Les propos  de Naïma Salhi sur tamazight(je le dit elle a raison)

Les propos  de Naïma Salhi sur tamazight

 

Naïma Salhi, cette fois-ci, une polémique autour de la généralisation de l’enseignement du tamazight.

« Une langue qui n’en est pas une, qui n’est pas porteuse de sciences et qu’on ne comprend pas à l’extérieur ne va pas nous servir. Qu’est-ce qu’on fera avec ? », lance la Secrétaire générale du microscopique Parti de l’équité et de la proclamation.

« Vous rejetez la langue arabe qui est parlée par plus d’un milliard de personnes, qui a des milliards de livres et de manuscrits et vous nous ramenez une langue morte qui n’a pas de lettres, de mots et de sens pour nous bloquer », assène encore Naïma Salhi qui ne s’arrête pas en si bon chemin. Elle affirme avoir menacé sa petite fille de mort si elle venait à prononcer un mot en tamazight.

« Si tu prononces un mot en kabyle, je te tue ! »

« Ma petite fille est dans une école privée où la majorité des élèves sont kabyles. Elle s’est comportée avec innocence et a commencé à apprendre. Je ne me suis pas opposée. Puisque c’est devenu une obligation d’apprendre (tamazight), je lui ai dit : si je t’entends prononcer un mot en kabyle, je te tue. Je vais t’éduquer ! », lâche-t-elle en dialectale.

la « force est détenue par la majorité ». Comprendre : par les Algériens arabophones. « J’interdis à mes enfants de prononcer ne serait-ce qu’un mot en tamazight. Je veux dire le kabyle francisé des gens du MAK, le mouvement terroriste », conclut-elle.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s