Arrêtez vos bêtises! Une seule langue…pour le moment, y a d’autres choses plus importante à faire…alors basta avec vos differentes langues regionnale amazighité etc…..

Hagua hagua…tout le monde c’est soudainement mis à faire de l’histoire et le comble tout est faux. ….bekri et méme à ce jour,en hiver, vers la fin de décembre nos parents parlaient de Ras El Aam (tête de l’année) .Eness faisait un repas  » le msemen avec du poulet  » un point à la ligne, les gens qui ne pouvaient rien faire se faisaient invité par le noble du quartier. Ni sidi Yennayer ni sidi zekri. Rien de tout cela est vrai……franchement n’y a t’il pas plus important  que çà….que de nous emmerder avec cette amazighité….sah c’est une langue…mais un patois…rien de scientifique…alors basta…un jour lorsque l’on sera tres devellopé pourquoi pas ..l’etudier en seconde langue…mais laquelle etudier…il faut savoir 

Les langues du nord de l’Algérie incluent :

  • Le chaoui (tacawit) est parlé par environ 2,5 millions de personnes2 à l’est du pays, surtout dans les Aurès — wilayas de BatnaKhenchelaOum-El-BouaghiTébessaSouk AhrasSétif partie extrême sud et dans une partie des wilayas de Guelma, et Biskra. Mentionnons aussi la présence de nombreuses communautés chaouis dans la wilaya de Annaba et de Constantine.
  • Le kabyle (taqbaylit) avec 5 à 6 millions de locuteurs. Le kabyle est le deuxième parler berbère le plus utilisé après le chleuh en Afrique du nord. Il est parlé dans les wilayas de Béjaïa, de Tizi-Ouzou et partiellement dans les wilayas de Bouira, de Boumerdès et d’Alger (wilaya comptant le plus grand nombre de personnes d’origine kabyle: plus de deux millions). Il existe également un certain nombre de communes kabyles relevant des wilayas de Sétif et Bordj-Bou-Arreridj et Médéa . Enfin, il faut prendre en compte un nombre important de Kabyles habitant d’autres grandes villes algériennes comme Alger, Blida , Médéa ou Oran ainsi que parmi la diaspora algérienne en France et au Canada .
  • Le chenoui est présent dans la wilaya de Tipaza, la wilaya d’Ain Defla, et le littoral de la wilaya de Chlef à l’ouest d’Alger (180 000 locuteurs)25.
  • Le tamazight de l’Atlas blidéen ou Tamazight de l’Atlas blidéen parlé dans le massif du même nom26 qui s’étend sur la Mitidja.
  • Le tasahlite bien que généralement vu comme un dialecte du kabyle est une variante berbère distincte de la Kabylie orientale et dans le massif des Babors plus ou moins influencée par le kabyle de Kabylie et le chaoui selon la proximité géographique avec ces deux variantes. Ces locuteurs se retrouvent donc dans les communes orientales de la wilaya de Béjaïa (Aokas, Ait Smail, Taskhriout MelbouTizi N’Berber), les communes occidentales de la Wilaya de Jijel (Ziama-Mansouriah,Erraguène) et le nord de la Wilaya de Sétif (BaborOued El-BaredAït Tizi).

Les langues du nord-Sahara et du Sahara incluent :

  • Le mozabite, est parlé au Mzab, dans le sud : entre 150 000 et 200 000 locuteurs2.
  • Le touareg (c’est-à-dire les variantes tamasheqtamahaqtamajaq) est parlé dans le sud de l’Algérie, (parlé aussi dans le sud-ouest de la Libye, au Mali, au Niger et au nord du Burkina Faso) le pays compte des effectifs touaregs plus modestes qui ne dépassent pas quelques dizaines de milliers de personnes. L’ensemble des populations touarègues avoisine donc le million d’individus27.
  • Le Chilha du Sud oranais et de Figuig : Il s’étale sur plusieurs oasis et ksours des deux côtés des frontières algérienne et marocaine entre Mecheria et Figuig. Il est parlé par les habitants sédentaires de ces espaces qui vivent de l’agriculture saharienne et du commerce des dattes.
  • Le tagargrent est parlé dans la région de Ouargla et de N’Goussa ainsi que Touggourt et sa région Righa..
  • Le taznatit ainsi nommé est parlé par 80 000 personnes au Touat en Algérie28. (Teminine, Gouraya).


Arrêtez vos bêtises! Tout le monde veut fausser l’histoire d’un pays par pur jalousie ,opportunisme de certains leader politique en manque de voix… et d’autres plans innavoués ceux de la division de l’Algerie et il y a des idiots qui croient que ça y est on a gagné…..chaque region (etat j’ai remarqué que certains disent état au lieu de region)) va parler sa langue Détrompez vous…perso je fait parti de la majorité silencieuse et je ne suis pas seul… il y a la grande partie silencieuse qui observe et le moment venu elle se fera entendre. L’ALGÉRIE est aux Algériens(e) majoritairement arabe et musulmane à 100% avec une bonne partie amazigh, tergui, mozabite, chaoui etc. un point à la ligne….j’ai aussi remarqué que l’ensemble des partis politique  sont pour l’amazighité surtout ceux qui soit-disant sont de l’opposition, méme le malade mental qu’est le gaouri rachid nekkaz s’y met…ils sont prés a s’allier avec le diable pour quelques voix de plus…test ou pas de test génétique ou ADN, Je dis bien personne mais personne ne peut prouver d’où il vient au juste surtout avec toutes les mutations humaines constantes depuis que le monde est monde. Toutes ces histoires de yennayer qui date de 2967 ans (mais où est la preuve tangible? pas du tout !).

