Ce qui s’est passé ces derniers jours à Sétif

Mais que peut-on espérer d’un pays où le hideux est consacré en norme par une médiocrité qui n’a de repère que le trou duquel elle est sortie et le bourg où elle a essaimé comme un germe destructeur de toute forme de vie ?!

Et qu’attend-on de ceux qui ont la phobie de la lumière dans une géographie qui tend à se briser sur le poids d’une Histoire écartelée ?!

Rien qui puisse faire ressusciter l’espoir enterré dans le grand cimetière des espérances !

Ce qui s’est passé ces derniers jours à Sétif a pour corollaire l’hypocrisie destructrice qui ne date pas d’aujourd’hui et qui n’a pas commencé avec le vandalisme commis sur la statue d’Aïn El Fouara, mais bien avant, dès 1962, après que certains se sont élevés en conscience de la majorité des Algériens qui ne leur avaient rien demandé. Ils ont détruit avec zèle un patrimoine historique – Lieux de cultes, monuments, nécropoles, jardins publics, édifices culturels… qui devaient être conservés, classés comme tel et légués aux générations suivantes pour qu’elles sachent ce qui c’était passé ici, chez elle.

Non, dans la plupart des cas c’est l’esprit caprin mélangé à la malice qui a pris le dessus. Ils ne se sont pas pris aux villas, aux commerces, aux cafés, aux bars… et à tout ce qui était déclaré : biens vacants, tout simplement pour les rendre des biens cessibles. C’est cette attitude sélective et contradictoire que les enfants d’aujourd’hui ne comprennent pas. Détruire une partie de l’histoire coloniale et accaparer une autre pour la privatiser cache mal une certaine duplicité.

A l’ère des réseaux sociaux, l’information n’est plus le monopole des circuits officiels. Les jeunes découvrent ce qu’ils ne savaient pas hier et s’offusquent des dégâts causés en comparant certains lieux sur lesquels on avait déboulonné les statues du funeste Lamoricière et des Zouaves et à leur place gisent aujourd’hui, des poubelles desquelles se nourrissent en plein jour, côte à côte, des rats, des chats et des chiens.

Les frustrations ne cessent de grandir chez la majorité de ces enfants qui n’ont pas connu cette époque et auxquels on a servi le patriotisme durant des années en plat quotidien. Les attentes de milliers de jeunes et leurs vœux exprimés aux présidents français lors de leurs visites en Algérie et dans les chaînes interminables devant les consulats de France et aussi – ce qui est encore plus grave – il y a quelques mois devant l’Institut de France d’Alger, montrent bien l’échec flagrant d’une approche contradictoire et néfaste.

Celui qui s’est attaqué à la statue d’Aïn El Fouara est tout simplement dans la même logique que ses prédécesseurs, sauf qu’il s’est engouffré dans d’autres siècles, au-delà de 1830. Il ne cherchait pas à déboulonner une relique de Bugeaud et de Bigeard et préserver une villa ou un commerce pour lui, mais détruire une insolente femme nue qui l’émascule et qui touche à son orgueil d’homme hirsute.

C’est un fou, aliéné dit-on ! Evidemment, pour oser le faire, il faudrait bien en avoir une bonne dose de folie. Cette personne obéit à son instinct formaté par des « Chouyoukhs » officiant et prodiguant le licite et l’interdit dans des chaînes de télévision poubelles allant jusqu’à déclarer non hallal l’eau de cette fontaine et conseillant – non sans débilité – aux responsables de Sétif de lui mettre une burka pour cacher sa nudité.

Mais avant de prêcher la défiguration de la femme en marbre et lui faire subir l’ablation des seins au marteau et au burin, ne faudrait-il pas d’abord commencer par détruire tous les monuments implantés dans les têtes ? Ceux de l’ignorance, des mythes et des légendes, des mensonges, de la tricherie, de l’injustice, de la corruption, de l’escroquerie, du faux et de son usage, du clientélisme, du népotisme, de « l’inaptocratie »… et leurs effets néfastes qui plombent pour longtemps encore, toute la société dans les ténèbres et l’aliénation.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s