L’Algérie exploite de nouveaux UAV…

L’Algérie exploite de nouveaux UAV en provenance des Emirats Arabes Unis et de la Chine

L’armée algérienne a considérablement élargi sa flotte de véhicules aériens sans pilote (UAV) et exploite à présent des aéronefs acquis des Émirats arabes unis et de la Chine.

Une séquence vidéo vue en décembre a révélé que l’Algérie utilisait deux types d’UAV construits par les systèmes Adcom des Émirats arabes unis, notamment l’Adcom Yabhon United 40, qui porte le nom local d’Algérie 54.

Deux d’entre eux ont été vus avec deux UAV Yabhon Flash-20 (Algérie 55) sur la ligne de survol du Polygone central de l’Air à Hassi Bahbah avant une manifestation militaire organisée par le vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’armée nationale. .

Les Yabhon United des années 40 étaient armés de ce qui semblait être des bombes de petit diamètre alors que les Yabhon Flash-20 ne l’étaient pas. Chaque drone portait huit armes.

En 2013, le Jane’s Defence Weekly a indiqué que l’armée de l’air algérienne était intéressée par l’acquisition du Yabhon United 40 afin de renforcer ses capacités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR).

Le Yabhon United 40 présente une double configuration d’aile principale avant et arrière (tout comme le plus petit Yabhon Flash-20). La plate-forme bi-turbo-prop a une envergure de 17,53 m, une longueur de 11,3 m et une hauteur de 4,38 m. Il a une vitesse de croisière de 120 à 200 km / heure, une endurance de plus de 100 heures et un plafond de service de 26 000 ft.

Sa charge utile comprend un radar à synthèse d’ouverture (SAR), des systèmes d’évitement de terrain et une caméra à cardan. Il peut supporter 1 050 kg sur ses quatre points durs sous l’aile et dispose d’un distributeur rotatif à 6 unités monté dans le fuselage.

Jane note que Adcom Systems semble être inactif et peut-être avoir vendu ses droits d’UAV à l’Algérie, le ministère algérien de la Défense prétendant que les UAVs Algeria 54 et Algeria 55 ont été construits dans le pays.

L’Algérie a considérablement élargi sa flotte d’UAV et a récemment révélé qu’elle exploitait un certain nombre d’UAV chinois. Des images de drones CH-3 et CH-4 en service algérien sont apparues en octobre lors d’une visite à la base aérienne d’Ain Ouessara dans la 1ère région militaire du chef d’état-major Ahmed Gaid Salah.

Bien que non équipé d’armes, le CH-4 vu était équipé de points durs. L’Algérie exploite déjà des drones Denel Seeker.

Le CH-3 est fabriqué par la Société aérospatiale et technologique de Chine (CASC). Avec une envergure de 8 mètres, le CH-3 suit une configuration de canard. Il a une endurance de 12 heures et un rayon d’action de 180 km. Il peut être équipé de bombes guidées FT-5 ou de missiles AR-1.

Le CH-4 a été introduit en 2011 et est en service en Chine depuis 2014. Le CH-4 a une masse maximale au décollage de 1 330 kg et une charge utile de 345 kg, en plus de sa tourelle électro-optique et de son radar à synthèse d’ouverture. . L’avion a une envergure de 18 mètres et une longueur de 8,5 mètres. Il est propulsé par un moteur à pistons de 100 CV offrant une vitesse de pointe de 235 km / h et une vitesse de croisière de 180 km / h avec une endurance allant jusqu’à 40 heures.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.