Ali Ghediri s’est adressé au « frère président Bouteflika », il affirmait : « Il y a des hommes qui sont prêts, en ces moments difficiles, à consentir le sacrifice suprême pour ce pays, pour que la trajectoire de Novembre reprenne son cours et que la rupture sans reniement se fasse.

Le général major à la retraite Ali Ghederi a annoncé, samedi 19 janvier, sa candidature à la prochaine élection présidentielle prévue le 18 avril prochain. Ghediri a été poussé sur le devant de la scène publique il y a quelques semaines lorsque le ministère de la Défense, à sa tête le vice-ministre et chef d’état-major de l’APN Ahmed Gaïd Salah, avait répondu publiquement à une intervention médiatique dans laquelle l’ancien haut gradé interpellait son ancien supérieur.

Ghediri était auparavant apparu dans l’espace médiatique en 2017 lorsqu’il s’est impliqué dans une polémique avec l’ex-ministre Noureddine Boukrouh. Alors que l’ex-ministre avait traité les généraux à la retraire de « lâches », Ghediri avait rétorqué en affirmant que « traiter de lâches ces ‘ex-ceci cela’, c’est non seulement aller vite en besogne, mais c’est faire preuve d’incorrection et de méconnaissance de la réalité nationale, voire de malhonnêteté intellectuelle ».

Plus récemment, dans une interview publiée le 25 décembre dernier, Ali Ghediri avait critiqué les « aventuriers » dont l’unique objectif est « de rester au pouvoir et de profiter de la rente », affirmant que « certains demandent un report de la présidentielle, d’autres la continuité. Tous les schémas anticonstitutionnels sont mis sur la table. Connaissant de près le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, je me défends de croire qu’il puisse avaliser la démarche d’aventuriers », affirmait-il.

Plus tôt au même mois de décembre, Ali Ghediri s’est adressé au « frère président Bouteflika », il affirmait : « Il y a des hommes qui sont prêts, en ces moments difficiles, à consentir le sacrifice suprême pour ce pays, pour que la trajectoire de Novembre reprenne son cours et que la rupture sans reniement se fasse. Ils sont déterminés. Et, parce qu’ils le sont, ce ne sont pas les menaces, voilées ou franches, qui les en dissuaderont ».

Les sorties médiatiques de Ghediri ont mené à une réponse médiatique ferme de l’armée. D’abord par le ministère de la Défense, qui a affirmé le 30 décembre : « A l’approche de l’échéance électorale présidentielle, certains individus mus par des ambitions démesurées et animés par des intentions sournoises tentent et par tous les moyens, notamment les médias, de préjuger des prises de positions de l’institution militaire vis-à-vis des élections présidentielles et s’arrogent, même, le droit de parler en son nom ».

« Perdant le sens de la mesure, ces individus s’accordent une vocation et une dimension qui ne sont pas les leurs, et se lancent, sans aucun scrupule, dans des affabulations débridées, découlant d’un narcissisme maladif, qui les pousse jusqu’à prétendre bien connaitre le Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire, pour prévoir sa position vis-à-vis des élections présidentielles ; grave dérive qui dénote d’un seuil inquiétant d’inconscience que seule l’ambition aveugle peut provoquer. À ce propos, l’Armée Nationale Populaire, faut-il le noter, dont la démarche est dictée par son caractère éminemment légaliste et républicain, respectueux de l’ordre constitutionnel, n’a pas de leçons à recevoir d’individus qui n’existent que par les cercles qui les commanditent », a également affirmé le ministère.

Plus d’une semaine plus tard, c’est Gaïd Salah qui prend la parole en personne pour mettre en garde Ali Ghediri en reprenant les mêmes éléments de langage précédemment utilisés. « Tel est ce genre d’individus qui font prévaloir leurs intérêts personnels étriqués et leurs ambitions démesurées qui n’est, absolument pas en rapport avec leurs véritables capacités sur plus d’un plan. Ces individus optent, désormais et sans scrupule, pour cette démarche en paroles et en actes, en faisant fi de toutes les traditions et les bonnes valeurs desquelles est imprégné l’Algérien correct et qui sont adoptées par le peuple algérien pour devenir parmi ses spécificités qui le singularisent d’autrui », a souligné le chef d’état-major.

« Perdant le sens de la mesure, ces individus s’accordent une vocation et une dimension qui ne sont pas les leurs, et se lancent, sans aucun scrupule, dans des affabulations débridées, découlant d’un narcissisme maladif, qui les pousse jusqu’à prétendre bien connaitre le Haut Commandement de l’Armée nationale populaire, pour prévoir sa position vis-à-vis des élections présidentielles ; grave dérive qui dénote d’un seuil inquiétant d’inconscience que seule l’ambition aveugle peut provoquer », a asséné Gaïd Salah.PUBLICITÉ

« Que tout le monde sache que l’Armée nationale populaire ne prêtera pas attention, à travers le parachèvement de son processus effectif, à ceux qui ont égaré la capacité d’établir une distinction entre ce qui est personnel et ce qui est national », a affirmé le vice-ministre de la Défense.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.