Nous Algériens musulmans, nous exigeons que ce projet porteur d’une fitna inévitable, doit être retiré sans  délais. Non à l’officialisation de l’alphabet latin des kabyles inventé par la Sorbonne ….

Pas de commentaire

Je suis Algerien certes, Algérien avant tout, mais musulman par-dessus tout, mes origines génétiques je m’en contre balance, ce ne sont pas à elles de définir ma ligne de conduite, surtout si cette dernière me conduit à l’affrontement avec mes frères et à la destruction de mon pays. Pour régler le problème de l’alphabet latin, un cancer introduit dans notre corps, et pour éviter tout conflit devenue inévitable à cause de provocations répétées et dangereuses pour la stabilité du pays et le risque d’une guerre ravageuse, le retrait du texte par l’abrogation de l’actuelle constitution. La seule solution réside dans un référendum populaire et nous verrons si les séparatistes, peuvent obtenir un succès qui mérite le respect de tout peuple. »

Oui le dernier mot revient au peuple seul à trancher sur une décision aussi grave par un référendum. Concernant les pseudos partis politique et leurs prises de positions….Je vous dit  » fermez-là  » vous etes pret a vous allier avec le diable juste pour etre au pouvoir…., l’Etat algérien semble un perdu et, j’ai l’impression qu’il se laisse faire. Il craint le pire en cette période agitée. Malgré le risque, il est de son Devoir de relever le défi en préparant lentement mais sûrement tout le peuple algérien qu’un vote est vital pour mettre fin à cette fitna. En plus il doit avertir les Kabyles à l’avance qu’ils doivent accepter les régles du jeu…
De plus, qui peut dire aujourd’hui qu’il est 100% arabe ou 100% berbère en Algérie ? Personne. Nous nous sommes sans cesse mélangés à travers les siècles, d’ailleurs ces revendications « berbéristes » rappellent étrangement la notion de « race pure », si chère à une certaine communauté qui se voudrait « élue »… il y de vrais patriotes pour répondre à cette poignée de « kabyles » sionistes, vendus aux BHL, et à Israël! Car, ils ont copié exactement les méthodes sionistes, pour essayer de mettre à feu et à sang l’Algérie!

Allah ihdina

La revendication  des kabyles sur l’officialisation de l’Amazigh,  est une tromperie, une supercherie, et un mensonge flagrant. IL ne s’agit pas de l’officialisation de l’Amazigh, mais ils demandent l’officialisation de l’alphabet latin, inventé par les français et à été remis en 1970   à  Mouloud  Mameri, qui avait joué le même rôle que le prêtre juif  Pharisien   Esdras, il suffit de consulter la bible, le livre  qui porte ce nom pour constater les similitudes et la complicité des sionistes dans l’élaboration de cet alphabet latin, que les kabyles veulent nous imposer pour nous kabyliser et nous  évangéliser  pour nous dominer culturellement et religieusement, il s’agit bien d’un complot  franco-sioniste pour déstabiliser l’Algérie et mettre le feu entre les Algériens.

Non à  l’officialisation de l’alphabet latin, supposé être l’amazigh, fabriqué par les français ! Non à la supercherie, non aux faux et usage de faux en écriture, non aux mensonges des kabyles. Les dialectes ne sont pas des langues. La sublime langue arabe est la langue divine du  Coran. IL faut passer sur nos corps pour nous imposer cet alphabet artificiel inventé par les falsificateurs-fraudeurs, ennemis de l’Algérie. Vaste complot dirigé contre notre pays par des kabykes chrétiens à la solde des sionistes criminels.

