Quand il s’agit des musulmans, il y’a une convergence soudaine entre tous les courants politiques, de l’extrême droite à l’extrême gauche, des courants racistes aux courants pseudo anti-racistes. Ils nous somment de respecter les lois qu’eux même ne respectent pas.

.@AlexisCorbiere : "Quand on a une responsabilité politique ou syndicale, on ne doit pas afficher un signe religieux" #Tdinfos pic.twitter.com/LbRXn0WgKg — Public Sénat (@publicsenat) May

Massacres du 8 mai 1945 : Retour sur un complot à huis clos (Cheikh Issaâdi L’hocine, dit Lahcène, nous raconte : « Des familles entières sont exterminées à Bouandas, localité située à 70 km au nord -ouest de Sétif. Les Idir Mohand, Idir Ahmed, Idir Ali, Idir Athman, Idir Mohand-Cherif, Idir Mohand Ben Hammou, Idir Tahar, Idir Slimane, Idir Mohand El Arbi, Idir Kassa, Idir Salah, Idir Saïd, Idir Salah Ben Ali et Idir Mohand Saïd sont froidement exécutés. Le même sort sera réservé à Ouadfel Saâdi, Ouadfel Mohand, Ouadfel Rabah, Ouadfel Allaoua, Ouadfel Bachir, Ouadfel Ahmed, Ouadfel Kassa et Ouadfel Hammou. Il en sera de même pour les Ouchen Mohand Tahar, Ouchen Tayeb, Ouchen Ahmed, Ouchen Bachir, Ouchen Salem, Ouchen Ali, Ouchen Mohand et Ouchen Mohamed. Tout comme les Aftis Amzaya, Aftis Chérifa, Aftis Abdelaziz, Aftis Abdelkader, Aftis Dahbia, Aftis Rabia, Aftis Fatma, Aftis Hammou et Aftis Hocine. Ont été massacrées, les familles Dahdouh, Bahlouli, Hamdani, Issaâdi, Zoubaï, Boufous, Badache, Harouni, Mezadi, Lalmi, Nedjar, Guendouz, Ouchoufoun, Bouguenia, Chegra, Rahal, Batouche, Hadadi, Aïssaoui, Hamzi, Ghani, Amrane, Cherifi et Barghout.)

  Histoire Massacres du 8 mai 1945 : Retour sur un complot à huis clos   info-palestine.net       Soixante-treize après, les massacres du 8 Mai 1945

1 2