Les foulards rouge d’Algerie

La salmonelle

La salmonelle est impliquée dans beaucoup de scandales sanitaires — voici ce qu’il faut savoir sur cette bactérie

Chisato Goya

28 Jan 2019, 18:37

La salmonelle est souvent impliquée dans de nombreux scandales sanitaires, que ce soit dans les laits infantilesles nuggets de poulet, les œufs, la charcuterie ou encore les produits laitiers.

Au sein de l’Union européenne (UE), les bactéries du genre « salmonella » représentent la deuxième cause de maladies d’origine alimentaire, avec plus de 100 000 cas signalés chaque année, selon l’Anses, l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette bactérie dont l’infection se manifeste généralement par une gastro-entérite.

D’où vient-elle ?

Les bactéries de type salmonella sont principalement présentes dans le tube digestif des porcs, bovins, volailles domestiques, reptiles, tortues ou encore mollusques et poissons.

Chez les animaux, la présence de ces bactéries ne provoquent pas de symptômes.

L’environnement — pâturages, sols et eau — peut être contaminé par les déjections des animaux. 

Comment elle se propage chez les humains ? 

La contamination se fait généralement par le biais d’aliments — principalement crus — et par le contact avec des personnes ou animaux infectés. 

Les aliments les plus souvent impliqués dans les cas de salmonelle sont : les œufs et les produits à base d’œufs crus, les produits laitiers, les viandes peu cuites mais aussi légumes crus et coquillages.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes apparaissent généralement un ou deux jours après l’ingestion d’un aliment contaminé. Ces derniers sont ceux d’une gastro-entérite aiguë, à savoir diarrhée, fièvre — 38 à 40°C —, vomissements et douleurs abdominales.

Chez les adultes en bonne santé, ces symptômes disparaissent sans traitement particulier après trois à sept jours.

Quels sont les risques ? 

Selon la quantité d’aliment contaminé ingéré et le système immunitaire de la personne (les femmes enceintes, les nourrissons, les personnes âgées ou les individus en état de malnutrition notamment sont plus fragiles), la salmonelle peut prendre des formes plus sévères en entraînant une infection du sang et des infections locales extra-digestives atteignant les méninges, les os, les articulations, le cœur… 

Dans les cas les plus graves, sans traitement, la contamination par la salmonelle peut conduire à la mort du patient. 

Quels sont les remèdes ?

En cas symptômes sévères, votre médecin peut prescrire un traitement à base d’antibiotiques.

L’Anses donne quelques conseils de prévention pour éviter la contamination : 

  • se laver les mains régulièrement et notamment avant de manger ou après avoir touché de la viande cru ou des animaux; 
  • laver les ustensiles de cuisine utilisés pour couper des aliments crus; 
  • manger les aliments bien cuits. Par exemple, le mécanisme du hachage facilite la dissémination des bactéries situées à la surface vers l’intérieur de la viande, d’où la nécessité de bien cuire la viande jusqu’à son cœur. 

Bonne ambiance (gilets jaune)

ALGERIE-ELECTION Record mondial battu digne d’etre au Livre  » Guinness World Records « 

Présidentielle: 153 prétendants retirent les formulaires de souscription

Présidentielle: 153 prétendants retirent les formulaires de souscription

ALGER – Cent cinquante trois (153) postulants à la candidature à l’élection présidentielle du 18 avril prochain, dont 14 chefs de partis politiques, ont procédé au retrait des formulaires de souscription de signatures individuelles, a indiqué le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire dans un communiqué rendu public mardi.

Selon le ministère de l’Intérieur, 153 lettres d’intention de candidature ont été déposées au ministère, dont 14 émanant  de présidents de partis politiques et 139 de prétendants indépendants, ajoutant que « les concernés ont pu bénéficier des quotas de formulaires de souscription, en application des dispositions légales en vigueur ».

Les opérations se poursuivent au fur et à mesure que les demandes soient formulées », a précisé la même source relevant que l' »opération se déroule dans de bonnes conditions ».

Les présidents de partis politiques qui ont postulé à la candidature à l’élection de la présidence de la République sont Belaïd Abdelaziz, du Front El-Moustakbel, Adoul Mahfoudh, du Parti de la victoire nationale (PVN), Ali Benflis, du parti Talaie El Hourriyet, Ahmed Gouraya, du Front des jeunes démocrates pour la citoyenneté (FJDC), Ali Zeghdoud, du Rassemblement algérien (RA) et Guerras Fethi, du Mouvement démocratique et social (MDS).