Chers  frères, chers amis, nul ne doit vendre son âme, nul ne doit cautionner une politique contraire à sa personnalité humaine façonnée par une éducation religieuse et complétée par une conscience politique conforme à ses nobles principes tangibles. Soumission et adoration totale à  Allah. Fidélité sincère à la sublime religion  ‘’ Islam’’.Amour et dévouement à mon pays l’Algérie. A mon corps défendant, il m’est difficile de suivre la politique d’un mouvement plongé dans la confusion et le brouillard, l’incohérence, l’imprudence des responsables qui s’engagent par des promesses dans le but de plaire et de satisfaire une opinion minoritaire, tant de promesses contradictoires incompatibles avec l’instauration d’un état de droit. Toute politique doit impérativement faire la distinction entre le pouvoir et le peuple. Les hommes politiques, qui s’engagent à faire des promesses à une catégorie de population minoritaire sur l’officialisation de l’amazigh, sans mentionner le droit du peuple, est une grave violation et une grave atteinte au droit du peuple. Tout parti politique, qui ne dispose pas d’un programme, identique à une constitution, et qui ne fixe pas le pouvoir du peuple avant le pouvoir étatique, navigue sans boussole et sans aucune orientation digne d’un état de droit.  Un parti qui se respecte doit connaitre par cœur, les limites qui séparent les deux pouvoirs. Les questions qui concerne  la  protection de notre souveraineté et de nos frontières, la protection de notre indépendance,  la protection la langue arabe, de l’écriture arabe, de la monnaie le dinar, les richesses naturelles du sol et du sous-sol, la religion, la protection de notre patrimoine, la protection de notre espace aérien, le respect des droits de l’homme, la répartition des richesses et des revenus sans discrimination, entre tous les citoyens et les régions, d’une façon équitable et juste, la liste serait longue et il suffit de dire ou de répondre que tel problèmes ne relève pas de la compétence ni de l’exécutif, ni du parlement, mais de la compétence du peuple par une consultation de référendum. L’absence d’un inventaire, des compétences, provient essentiellement du vide dans les programmes écrits : Les programmes sont pauvres, médiocres, incomplets et  avec des  lacunes impardonnables. Ils ne traitent jamais les problèmes majeurs que les citoyens affrontent péniblement et souffrent quotidiennement. Ces programmes sont écrits d’une manière hâtive et expéditive. ? Un parti qui se respecte et qui sait présenter un riche programme doit nécessairement établir des compétences pour éviter de s’engager dans des domaines inextricables dangereux. ?

L’officialisation de l’Amazigh,  est une utopie, une démagogie et une provocation pour provoquer une guerre dévastatrice entre kabyles racistes et arabes. !

De quel Amazigh s’agit-il, de l’alphabet arabe utilité par les berbères Chaouis.? Où s’agit-il de l’Amazigh kabyle alphabet latin inventé par Foucault et révisé par les fraudeurs français de la Sorbonne. … la suite

