Bulos emploi : ou comment vivre dans la suspicion quotidienne

C’est l’été, il fait une chaleur caniculaire. Au quartier les petits profitent en bas des bâtiments. Le quartier est joyeux. Mais la réalité du quotidien vient se mêler à ce joli tableau. La réalité, ou plutôt Pôle emploi.

Être à Pôle emploi, c’est une oppression. Cela parait exagéré. C’est que vous n’avez pas vécu cette expérience de « demandeur d’emploi » dans cette organe davantage répressif que solidaire. Chaque mois tu dois montrer pattes blanches. Tu dois pointer chaque mois pour prouver que t’es assez pauvre pour mériter des clopinettes qui te maintiennent tout juste en vie. 751 euros et des cacahuètes. Voilà ce que me verse cette institution de l’assistanat. Celle-ci s’apparente plus à un bureau de surveillance et de flicage plutôt qu’à un organe produit de l’Etat Providence qui soutiendrait la petite France d’en bas. Ils en ont rien à foutre ouai !

Chez Pôle emploi, quand tu veux garder ta dignité et ta liberté tu es sans cesse suspecté de « fraude sociale »

Quand t’es inscrit dans mon bureau Pôle emploi, il faut suivre leur rythme, répondre présent à leurs entretiens bidons, soit disant « personnalisés » mais qui sont en fait un moule unique qu’ils appliquent à tous en te faisant croire qu’ils te considèrent toi et ta personne. Dans mon bureau Pôle emploi, leurs propositions d’emploi ne sont jamais adaptées à quelqu’un qui a préservé ses rêves, qui est indépendant et n’attend rien du système. Dans mon bureau Pôle emploi, quand tu leur dit que tu veux devenir journaliste, que t’as sillonné la terre entière, que t’es trilingue et avec pleins d’expériences, ils ont rien de mieux à te proposer que… le silence.

Du foutage de gueule qui te pousse indirectement vers des activités illicites, de la bikrave ou du travail au « black »

Leur indemnité ?! Des clopinettes dis-je, très vite englouties par ton loyer et les dépenses de la vie quotidienne. Du foutage de gueule qui te pousse indirectement vers des activités illicites, de la bikrave ou du travail au « black ». Si t’arrives à te payer un café à la fin du mois sans être à – 300 € sur ton compte en banque c’est que t’es vraiment béni par le Tout-puissant. Si ta carte bleue ne te crache pas à la figure un « Paiement refusé » en allant mettre 5 euros de gazoile dans l’épave qui te sert de voiture (qui plus est au fond de la réserve) là aussi ça relève de la Providence divine.

– «Allô ! je vous appelle pour vous prévenir d’une procédure de radiation cous concernant !»

– «Faites donc…» 

Dans mon Pôle emploi, il faut être un gentil citoyen docile et reconnaissant envers la bonté de l’Etat qui te permet de vivre avec un tuba dans la bouche. « Mirci missiou ».
Mais merci pour quoi d’ailleurs ? Merci de me donner l’argent qui me revient de plein droit ? Merci de me donner l’argent que j’ai gagné en travaillant et en cotisant ? Dans mon bureau Pôle emploi ils se prennent pour les gardiens de ta propre vie, de tes choix et de ta liberté !

Je ne dois rien à personne et encore moi au directeur de mon Pôle emploi ! Alors quand il m’a appelé aujourd’hui pour me signaler qu’une procédure de radiation allait être lancée contre moi après à peine six mois car je ne me suis pas présenté à un entretien : « faites donc… » lui ai-je répondu. J’ai juste passé toutes les vacances à me décarcasser pour faire tenir les murs. Au lieu de me rendre à ce foutu rendez-vous inutile, j’étais juste en train de candidater à des formations liées à mon domaine et que j’ai trouvé moi-même. C’est un comble ! C’est en m’éloignant de Pôle emploi que j’ai découvert des issues de secours et que je vais sûrement retrouver une activité liée à mes projets professionnels et pas uniquement à faire de la maintenance ou du ménage ! C’est quand même le comble pour un organe comme Pôle emploi ! Chez Pôle emploi, quand tu veux garder ta dignité et ta liberté tu es sans cesse suspecté de « fraude sociale » (l’esprit Sarkozy hante encore les locaux). On te traite comme si tu étais un voleur, un profiteur. Si c’est comme ça, je préfère vous quitter et vous laisser dans votre monde. Un monde dépourvu d’humanité, sans issues, sans emplois…

Cordialement.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s