Tant qu’ils tiennent la population dans cet état de tristesse frustrée, ils peuvent lui faire accepter n’importe quel méfait, n’importe quelle injustice, n’importe quelle loi. La force de se battre est annihilée.

La psychologie sociale est un outil fascinant qui est malheureusement utilisé à mauvais escient par les puissants…

Pour réussir ce tour de force (ce n’est pas si facile de faire aimer le poison à des personnes de tous horizons, de toutes cultures etc.), il faut convaincre le futur empoisonné que sa vie sans poison ne vaut rien. Il faut inculquer la frustration, et à terme, la résignation.

Pour comprendre comment la résignation peut être inculquée à une population, la psychologue Charisse Nixon propose une expérience dans sa classe. Et prouve qu’en 5 minutes, on peut provoquer l’impuissance et la résignation à travers la frustration et la peur de l’échec. Saisissant.

Qu’apprend-on de cette expérience ? On découvre que dans des états d’angoisse et de frustration permanents, les êtres humains ont tendance à perdre leur confiance en eux. Ils abandonnent peu à peu leur envie de réussir et abandonnent, même face aux petites difficultés. L’individu devient résigné, pessimiste, il est convaincu qu’il n’est capable de rien : ça y est, il est devenu facilement manipulable.

Désormais, replaçons cette expérience dans le cadre social général. A qui peut servir ce genre d’études à part à ceux qui sont à la tête de la pyramide sociale. La puissance des médias et de la publicité sert dans ce cas de relais pour diffuser assez largement à la population ceci : vous n’avez pas une vie assez intelligente, vous n’achetez pas les bonnes marques, votre voiture est nulle, votre téléphone aussi, vous avez trop de cellulite, vous ne savez pas voter, vous vous habillez mal, etc.

Le pire, c’est que tant que vous ne vous rendez pas compte de la supercherie, vous avez vraiment l’impression que vous ne valez rien et qu’il vous faut le dernier iPhone, les dernières baskets à la mode mais aussi aller faire du sport, etc pour être vu comme un symbole de réussite. Vous ne remarquerez même pas que ceux qui vous vendent des solutions sont aussi ceux qui ont créé le problème. Tant qu’ils tiennent la population dans cet état de tristesse frustrée, ils peuvent lui faire accepter n’importe quel méfait, n’importe quelle injustice, n’importe quelle loi. La force de se battre est annihilée.

La vraie solution consiste alors à bien identifier les mécanismes qui vous frustrent, vous attristent, et de ne pas sombrer corps et âme dans cette société de consommation qui n’est qu’un éternel cycle de frustration. Quand vous comprenez cela, vous n’êtes plus angoissé, vous êtes positif, vous êtes vous, vous n’êtes plus manipulable.

Vous sortez de la matrice, vous devenez dangereux. Bienvenue.

Beaucoup de dirigeants révent d’avoir un peuple aussi docile que le peuple Algerien….

Le FLN offre un cadre … au cadre du président Bouteflika

Le nouveau culte rituel autour du portrait du président a franchi un pic ce samedi 09 février 2019. Des dirigeants du FLN, qui tenaient un meeting à la Coupole du complexe à Alger pour annoncer la désignation du président comme candidat du parti, ont offert un cadre … au cadre de Abdelaziz Bouteflika. 

Faute d’une présence physique du président-candidat du FLN en raison de son état de santé, les membres des partis de l’alliance et fidèles admirateurs n’ont d’autres choix que de se tourner vers ses portraits. Que ce soit pour l’honorer en rajoutant un bandeau tricolore au cadre, l’appeler à briguer “un cinquième, un sixième et même un septième mandat” ou pour lui offrir une théière géante ou un cheval dont on ignore le sort après.

Aujourd’hui, ce culte rituel, né il y a une année et que mêmes les autorités ont adopté dans les événements officiels telle la célébration du 05 juillet dernier, est passé à un stade épique. 

Le portrait de Abdelaziz Bouteflika, serein et souriant entre les mains de Mouad Bouchareb, chef de l’instance provisoire du FLN, a été destinataire, en présence une foule déchaînée, d’un cadre montrant des bédouins rassemblés autour d’un met, avant d’être … ex-filtré. 

Vidéo intégrée

Les exhibitions du portrait présidentiel ont commencé en janvier 2018 lors de la Journée nationale des collectivités locales en Algérie. Le président Abdelaziz Bouteflika a été “honoré en reconnaissance de sa contribution au développement local”.

En l’absence de sa personne physique, ce n’est ni son chef de cabinet ou son représentant personnel qui a été décoré de l’insigne honneur mais un portrait de lui, dûment encadré, qui a reçu le ruban aux couleurs du drapeau national.

Deux mois plus tard, en mars, le portrait du chef de l’Etat a été de nouveau “honoré”, cette fois-ci par l’Union nationale des ordres des avocats algériens (UNOA). 

A leur tour, le 24 mars dernier, les représentants de l’Union des ordres des avocats algériens, en dépit de la présence du ministre de la Justice, Tayeb Louh, qui aurait pu faire office de messager-réceptacle, ont préféré se mettre debout aux côtés du portrait du chef de l’Etat pour prendre une photo et l’honorer.

La même performance a été réalisée un mois plus tard, cette fois-ci à Tamanrasset, où des responsables de l’Assemblée populaire wilayale (APW) qui, tous tournés vers une ancienne image du chef de l’Etat, se sont mis à lui demander de briguer un cinquième mandat pour finir par offrir directement au portrait de Abdelaziz Bouteflika un cadeau .

Une manière de faire que même les autorités ont fini par adopter officiellement. Lors de la célébration du 56e anniversaire de l’Indépendance de l’Algérie, le 05 juillet 2018, c’est autour d’un portrait géant du président que des policiers se sont mis au garde à vous. 

Ce sans-abri souffrant de troubles mentaux et vivant dans les rues d’Annaba est réputé avoir été emmené d’Annaba à la capitale pour remplir la salle ovale.Alors qu’il n’a rien à voir avec le parti instigateur du meeting…tout comme les pleureuses de you-you …. A ce stade vous avez atteint l’insolence .. haraam à vous Un parti qui use de subterfuges pour remplir son meeting ….c’est d’une bassesse…Là ils ont touchés le fond,au ras des pâquerettes….vous etes une honte ….

Sans compter ceux a qui vous avez promis un casse-croùte et une petite piéce de monnaie