De quel Amazigh s’agit-il, de l’alphabet arabe utilisé par les berbères Chaouis.? Où s’agit-il de l’Amazigh kabyle alphabet latin inventé par Foucault et révisé par les fraudeurs français de la Sorbonne.? Imposer aux 34 millions d’arabes un alphabet latin, ce serait nous kabyliser et nous imposer le latin comme langue officielle  à la place de l’arabe. ? Le mot Amazigh, serait-il un mot d’origine latine. ? L’officialisation de l’Amazigh doit être proposée au peuple, par un référendum, pour ne pas diviser le peuple et  d’éviter de créer des tensions entre les Arabes majoritaires et les kabyles une minorité insignifiante,  non mandaté par la population kabyle,  manipulés par les services spécialisés  Français  pour déstabiliser l’Algérie. Cette initiative est une utopie, le jour où les français accepteraient d’officialiser le dialecte breton, le dialecte  corse, le dialecte basque et  le dialecte auvergna,  alors, il sera possible d’accorder aux kabyles, cette officialisation à condition  que l’alphabet soit en langue arabe, la langue officielle de l’Algérie, et que  cette  officialisation, ne sera jamais nationale, mais limitée aux circonscriptions  habitées par une population  ethnique kabyle majoritairement et qui demanderaient par voie électorale l’adhésion à l’enseignement de leurs enfants aux écoles exclusivement kabyles  dans leurs propres communes. L’Algérie, n’est pas kabyle, ni berbère,  les arabes sont majoritaires  et l’Algérie  est arabe, n’en déplaise aux détracteurs, chauvins et racistes kabyles qui veulent nous dominer et nous imposer une langue latine obsolète et désuète. Une langue chrétienne, morte  et  que seul le Vatican utilise lors de cérémonies religieuses. ? De plus, l’écriture arabe c’est celle du Coran, elle est divine incomparable et irremplaçable, il faut passer sur nos corps pour imposer à nos enfants arabes d’apprendre par la contrainte un alphabet  latin chrétien, c’est tout simplement, nous demander, de renier, notre religion, notre Islam, notre passé, notre culture, notre patrimoine, notre soumission à  Allah, pour faire plaisir à une poignée de kabyles aux origines incertaines et au passé contestable, parasites de la société, racistes, véreux haineux et belliqueux, qui veulent, que cette officialisation de l’Amazigh,  soit officielle, sans  passer par l’usage d’un référendum. Un tel scénario, serait une grave atteinte au droit légitime de notre peuple. Nul n’a le droit, d’écarter le peuple de son droit, c’est au peuple algérien de se prononcer par référendum, sur l’officialisation de l’amazigh, les chaouias, sont les authentiques berbères, les kabyles, ne sont pas berbères, ni africains et n’ont aucun droit sur le sujet. Ignorer le droit du peuple, aux consultations par référendum, ce serait tomber dans le piège de ceux qui envisagent une guerre civile désastreuse, laquelle risque de plonger le pays dans une spirale de violence et de confrontation entre kabyles et arabes. Un conflit prémédité, soigneusement élaboré dans les officines des ateliers français complices et coupables dans la préparation de cette conjuration inévitable, d’une ampleur aux conséquences catastrophiques. Une guerre civile serait  dévastatrice et irréparable, la responsabilité incombera aux politiciens algériens inconscients des dangers qui menacent notre paix et notre stabilité, les inconscients sont aussi complices de cette tragédie en préparation et qui usent et abusent de leurs fonctions pour tromper l’opinion publique sur les dangers de cette revendication fomentée artificiellement dans une  conjoncture  favorable  pour faire éclater le pays. IL faut, que les hauts responsables, cessent de faire des promesses utopiques, démagogiques et complaisantes assez préjudiciables pour le pays. Les responsables conscients, doivent dire  toute la vérité au peuple, qu’ils aient du courage pour refuser aux opportunistes, nostalgiques kabyles, que la pays a besoin d’une union de tous les algériens pour résister aux complots et aux intrigues de nos ennemis qui veulent notre destruction. IL  faut reconnaitre l’évidence des priorités et des urgences, le maintien de l’actuel régime illégitime constitue une véritable menace pour nous peuple et pour notre indépendance hypothéquée aux américains et aux français. Nous sommes étrangers dans notre propre pays, nous n’avons plus le droit à la parole, ni aucun droit de contester les abus de ce régime mafieux. Comment peut-on accorder aux kabyle le droit de nous dominer, à travers tout le territoire national, alors que la majorité des arabes qui constitue la première force du pays, avec 34 millions d’arabes, se trouve marginalisé et ignorée par ce régime dictatorial cruel et inhumain.