Yennayer ou happy new year n’as jamais été une fête kabyle c’est une fête crée de toute pièce par le Mossad la CIA voulant faire oublier l’islam et diviser les pays musulmans et l’Algérie ils ont largué à plusieurs reprises des armes et ordonné aux kabyles de tuer les autres algériens chawis ou arabes ou d’origine ottomanes donc ouigours albanais réfugiées musulmans d’Italie d’Espagne et de Sicile Sardaigne et îles ioniennes !

Ces dans un contexte francophile, des berbères français d’origine kabyle intégré en France vont solliciter la machine colonial et indépendantiste pour bâtir un projet de reconnaissance.

« …L’instrumentalisation Kabyle des peuples berbères commence ici, pour arrivé à leurs objectifs les soutiens des autres berbères leur semble nécessaire quitte à mentir et jouer sur les mots, car au fond tout les Berbères n’ont pas les mêmes notions de liberté et a son histoire propre. Néanmoins le printemps Berbère de 1980 a lancé la machine et 20 ans plus tard presque tout les pays Berbères panarabiques reconnaisse l’existence officiel de langue autochtone. Cependant ces là que tout le problème commence, car il n’est pas question de reconnaître plusieurs langues Berbères mais une seul et unique pour tous. Un alphabet pour tous puis une langue unique, le processus néocolonial est en marche….  »
—-

 » Gabriel Camps est un préhistorien français, spécialiste de l’histoire des Berbères, né le 20 mai 1927 à Misserghin (Algérie) et mort le 7 septembre 20021 à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

Il laisse une œuvre considérable consacrée essentiellement à la préhistoire et à la protohistoire de la Méditerranée occidentale, plus particulièrement du Maghreb. L’essentiel de ses recherches a été mené en Algérie et en Corse. À propos de l’origine des Berbères, Gabriel Camps relevait la diversité des dialectes et le fractionnement des populations sur plusieurs états, ou encore l’absurdité d’une interprétation raciale du terme « berbère » :

« En fait il n’y a aujourd’hui ni une langue berbère, dans le sens où celle-ci serait le reflet d’une communauté ayant conscience de son unité, ni un peuple berbère et encore moins une race berbère. Sur ces aspects négatifs tous les spécialistes sont d’accord… et cependant les Berbères existent. »

Donc ici nous somme face à une contradiction, car si les Berbères ne forme pas un seul peuple unique et indivisible, comment peut-on alors imposé une identité commune comme « Amazigh » et une langue unique inexistante? La suite logique d’un telle raisonnement devrai être de concevoir que l’Amazighité n’existe pas et qu’il y a là à reconnaître les Berbères comme un ensemble de peuple différent avec une langue et une identité propre, mais nous somme face à un processus inverse, surtout en ce qui concerne la Kabylie. Gabriel Camps n’est en réalité que le produit de son époque où métissage et dégénérescence Berbère vont de paire avec l’arabisation et la volonté d’annihilation des derniers foyer berberophone d’Afrique par les états panarabistes. La réalité sociologique algérienne est encore plus désastreuse que cela, beaucoup parle de l’époque moderne avec l’arabisation comme pire que toute les colonisations passé, mais on oublie un détail important. L’Algérie actuel a vécu un profond bouleversement démographique avec à la fois l’invasion phénicienne, romaine, vandale, arabe et turc. Le cas Turc est plus complexe car il y eu une volonté de repeuplement de certaine région par des esclaves d’Europe de l’est, mais ça reste un épisode important qui participera à la balkanisation des tribus Berbère qui se verrons émigrer vers l’ouest ou quitter leur terre. Les grands mouvement Berbère depuis l’invasion islamique ont été nombreux, si on observe les régions de population berberophone en Algérie et qu’on le compare à ses voisins Touareg et Marocains on remarque qu’en Algérie une véritable dislocation du bloc ethnique alors que chez ses voisin ces tout à fait l’inverse, on remarque de grand bloc ethnique et homogène. Cela peu expliqué la vision cosmopolite et antiraciale de Gabriel Camps, en tant qu’algérien il est le descendant d’un peuple Berbère disloqué, cette balkanisation des différents berberophones du pays montre une division profonde marqué par des colonisations venue d’orient. Tout ceci nous apprend qu’en réalité l’Algérie est un pays disloqué, sa berberité a été profondément altéré par toute les invasions bien avant la colonisation française qui trouvera ce pays dans un été déjà bien avancé de dégénérescence. Cette question racial est justement au coeur du problème, car puisqu’il n’existe aucune base racial sur lequel puisse renaître les populations Berbères alors elle est abandonné, le projet indépendantiste se veut alors cosmopolite et humaniste car il s’agit encore là de copier le modèle français. …. »

Donc arrêtez ces stupidités inutiles, nous sommes tous Algériens à l’instar d’autre pays du monde, il faut éviter toutes les mauvaises langues et bâtir ensemble au lieu de détruire le pays. Élaborer, développer et étudier une langue ce n’est pas un jeu d’enfant, c’est des milliers d’années de labeur et encore faudrait il qu’elle soit acceptée comme outil de travail. Rabi yoster!
Vive l’Algérie libre et indépendante, vive l’Algerie unie et indivisible…Allah yarham nos Chouhadas qui se sont sacrifiés pour un seul drapeau..un seul nachide…une seule langue…                                      AMICALEMENT VOTRE Mohamed-Bahlouli-Lakhdar

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s