Il s’agit également de Ali Faouzi Rebaine, du parti Ahd 54, Omar Bouacha du Mouvement El Infitah, Mohamed Hadef, du Mouvement national de l’espérance (MNE), Abdelkader Bengrina, du Mouvement El Binaâ, Salim Khalfa, du Parti de la jeunesse démocratique (PJD), Aissa Belhadi, du Front de la bonne gouvernance (FBG), Abderazzak Makri, du Mouvement de la société de la paix (MSP) et la secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT), Louiza Hanoune.

Le Conseil constitutionnel avait rappelé que le dernier délai de dépôt des dossiers de candidature pour l’élection du président de la République est fixé au 3 mars 2019 à minuit.

L’image la plus précise de l’Univers à ce jour…

L’image la plus précise de l’Univers à ce jour

Alain Labelle

Grâce à une nouvelle technique d’analyse, des scientifiques espagnols ont réussi à préciser encore davantage l’image du champ ultraprofond prise par le télescope Hubble d’une petite région de la constellation du Fourneau, considérée comme la plus détaillée à ce jour de l’Univers.

Le champ ultraprofond de Hubble, revu et corrigé.

Le champ ultraprofond de Hubble,

Pour parvenir à cette précision, l’astrophysicien Alejandro Serrano Borlaff et ses collègues de l’Institut d’astrophysique des Canaries ont amélioré le processus de combinaison des images de Hubble à l’aide de la technique ABYSS qu’ils ont eux-mêmes mise au point.

Cette dernière a permis de mieux saisir la lumière présente dans les zones extérieures des galaxies du champ ultraprofond, et le résultat est probant.

L’analyse de cette lumière, qui a nécessité trois ans de travail, a permis de constater que le diamètre de certaines galaxies est pratiquement deux fois plus grand que celui mesuré précédemment.

Par exemple, sur l’image (ci-dessus) qui accompagne ce texte, les zones en gris foncé correspondent aux nouvelles régions observées qui n’émettaient pas assez de lumière pour être détectées.

Le champ ultraprofond de Hubble.

Le champ ultraprofond de Hubble. Photo : NASA/Hubble

Le saviez-vous?

  • Le champ ultraprofond de Hubble est le résultat d’une accumulation de données recueillies par le télescope spatial Hubble entre septembre 2003 et janvier 2004.
  • Il a été mis au jour à deux occasions, soit en 2009 et en 2014.
  • La zone observée contient environ 10 000 galaxies qui apparaissent telles qu’elles étaient il y a environ 13 milliards d’années.
  • Elle offre ainsi une incroyable fenêtre sur l’Univers jeune, soit 600 à 800 millions d’années après le big bang.

Nous sommes retournés directement aux images originales, telles qu’observées par Hubble, et nous avons amélioré le processus de combinaison, en tentant d’obtenir la meilleure qualité d’images pour les petites galaxies plus éloignées, mais aussi pour les régions étendues des plus grandes galaxies.

Spécialité du soit-disant « les élus de Dieu « . Eux même le disent qu’il est permis , autorisé et même recommandé dans leur religion de piller les autres sans états d’âmes.

L’asservissement des peuples par le contrôle des ressources…

L’asservissement total d’un individu ou d’un groupement humain ne peut se faire tant que celui-ci dispose d’un libre accès aux ressources qui lui sont nécessaires pour remplir ses besoins correspondants (voir la Note sur l’effondrement des civilisations). Certains des besoins étant plus vitaux que les autres, contrôler les ressources correspondantes est particulièrement déterminant et prioritaire. Ceux qui cherchent à asservir gagnent à les accaparer en priorité. Et ceux qui cherchent à préserver leur liberté gagnent à les conserver ou à en découvrir d’équivalentes.

L’asservissement des peuples par le contrôle des ressources…

L’Histoire peut se lire comme une longue lutte entre, d’une part, des élites avides de contrôler leur espace et les humains et autres êtres vivants qui s’y trouvent inclus et, d’autre part, des êtres humains qui aspiraient essentiellement à une vie simple et libre. En général, même s’il a pu y avoir des exceptions, la raison fondamentale de la recherche de contrôle par ces élites provenait de leur nature sociopathe ou psychopathe, du fait d’un manque plus ou moins dramatique de connexion à leur être profond ou à leur « âme » (voir aussi La conscience humaine et l’ego). Ceci se traduit habituellement en absence d’empathie, peur de la mort, matérialisme plus ou moins extrême, absence de moralité et de conscience du bien et du mal… En conséquence, ces êtres humains particuliers tendaient et tendent encore de nos jours à privilégier les ressources qui leur paraissaient les plus fondamentales selon la priorité de leurs besoins. 