Le dialecte kabyle n’est pas une langue, plus de 60 % de mots sont d’origine  arabe, et ils ne sont pas même berbères, descendants de vandales. Nous mettons en garde contre  tous ceux qui proposent l’alphabet latin comme langue officielle, seront responsables du désastre que pourrait éventuellement se produire et responsables d’un grave conflit qui pourrait éclater à tout instant entre les deux communautés, comme c’est le cas à Ghardaia. La revendication de l’officialisation de l’alphabet latin, n’est qu’un  alibi, un faux prétexte fallacieux pour susciter les affrontements entre algériens  musulmans manipulés pour diviser le peuple et instaurer un climat de haine de terreur et de troubles. Ghardaïa, nous offre un exemple sur les graves tensions, exploités sur la base  de faux problèmes qui  sont fabriqués par les services étrangers dans le but est de causer à l’Algérie des troubles qui seraient le prélude à une guerre civile irréparable et indescriptible. Faites très attention aux manipulations et aux manipulateurs qui veulent nous diviser sur un sujet culturel artificiel, un prétexte criminel, dangereux, impardonnable et irréparable, c’est un crime et une haute trahison, que de mettre en péril, notre indépendance et notre souveraineté en danger. Les ennemis de l’Algérie, cherchent par tous les moyens possibles pour provoquer une implosion de notre société. Cette manipulation, serait criminelle, elle tente de masquer, les graves problèmes de l’actuelle crise, il y a de sérieux problèmes prioritaires plus urgents, le pays est en danger à cause de ce pouvoir pourri et mafieux.  IL  serait  légitime pour nous arabes, d’envisager la fondation d’un parti politique  essentiellement composé d’arabes nationalistes, patriotes et fidèles aux serments à nos glorieux  martyrs chouhadas. IL faut provoquer à travers tout le territoire national, des campagnes pour dénoncer ce complot qui vise à nous effacer de la nation et d’alerter l’opinion sur les complicités des journalistes  kabyles au niveau de la presse francophone plus virulents que les manipulés à la solde du Mossad. IL est légitime de renforcer tous les moyens de  défense des droits des Algériens  arabes non berbères, la démocratie, ne peut être favorable aux uns et contre, défavorables aux autres. Devant les provocations récurrentes, malsaines, racistes, il est venu le moment de prendre ses distances  légitimes, de ne plus faire partie de partis politiques qui soutiennent la revendication des kabyles et de quitter tous les mouvements et associations politiques qui veulent  substituer l’Amazigh  à l’arabe et de faire de nous des  dominés et persécutés des  kabyles racistes.  A partir d’aujourd’hui, je quitte la scène politique, je ne fais plus partie d’aucun mouvement politique, je me réserve le droit de choisir le parti qui défendra la cause de la langue arabe,  de la répartition équitable des richesses nationales, sans discrimination, entre le nord plus vorace et le sud victime d’un pouvoir régional discriminatoire et de sa priorité, je rejoins si besoin, le parti, qui s’inspire de la Charia Islamia, et d’un islam authentique, libre sans tutelle des conservateurs des monarchies rétrogrades  fascistes. Chacun, possède le droit de se positionner, au sein d’un mouvement, proche de sa vision et de sa personnalité culturelle dans le but évident  est de  contribuer  au progrès et à la prospérité du pays avec une volonté farouche de sauvegarder les intérêts suprêmes de la nation, avant ses propres intérêts égoïstes. IL  m’est tout a fait difficile, impossible même de cautionner un parti qui encourage l’officialisation de l’alphabet latin, une supercherie trompeuse qui cache une politique  basée sur une épuration ethnique barbare et criminelle, nous connaissons le projet belliqueux des kabyles transformés en mercenaires pour envisager la chasse de l’arabe. Ce que les français n’ont pas été capables de réaliser, les nostalgiques confient aux kabyles racistes le soin de tuer les arabes par une propagande insidieuse et mensongère, afin de discréditer l’image des arabes. Ces campagnes sont préparées par les sionistes et les partis politiques algériens ignorent cette stratégie sioniste, diffusée par les kabyles manipulés. Les partis politiques qui se respectent et qui ont le courage de prouver leurs engagements en faveur du peuple, doivent se définir et affirmer courageusement leurs choix et leurs visions objectives sur la place de l’amazigh au sein de notre société divisée et dangereusement menacée par les complots.

 

 Le clan est  illégitime et n’est pas  libre, ni indépendant, ni souverain, pour pouvoir proposer au peuple un débat et un référendum, sur l’Amazighe et de  prouver à tous les Algérien, que ce régime respecte la volonté du peuple et qu’il appartient toujours à la majorité de gouverner et de gérer les affaires publiques du pays et non pas   par une minorité  insignifiante de kabyles marionnettes, manipulés par les sionistes criminels.

IL  appartiendrait aux partis politiques, aux association civiles, religieuses et politiques, aux mosquées du pays, aux musulmans algériens, d’exiger du gouvernement, que la langue de l’Amazighe, doit être soumise à des débats publics, au niveau national, afin, que le peuple, s’informe sur la nature de ce dialecte, qui n’est pas une langue et que les Algériens, soient informés de l’origine de l’Amazighe, et de l’origine de l’Alphabet latin kabyle. De quel Amazighe s’agit-il. ? De l’Alphabet  arabe des Chaouias, ou  de l’Alphabet latin kabyle. Qui a décidé que ce soit l’alphabet latin kabyle. ?

En principe l’Alphabet latin kabyle, doit être interdit en Algérie,  pour des raisons de souveraineté nationale. Ce document a été fabriqué par le missionnaire  père blanc, traitre  Foucault. Lequel, l’avait soumis pour approbation son texte, par le gouvernement français. Ce fut les juifs français sionistes de la Sorbonne, qui l’ont  complété et enrichi. Puis le document fut introduit par le sinistre raciste Mammeri, pour être diffusé, comme alphabet berbère, alors que les kabyles ne sont pas berbères et n’ont aucun droit de parler au nom des berbères.  L’Alphabet latin, constitue un faux et usage de faux en écriture. IL n’a pas été écrit, ni par les Algériens ni en Algériens, mais par les ennemis génocidaires du peuple algérien.

