famille sont tous des moudjahines,parmi eux beaucoup de chouhadas,j’ai grandi dans le milieu des resistants du  » FLN  » je suis un patriote nationaliste. Il n’y a aucun complot au monde ,ni de richesses qui me montera la téte contre mon pays de ce coté là je suis tranquille et en tant que citoyen Algerien je vous demande d’arrêtez ce 5e mandat de la honte, du déshonneur, de l’humiliation, du chaos, et j’en passe, les choses rentreront dans l’ordre….sans violence C’est le citoyen Algérien que vous avez toujours méprisé,ignoré,reclus,mais qui a toujours gardé son « nif », l’honneur d’étre un fils du 1er Novembre 1954, qui vous le demande pacifiquement, arrêtez ce 5e mandat et libéré cet otage qui sert de paravent à la mafia qui règne sur le pays et le détruit depuis 1999, arrêtez cette honte, pour le salut de l’Algérie. C’est un 5e mandat de tous les dangers qui doit s’arrêter immédiatement, le peuple va reprendre le contrôle du pays et l’extirper des griffes de cette mafia d’étrangers et vendus qui n’ont rien à voir avec l’Algérie et qui, sous une fausse identité, détruisent le pays par la prédation et la corruption,et qui ne gèrent le pays que pour leurs intérêt,et ceux qui les poussent à y rester et en reconnaissant le 5éme mandats, des dangers mortels pour le pays. Rendez le pays à ses véritables enfants et partez avant que le peuple vous dégagent avec les risques qui pourraient en découler. 
Amicalement votre frère L.B

BENYOUNES ET GHOUL AGRESSÉS À VITROLLES

PRÉSIDENTIELLES ALGÉRIENNES EN FRANCE : BENYOUNES ET GHOUL AGRESSÉS À VITROLLES

Il a fallu l’intervention de la police française pour sortir d’une salle en furie sains et saufs Benyounes et Ghoul ce dimanche à Vitrolles (Bouches du Rhone ).

Malmenés dès leur première sortie en Algérie, les deux ministres, couplés dans un duo provocateur, ont été envoyés en France où ils étaient supposés ne pas attiser la même haine que celle qu’ils alimentent en Algérie.

La réunion avait été pourtant méticuleusement préparée. Des jeunes dealers des quartiers nord de Marseille, soigneusement choisis avaient été convoyés à Vitrolles contre 150 euros chacun pour garnir le meeting prévu dans la salle de la ville à une trentaine de kilomètres à l’ouest de la capitale phocéenne où une forte communauté algérienne attendait de pied ferme « les représentants les plus impopulaires du gouvernement », selon le propos d’un ex enseignant de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou établi à Aubagne.

L’agence Soleil Voyages de Marseille appartenant au frère de Benyounes, sénateur du tiers présidentiel, transformée en QG de campagne de Bouteflika, avait néanmoins informé quelques personnes pour faire le déplacement sur Vitrolles afin de se montrer au premier rang et donner aux caméras de l’ENTV quelques images d’une salle occupée par d’honorables émigrés. Il n’en a pas fallu plus pour la nouvelle se répande comme une trainée de poudre chez des étudiants algériens de Marseille.

Hasard de l’histoire, dans ce département l’émigration est essentiellement originaire de Kabylie et de l’Ouarsenis, deux régions dont sont originaires les deux compères et où le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ne sont pas en odeur de sainteté.

A 14 heures, les deux compères se préparaient à peine à commencer leur meeting qu’un indescriptible chahut émane de la salle, des insultes fusent, des objets volent et la tribune est envahie.  Les deux conférenciers fuient la scène et se réfugient dans les couloirs. C’est le consulat de Marseille qui alerte la police française pour extraire les deux otages du guet apens où ils s’étaient mis.

Faut il continuer à s’exposer devant une émigration qui voit dans ces deux individus le symbole de la corruption ? Vont ils faire des réunions clandestines ? Après tout leur parrain fait campagne par tracts interposés.