Destitution du président de l’APN : un procédé de bandit

Le blog de Brahim Younessi

porte

Dans « Les Pensées », Blaise Pascal écrivait ceci : « Ne pouvant fortifier la justice, on a justifié la force. » C’est exactement ce que les « députés » algériens viennent de démontrer en usant de la force pour déposer le président de l’APN que la Constitution et la loi protègent. Herbert Hart, juriste anglais, auteur de « The concept of law », aurait qualifié ce qui vient de se passer à l’Assemblée algérienne d’agissement de bandit.

Voir l’article original 114 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.