Que tous les musulmans Algériens se mobilisent pour exiger, qu’avant qu’il soit appliqué dans l’enseignement et dans les Administrations, que l’Amazighe, tel qu’il a été présenté dans l’enseignement, soit soumis a un référendum, c’est au peuple et à lui seul de se prononcer sur la validité d’un texte étranger incompatible avec notre religion et avec nos traditions et cultures.
Nous Algériens musulmans, nous exigeons que ce projet porteur d’une fitna inévitable, doit être retiré sans  délais. 
Que le régime  complice de cette conspiration abjecte, nous apporte la preuve qu’il n’est  pas sous tutelle de la France, et qu’il  décide de soumettre ce projet au peuple pour se prononcer par référendum. C’est la seule manière de nous prouver  qu’il est libre et souverain et qu’il n’est pas soumis à  une influence  sioniste fatale et abominable humiliation.  

l’Amazighe proposé, n’est autre que l’alphabet latin kabyle que  l’on veut  imposer au peuple algérien  comme  culture latine, à la place  de langue nationale, en remplacement, de la langue arabe. C’est encore pire que la colonisation, une  colonisation, n’a pas été  aussi féroce, ignoble et cruelle pour le peuple, que cette décision de nous imposer le latin au détriment de notre langue l’Arabe et ils veulent nous imposer de renier notre culture, nos traditions et valeurs islamiques, pour faire de notre pays de culture latine. C’est la guerre ?  Selon la France , qui dirige et administre le pays par personnes  intermédiaires complices dans la destruction et la dislocation de l’état algérien musulman.
Que ce projet doit être exécuté par le gouvernement. Les instruction de Hollande ont été mises en œuvre par le gouvernement actuel.