Étant fortement marqués par la peur de la mort (même si celle-ci peut alors être fortement niée, intériorisée ou masquée par divers artifices), les besoins exprimés prioritairement par ces élites sont directement liés à la survie physique. Celles-ci recherchent donc d’abord : 

– les ressources alimentaires (animales et végétales, terrains agricoles, terrains de chasse…) ; 

– les ressources assurant la protection contre les intempéries extrêmes (spécialement contre le froid et les inondations) et contre les catastrophes naturelles, ce qui inclut des sources d’énergie et des matériaux tels que le bois et la pierre pour construire des abris ; 

– celles permettant de se défendre contre d’autres individus (armes, fortifications… produites à partir de métaux et d’autres ressources minérales). 

Les ressources de base correspondant à de tels besoins sont donc minérales, végétales, animales, matérielles, énergétiques ou encore territoriales (puisqu’un terrain peut inclure des minerais, des plantes, des animaux divers et des sources d’énergie telles que l’eau — pour l’hydroélectricité —, le pétrole ou le charbon). De nos jours, de nombreuses guerres tournent en grande partie autour de la recherche du contrôle des réserves minérales, pétrolières et gazières, mais aussi dans certains cas de l’accès à l’eau, même si les motifs invoqués sont souvent tout autres, comme de prétendues raisons humanitaires ou pour apporter la « démocratie » à des peuples qui n’en demandaient pas tant. 

Notons que depuis des millénaires, ces élites ont aussi inventé et utilisé une ressource fictive, l’argent, même si au départ celle-ci avait pris la forme de jetons minéraux (des pièces d’or, d’argent ou de bronze). Comme elles étaient loin de connaître, d’expérimenter et de comprendre l’intérêt des actes purement gratuits, elles ont inventé l’argent pour échanger des ressources entre elles. Elles ont trouvé que ça pouvait être plus intéressant que de toujours se faire la guerre pour accaparer les ressources des concurrentes. Les conflits pouvaient en effet amener trop de destructions ou d’épuisement de certaines ressources matérielles qui par ailleurs leur paraissaient indispensables. Elles ont également découvert que ce pouvait être plus facile à voler. 

À partir de ce moment-là, l’argent fut aussi assimilé à une ressource qu’il était intéressant de contrôler pour plus facilement se procurer les autres formes de ressources. Donc, comme outil ou intermédiaire facilitant les autres acquisitions, l’argent devint aussi progressivement un besoin. Pour des élites aspirant à aspirer les biens et richesses matérielles des autres êtres humains, utiliser l’argent pouvait faciliter grandement les choses. Et à partir du jour où elles ont inventé le prêt d’argent contre un remboursement avec intérêts plus ou moins exorbitants, elles purent même s’enrichir matériellement sans faire autre chose que de prêter cet argent. 

Les systèmes bancaires modernes ont poussé le raffinement à l’extrême. Lorsqu’un individu particulier emprunte par exemple cent mille dollars à une banque, le banquier se contente de lui ouvrir une ligne de crédit et d’y inscrire ce montant, même si la banque n’a pas cette somme dans ses coffres en contrepartie tangible (par exemple en pièces d’or). En gros, il lui prête du vent ou du vide, juste des chiffres déclarés par le biais d’un logiciel. C’est la magie moderne. Le plus formidable de cette magie, c’est la capacité de la banque à transformer ce vent en matériel concret. Il suffit que l’emprunteur ne puisse plus rembourser les intérêts pour que le banquier saisisse la maison du « particulier » et la vende aux enchères pour récupérer cent vingt mille ou même deux cent mille dollars, soit le montant du prêt initial augmenté des intérêts sur la période considérée. Pour résumer, le banquier prête du vent et récupère en retour une maison qu’il peut ensuite vendre pour s’acheter autre chose de bien plus solide que du vent, comme un lingot d’or. 

Après cette longue parenthèse concernant les ressources financières, revenons au propos principal. Pour accroître leur emprise sur la matière et compenser leur peur fondamentale de la mort, les élites sont progressivement parvenues à accaparer une grande partie des ressources énergétiques, matérielles et financières. Cependant, pour asservir l’humanité afin d’éviter que cette dernière ne vienne lui grignoter son contrôle, la caste élitiste devait aussi tenir compte d’autres types de ressources. Elle devait donc contrôler les ressources procréatrices, créatrices, psychologiques, psychiques, mentales et spirituelles. 

