Tel Aviv – Jeddah

Greenpeace appelle le Gouvernement britannique à interdire les exportations de plomb tétraéthyl vers l’Algérie

Strategika 51

Greenpeace a appelé le Gouvernement britannique à bannir les exportations de produits contenant du plomb tétraéthyl à l’Algérie, le seul pays au monde oú cette substance hautement toxique est encore autorisée.

L’usine Innospec Ltd., filiale d’une firme U.S basée au Cheshire, est probablement la dernière à fabriquer des additifs pour carburants à base de plomb tétraéthyl ou TEL, une substance interdite en Europe et en Amérique du Nord en raison de sa trés haute toxicité pour l’homme, a affirmé que la majorité des pays de la planète ont interdit le plomb tétraéthyl à l’exception de l’Algérie, pays qui continue toujours à importer des additifs pour carburants à base de cette substance.

L’arrêt des importations algériennes de TEL permetterait le démantèlement de l’usine d’Innospec en Grande-Bretagne mais les britanniques affirment que « les communications passent mal » avec la partie algérienne.

Le TEL est connu pour sa haute toxicité mais surtout son impact…

Voir l’article original 25 mots de plus

La députée islamiste Naima Salhi récidive en appelant à la condamnation à mort de tous les indépendantistes Kabyles. 

https://videopress.com/embed/vAn3r9ae?hd=0&autoPlay=0&permalink=0&loop=0

INSOLITE (KDirect) — De passage sur une autre chaîne algérienne connue pour ses pratiques de propagande, la députée islamiste Naima Salhi récidive en appelant au meurtre de tous les militants du MAK. Ce matin de passage sur une chaîne algérienne de propagande, la députée islamiste Naima Salhi, dans son rôle de clown a fait […]

via La députée islamiste Naima Salhi récidive en appelant à la condamnation à mort de tous les indépendantistes Kabyles.  — KDIRECT.INFO

La CIA possède les médias américains et européens

La CIA possède les médias américains et européens Publié par wikistrike.com sur 22 Août 2018, 10:04am Catégories : #Culture – médias – Livres – expos – rencontres William Blum nous fait part de sa correspondance avec Michael Birnbaum du Washington Post. Comme vous pouvez le voir dans ses réponses, Birnbaum apparaît comme étant soit très […]

via La CIA possède les médias américains et européens — Ombre43

La purge se poursuit : Le Patron des renseignements de l’Armée, le Général-Major Tirèche limogé !

Ma Revue De Presse DZ

Un autre grand coup de balai vient d’être donner dans l’institution Militaire. Plusieurs médias rapportent ce 22 août, que le puissant Général-Major Lakhdar Tirèche vient d’être limogé.

Bien sur, officiellement c’est le « Président » qui limoge, mais le pouvoir ayant changé de main, il ne fait qu’exécuter les ordres de ceux qui ont pris les rênes du pouvoir en Algérie : les treillis verts et rouges.

Il était Chef de la Direction centrale de la sécurité de l’armée (DCSA). Il s’agit de l’un des officiers les plus influents de l’Armée Algérienne. Pour rappel, la DCSA qui dépendait du DRS a été rattachée en septembre 2013 à l’état-major de l’ANP.

C’est ainsi le Clan de Bouteflika perd un agent de poids dans l’Institution Militaire. En attendant que l’autre partie du DRS se prononce. En l’occurrence : la Direction des services de sécurité (DSS). Dont le Patron n’est autre que le Général Athmane Tartag.

gaid tireche

Lire…

Voir l’article original 20 mots de plus

Tout comme les constructions en Algerie

Yémen : des dizaines d’agresseurs et de mercenaires saoudiens abattus sur différents fronts

Les snipers yéménites ont pris pour cibles des dizaines de militaires et mercenaires pro-Riyad. ©Pars Today

Au cours de ces dernières 24 heures, 81 agresseurs et mercenaires saoudiens ont été abattus par les snipers de l’armée et des Comités populaires yéménites sur différents fronts, a rapporté la chaîne de télévision Al-Masirah.