 Mme Benghebrit,  a déclaré, au torchon quotidien, algérien, qui n’a que le nom, mais en réalité, c’est un torchon à la solde des sionistes français. ‘’ Que  cette rentrée sera marquée par la vulgarisation de l’enseignement de la langue  Amazighe, qui passera de 11 à 20 wilayas
Une telle déclaration de la part de la ministre  signifie, que la guerre civile  entre Arabes musulmans  et kabyles chrétiens, laïcs, à la solde des sionistes juifs français, a  commencé par l’application  de  l’Alphabet latin kabyle fabriquée à la Sorbonne par les juifs sionistes français, lequel rentre  officiellement en application dans certaines wilayas. Cette  déclaration  ne masque plus la volonté des kabyles  sionistes  qui se sont accaparés du pouvoir pour dicter a Bouteflika de cautionner cette grave provocation, à l’égard de tous les Algériens Musulmans. Que signifie cette déclaration de la ministre qui annonce que l’enseignement de l’Amazighe passe de 11 à 20  wilayas. ? Nous disons à madame la ministre que c’est un mensonge de prétendre et de vouloir tremper l’opinion algérienne et l’opinion  des berbères au Maghreb, façon de masquer la réalité. IL n’y a que quelques établissements obligés d’ouvrir quelques classes pour enseigner le latin kabyle, a la place de l’Arabe. Elle oublie que,  nous avons passé au crible  wilaya par wilaya et nous n’avons pas enregistré une augmentation de classes ouvertes nouvellement pour enseigner le latin kabyle, qui n’a aucun lien avec l’Amazighe berbère. ? IL faut que les Algériens sachent, que la Politique de l’actuel gouvernement kabyles est de faire du latin kabyle la langue officiel, c’est une guerre inévitable entre tous les musulmans Algériens et les Laïcs kabyles manipulés par les français juifs sionistes, engagés dans le processus d’une politique dévastatrice, diviser les Algériens, instaurer la fitna entre les Algériens, déstabiliser le pays, instaurer un état laïc du type Turc de l’époque de Mustpha Kémal le traitre, qui était le domestique de l’occident. Les torchons  quotidiens de la presse  francophone,  complice des sionistes, (qui ne méritent pas d’être cités comme journaux dignes, mais comme officines au service des sionistes juifs français, avec  l’appui de certains sites kabyles racistes) lesquels  y participent aux campagnes insidieuses  pour alimenter la haine et les tensions contre les musulmans algériens. IL suffit d’une petite étincelle, identique à celle du Big-bang, pour que tout explose, l’Algérie sera pire que l’Irak , la Syrie et la Libye. Le gouvernement kabyle n’a pas pris au sérieux les avertissements des Algériens musulmans et les mises en garde  diffusés par des  communiqués  à l’attention des décideurs, aveugles et  inconscients de la tragédie qui  menace  le pays  et risque de plonger tout le peuple dans une guerre  irréparable ! Malheur à ce régime qui ne cherche qu’a diviser le peuple pour pouvoir se maintenir. La situation est dramatiquement tragique, pour une guerre civile inévitable. D’ailleurs, selon une source fondée, la liste des wilayas  qui ont été  chargées d’assurer un enseignement de l’alphabet latin kabyle, ne dépasse pas trois wilayas, Tizi-ouzou, Béjaia, et Bouira. Dont les Directeurs sont notoirement kabyles sionistes chrétiens, membres de la mission des Evangélistes protestants Américains. La ministre pour concrétiser cette politique, qui vise en premier lieu, le remplacement de la langue arabe par le latin kabyle, n’est   plus  un secret, tous le monde sait, que la France,  (gouvernement)  Président et Premier ministre, se sont déclarés pro-sioniste, C’est donc en France, que le projet fut soigneusement élaboré dans les ateliers de l’université de la Sorbonne. Les juifs sionistes sont les principaux conspirateurs du complot qui vise à déstabiliser l’Algérie. La France , depuis l’arrivée au pouvoir  de Bouteflika, dicte sa politique et impose au régime illégitime, une politique, basée sur le remplacement de la langue arabe par l’Alphabet latin kabyle. La visite de  Hollande en Algérie, avait deux objectifs : l’application de la politique pour transformer l’état Algérien en un état Laïc, avec la modification de la constitution, et avec la suppression, du paragraphe ‘’ l’Islam religion de l’état. ? Et la suppression de langue arabe,   comme ‘’langue officielle’’. ? . La liste, ne s’arrête donc pas au niveau de la constitution, mais l’exigence, vise à introduire immédiatement l’enseignement  de l’alphabet latin kabyle, de façon, a ce que ce latin, soit la seule langue officielle du pays, sans la présence de l’Arabe. Cette langue ne sera utilisée que dans les mosquées. Voila le projet élaboré par fafa pour ses protégés kabyles. L’exécution, ce sera, le gouvernent, illégitime,  hybride    de  ‘’Tlemcen – Tizi-ouzou’’ . La principale exécutante, c’est la ministre laïque, farouchement hostile à l’Islam et à la langue arabe. Ainsi, les dernières décisions prises avant la rentrée scolaire, la ministre , a commencé par  les fonctionnaires et employés, dans le plus grand secret, les trois directeurs de l’éducation des trois wilayas , Tizi-Ouzou, Béjaia et Bouira, ont  préparé tous les textes pour modifier tout le système de l’enseignement actuel par une nouvelle réforme et pour assurer le succès de cette réforme criminelle, la valorisation  des salaires et indemnités aux fonctionnaires et employés kabyles, essentiellement kabyles, une vraie discrimination, même de l’époque de  la colonisation, les français n’ont pas envisagés une telle politique extrême grave pour les musulmans Algériens. Dès le mois de septembre, les kabyles employés dans divers statuts de l’enseignement, perçoivent des indemnités spéciales, et une aide financière étrangère pour imposer l’enseignement du latin kabyles dans les établissements scolaires Algériens. Les  employés  kabyles  enseignants sont systématiquement sélectionnés, et triés,  pour éviter  toute infiltration  de  kabyles islamistes  engagés contre ce maudit projet.

 pour le succès de l’opération, seuls les kabyles racistes, anti-islam, anti-arabe, seront recrutés.
Plus grave encore, devant la résistance farouche des personnels  de l’enseignement du primaire et du secondaire, ainsi que des syndicats qui s’opposent à l’alphabet latin kabyle, signalent que madame la ministre envisage de nommer dans toutes les wilayas du pays, des inspecteurs et  des Directeurs,  responsables  de  l’enseignement  à la tête de chaque wilaya. Ils assureront l’application et veilleront personnellement à l’exécution de la mise en œuvre de l’application de l’enseignement de l’alphabet  latin kabyle. Dans le même processus, la nomination des Directeurs au niveau des wilayas, sera accompagnée, de recrutement  d’inspecteurs   et  de personnel, essentiellement parmi les kabyles favorables à l’enseignement du latin kabyle, d’une part, et d’autre part, le  remplacement  des enseignants, par d’autres kabyles. Les agents enseignants seront affectés dans les activités administratives dans les bureaux, loin de l’enseignement.

