Raya El Hassan, la première femme ministre de l’Intérieur du monde arabe, a pris ses fonctions aujourd’hui à Beyrouth.

ils quittent le navire,avant le naufrage

Algérie : Plus d’une centaine d’élus quittent le RND

Le premier ministre Ahmed Ouyahia
Ahmed Ouyahia, Secrétaire général du RND.

Plus d’une centaine d’élus du Rassemblement nationale démocratique (RND) de l’assemblée populaire de wilaya et d’assemblées populaires communales de Blida ont annoncé hier, mercredi 7 février, leur démission du parti.

Au total, 144 élus et cadres du RND de la wilaya de Blida (47 km au sud-ouest d’Alger) ont quitté le parti. Selon notre source, la cause de cette démission collective serait le limogeage de Mohamed Bouchelaghem par le secrétaire général du parti, Ahmed Ouyahia.

Cette décision aurait suscité une vague d’indignation de la base militante du parti à Blida. Les militants estiment que Mohamed Bouchelaghem a fait ses preuves sur le terrain. Le RND a même décroché plusieurs sièges lors des différents votes.

Selon notre source, certains militants qui ont démissionné du RND l’auraient fait pour s’opposer au cinquième mandat, et d’autres ont – paradoxalement – affirmé leur soutien au cinquième mandat de l’actuel chef de l’État. Ces derniers sont prêts à mener à bien la campagne de Abdelaziz Bouteflika.

Rappelons que des militants du Front de libération nationale (FLN) ont décidé d’ignorer les consignes de leurs coordinateurs et des dirigeants du parti et refusent de soutenir Abdelaziz Bouteflika ou de lui faire campagne.

Présidentielle 2019 : clôture de l’opération de la révision électorale

Présidentielle 2019 : clôture de l’opération de la révision électorale, les recours ouverts

 Présidentielle 2019 : clôture de l'opération de la révision électorale, les recours ouverts

A la clôture, ce jeudi et conformément aux textes de loi, de l’opération de la révision des listes électorales, ouverte du 23 janvier au 6 février, succède celle liée aux  éventuelles recours.

Cette dernière  qui s’étalera  jusqu’à  lundi prochain, devrait permettra aux citoyens de formuler des réclamations en inscription ou en radiation sur les listes électorales.

Il convient de rappeler que la nouvelle loi relative au régime électoral souligne l’obligation de procéder à l’affichage d’un avis d’ouverture et de clôture de la période de révision des listes électorales et offre aux citoyens, omis sur la liste électorale, la possibilité de présenter leurs réclamations au président de la commission administrative électorale, dans les formes et délais prévus par la loi.

Son article 19 stipule que «Tout citoyen inscrit sur l’une des listes de la circonscription électorale peut faire une réclamation justifiée pour la radiation d’une personne indûment inscrite ou l’inscription d’une personne omise dans la même circonscription, dans les formes et délais prévus par la présente loi organique».

Le texte précise que les réclamations en inscription ou en radiation, doivent être formulées dans les 10 jours qui suivent l’affichage de l’avis de clôture de l’opération de révision des listes électorales et ce délai est ramené à 5 jours en cas de révision à titre exceptionnel, soulignant que «les réclamations doivent être soumises à la commission administrative électorale, qui doit statuer par décision dans un délai ne dépassant pas 3 jours», est-il encore précisé.

Il faut savoir, également, que, selon le régime électoral adopté en juin 2016, les intéressés peuvent formuler un recours dans les 5 jours ouvrables à partir de la date de notification de la décision.

A défaut de notification, le recours peut être introduit dans un délai de 8 jours ouvrables, à compter de la date de la réclamation.

Enfin, il serait utile de rappeler que 22.883.772 électeurs étaient inscrits, au total, sur les listes électorales lors des élections locales du 23 novembre 2017.