Cinq militaires saoudiens ont fait l’objet de tirs des snipers yéménites à la frontière saoudo-yéménite et 76 autres sur les fronts de Nihm, Maarib, Taëz et al-Jawf, a annoncé une source militaire.

Samedi dernier, l’unité de snipers yéménite a annoncé avoir pris pour cible une cinquantaine de mercenaires au cours des trois derniers jours.

Poursuivant leurs opérations militaires, les forces yéménites ont pilonné à l’artillerie les lieux de regroupement des mercenaires de l’armée saoudienne dans la localité d’al-Baqaa et aux alentours du point de passage d’al-Khadra dans la province de Najran.

Le comité en charge des prisonniers yéménites a annoncé mardi dernier la libération d’un nouveau groupe de combattants de l’armée et des Comités populaires sur le front de Maarib.

« Lors d’un échange de prisonniers sur le front de Maarib, 19 combattants de l’armée et des Comités populaires yéménites ont été libérés », a affirmé le président de ce comité.

Le comité en charge des prisonniers yéménites avait déjà fait état deux jours plus tôt de la libération de 15 combattants de l’armée et des Comités populaires yéménites qui avaient été pris en otages par la coalition saoudienne sur les deux fronts d’al-Jawf et de Maarib.

 

Un missile tiré par l'armée yéménite. ©IRNA
Un missile tiré par l’armée yéménite. 

L’unité balistique de l’armée yéménite a frappé au missile une base militaire saoudienne à Jizan dans le sud de l’Arabie saoudite.

L’unité balistique de l’armée yéménite, soutenue par les Comités populaires (Ansarallah) du Yémen, a tiré un missile de type « Badr 1 » sur la base militaire des Saoudiens, récemment fondée à Jizan.

Entre temps, les médias saoudiens ont confirmé la nouvelle du missile yéménite, en prétendant que le système de défense anti-missile de l’armée saoudienne avait pu détruire l’engin dans le ciel de la péninsule arabique.

Par ailleurs, l’unité balistique de l’armée yéménite avait lancé, mardi 21 août, un missile sur le centre de commandement des forces émiraties et leurs mercenaires dans la côte occidentale du Yémen.

L’unité d’artillerie de l’armée et d’Ansarallah du Yémen a également pilonné les repaires des militaires saoudiens dans la province de Najran à la frontière méridionale avec le Yémen.

L’armée yéménite a, de même, visé les positions stratégiques de l’ennemi dans la province saoudienne de Hajja, en lui infligeant des dégâts importants aussi bien physiquement que matériellement.

Auparavant, les forces yéménites ont empêché l’avancée des forces saoudiennes et les mercenaires soudanais dans le front de Jizan, en détruisant deux drones de l’armée saoudienne.

Par ailleurs, l’agence de presse officielle yéménite, Saba, a fait part de l’échange de prisonniers entre la coalition saoudienne et l’armée yéménite, hier mardi.

19 prisonniers de la coalition dirigée par Riyad ont été libérés en deux phases à Maarib dans le nord-est du Yémen.

Cet échange de prisonniers a été pratiqué après quelques mois de négociations. Bien que les sources d’information yéménites n’aient publié aucun rapport concernant le nombre des prisonniers yéménites qu’a libérés l’Arabie saoudite au Yémen, certains rapports font part de la libération de 14 prisonniers yéménites.

En mars 2015, la coalition saoudienne a lancé une offensive au Yémen pour ramener au pouvoir Abd Rabbo Mansour Hadi, président démissionnaire yéménite.

Le bilan des dégâts que laissent les Saoudiens derrière eux est lourd : plus de 14.700 Yéménites sont morts, des millions de civils déplacés et les infrastructures complètement détruites.

 

Au départ, la coalition saoudienne avait prétendu avoir surmonté la défense de son adversaire et qu’elle mettrait court à ses opérations quelques semaines plus tard. Mais les trois années de résistance du peuple yéménite lui ont donné tort. Riyad fait face désormais à la puissance balistique de l’armée yéménite et d’Ansarallah.

L’invasion militaire de la coalition pro-saoudienne au Yémen a permis à l’armée yéménite d’accéder aux technologies modernes, dont la fabrication des missiles balistiques et des drones.