 Le remplacent  des enseignants musulmans doit se faire dès cette  rentrée,  dans tous les établissements qui résistent et qui refusent de cautionner cette nouvelle colonisation des chrétiens sionistes dans un pays musulman. A travers l’enseignement. Madame Benghebrit,  elle  est coupable, d’un grand danger  de mise en cause de tous les principes de notre révolution, de remettre en cause  le serment du peuple algérien,  à nos chouhadas, et de remettre en cause nos valeurs religieux, l’Islam et la langue Arabe, ne sont pas négociables et ne peuvent faire l’objet de compromis entre les musulmans et une toute petite minorité, de traitres, de renégats et de  faux  algériens fascistes et de perfides impies. Nous disons au  gouvernement, halte, stop, basta, de cette politique, de  ‘’ diviser pour régner’’ c’est une politique extrêmement grave, dévastatrice, dangereuse et ruineuse pour le pays. Le peuple musulman, majoritaire, refuse d’emploi et l’utilisation de l’alphabet latin kabyle, le peuple algérien musulman, refuse d’abdiquer  devant le chantage des français  sionistes, qui reviennent avec un slogan plus coupable que l’invasion de notre pays par la France colonialiste génocidaire. Nous disons à madame Benghebrit, cessez vos  mensonges et dites au Peuple algérien, que la vérité sur l’alphabet  latin kabyle fabriqué par vos confrères sionistes. Ce projet, ne passera pas, même, si l’armée s’engagera avec  ce minable gouvernement Tlemcen-Tizi-Ouzou, traitres  et indignes de notre peuple musulman, qui résiste, il  résistera, et il faut l’exterminer pour pouvoir instaurer la langue latine comme langue officielle en Algérie. Nous nous battrons sur tous les fronts et aux prix, au plus  haut degrés des sacrifices, pour montrer à tous les peuples, que la langue arabe, c’est la langue de l’Islam, la langue de tous les musulmans du monde entier. Musulmans algériens, n’attendez pas que tous les directeurs, les inspecteurs et même les enseignants arabes musulmans soient définitivement remplacés par des kabyles chrétiens engagés dans le processus d’évangéliser l’Algérie et de remplacer l’arabe par l’alphabet latin kabyle.  IL ne faut pas attendre, que l’ennemi, s’empare de tous les rouages de l’état, pour se réveiller. IL faut aviser tous les enseignants du pays  de ce grave danger qui menace notre présent et l’avenir de notre peuple. Sérions-nous, assez faibles  et même  laxistes  complices,  pour observer ce qui se passe dans nos écoles  pris en otage par les koufars, sans se mobiliser et  sans mettre en garde ce gouvernement fantoche, traitre.  Les citoyens  gardent le silence complice, et ne manifestent plus leurs protestations  et  leurs indignations justifiées  et fondées, pendant, que les traitres sont à l’œuvre pour transformer notre  culture  qui fait partir de notre patrimoine  national, pour lequel les  braves  chouhadas se sont sacrifiés. C’est honteux, que notre  pays  puisse  devenir un pays latin  sans  s’insurger et sans se révolter. Acceptez-vous ce défi des sionistes et leurs complices. Les kabyles jouent avec le feu, ils sont manipulés par les français juifs sionistes pour une guerre civile, l’enseignement de l’Amazighe, n’est qu’un prétexte fallacieux pour tromper l’opinion  des musulmans. Vive l’Islam, vive la langue arabe, a bas les traitres, a bas les sionistes juifs français coupables de complots criminels.  Vous verrez comment le peuple  musulman algérien combattra toutes les  coalisés et  malheurs aux traitres kabyles complices de cette terrible conspiration. L’Islam triomphera, Allah est notre Guide Protecteur.                   M.L.BAHLOULI

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s