Dans le domaine de la procréation, les ressources sont en voie de contrôle par la conjugaison de différents processus démarrés depuis au moins un demi-siècle (voir Les projets des Maitres du Monde). La sexualité est maintenant presque complètement séparée de la procréation, par le jeu de la procréation artificielle et des moyens contraceptifs. De plus, avec l’augmentation de la stérilité, elle sort de plus en plus de la prérogative naturelle des couples. Elle entre au contraire de plus en plus dans celle de la technologie génétique qui fait miroiter aux individus du commun des mortels des choses telles que le choix des caractéristiques physiques et intellectuelles de leurs enfants. Et cette technologie est, bien évidemment, contrôlée par les élites. 

Sur le plan de la création, spécialement dans les domaines artistiques, la technologie informatique tend à prendre l’ascendant sur les autres moyens et s’exprime de plus en plus jusque dans la réalisation des films. Plus les ressources sont sophistiquées, plus elles sont chères et moins elles sont accessibles à monsieur et madame Tout-le-monde. Ici aussi, les élites s’en arrogent de plus en plus le contrôle. 

Sur les plans psychologique et psychique, les entreprises pharmaceutiques et la psychiatrie ont progressivement pris le contrôle des ressources correspondantes. Les individus qui dévient du modèle « normal » ou de la pensée unique sont étiquetés de divers syndromes ou de maladies mentales particulières ou sont assommés par des antidépresseurs, des psychotropes, des anxiolytiques ou d’autres drogues. 

Sur le plan mental, les systèmes éducatifs et les médias dominants se sont chargés de programmer les esprits d’une manière telle qu’ils acceptent plus facilement leur asservissement. Ils sont essentiellement habilités à fournir de bons « citoyens » consommateurs respectueux des règles imposées par les élites. S’écarter de la pensée unique est plutôt mal vu. On devient alors rapidement « complotiste » ou « conspirationiste ». Le commun des mortels n’a bien sûr pas son mot à dire sur la manière dont ses enfants sont « éduqués » dès l’école primaire quand ce n’est pas dès l’école maternelle. Et les médias eux-mêmes sont possédés par quelques poignées des membres de l’élite. 

Pour ce qui concerne le domaine spirituel, tout ce que peuvent faire les élites est de s’en prendre aux religions établies. Elles peuvent les infiltrer ou les corrompre, mais peuvent-elles pour autant contrôler la spiritualité et la conscience d’un individu ? Celles-ci existent de manière indépendante des religions et de croyances. Elles proviennent de la profondeur de l’être. Les besoins spirituels d’un humain peuvent être remplis par le seul fait de plonger en lui-même pour se relier à son essence. Il n’a nul besoin d’intermédiaires religieux pour ce faire, même si les grandes religions peuvent faciliter ce travail ou cet exercice lorsque l’on sait en percevoir autre chose que la surface et le pied de la lettre. L’Esprit de l’Homme est sa réelle liberté et ce dont tout le reste peut procéder. Il est inaccessible aux élites hors de leur propre Esprit si un jour elles parviennent à s’y reconnecter. 

Les élites auront beau contrôler toujours plus de ressources, la plus essentielle leur demeure inaccessible en dehors d’eux-mêmes. Et c’est par celle-ci que leur tentative de contrôle de la vie matérielle échouera. Le Nouvel Ordre Mondial échouera. L’essence spirituelle est libre, par nature, et incontrôlable. Tout ce qu’amènera inéluctablement cet « ordre » est la croissance de la conscience humaine jusqu’à l’amener à se concevoir, se percevoir et se comprendre comme un organisme unique et non plus comme un ensemble d’individus qui se sentent obligés de s’entre-déchirer pour avoir l’impression de vivre. Plus la pression matérialiste et contraignante de l’élite se manifestera, et plus les êtres humains en viendront à se tourner vers leur ressource essentielle, leur dimension intérieure et spirituelle, celle par laquelle ils reconnaîtront tous les autres comme leurs frères et sœurs, mais plus comme des étrangers. Même les élites en font ultimement partie, s’ils l’acceptent au lieu de se voir comme des exceptions, comme des êtres exceptionnels dont la destinée serait de dominer.