Le Premier ministre Saad Hariri et le Président Michel Aoun

 

 Nasrallah: Les Saoudiens poussent Israël à attaquer le Liban

« L’Arabie Saoudite exhorte Israël à attaquer le Liban ,pour rappel la guerre » en 2006 au Liban « a été faite à la demande de l’Arabie Saoudite. » Le mouvement libanais chiite du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré aujourd’hui en direct à la télévision. « L’Arabie saoudite fomente l’affrontement entre Libanais, exhortant les pays arabes à prendre des mesures contre le Liban. Et il exhorte également les autres pays contre le Liban, mais le plus dangereux est qu’il oblige Israël à frapper le Liban.  »

 

Hrs 14 Hariri a rencontré les ambassadeurs d’Italie et de Russie aujourd’hui

Saad Hariri a rencontré aujourd’hui les ambassadeurs d’Italie et de Russie dans sa résidence à Riyad. Le bureau de Hariri rapporte du journal quotidien libanais The Daily Star, sans fournir de détails.

 

Rome, le 10 Novembre, 2017, Nena Nouvelles – serait libre de se déplacer Saad Hariri , une semaine bloquée à Riyad où il a annoncé sa démission en tant que chef du gouvernement libanais, sous la pression des autorités saoudiennes. C’est ce que dit le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian . « Nous pensons qu’il est libre de bouger, et il est important pour lui de faire ses propres choix. Le thème qui nous intéresse est la stabilité du Liban et qu’il ya une solution politique à mettre en œuvre rapidement, « Le Drian a déclaré la radio aujourd’hui Europe 1 .

Les déclarations interviennent hier après-midi à Riyad entre deux proches alliés, le président français Emmanuel Macron et le prince héritier saoudien Mohammed Salman. On ne sait pas si Macron a demandé à être autorisé à revenir au Liban à Hariri , en résidence surveillée, apparemment, à Riyad dans le cadre du raid gigantesque en cours en Arabie Saoudite contre des politiciens, des princes et des hommes d’ affaires prétendus « corrompus ». Macron et bin Salman ont discuté du cadre régional et de ce que les Saoudiens appellent la «menace iranienne des missiles» dans la région. Il a également appris qu’il y a deux jours, l’agent d’affaires américain à Riyad, Chris Henzel, a rencontré Hariri. Ce serait une interview « privée », une « conversation diplomatique », ont déclaré les Etats-Unis, sans rien ajouter au Premier ministre libanais.

La tension entre Riyadh et Beyrouth est toujours très élevée. Mohammed bin Salman et ses principaux collaborateurs – ministre des Affaires étrangères Adel al Jubeir et ministre de l’entreprise du Golfe Thamer al-Sabhan – répéter que le Liban, en passant par le gouvernement, le mouvement chiite libanais Hezbollah, allié à l’ Iran et la Syrie,  » déclaré la guerre à l’Arabie Saoudite.  » Les Libanais, ou du moins la plupart d’entre eux, rejettent les accusations. Même le parti Hariri, Mustaqbal, et sa famille, les alliés historiques de l’Arabie saoudite, élèvent maintenant leur voix pour soutenir le premier ministre. La famille Hariri, tel que rapporté aujourd’hui par la presse locale, a rejeté l’intimation de Riyad à prêter serment d’allégeance à Bahia Hariri prévu, dans les dessins saoudiens, pour prendre la place de son neveu Saad a prouvé « trop faible » sur l’Iran et Hezbollah.

Entre-temps, les Émirats arabes unis se sont joints à Bahreïn, à l’Arabie saoudite et au Koweït pour demander à leur propre peuple libanais de quitter le pays.

« Le monde a besoin de désigner le Hezbollah comme une organisation terroriste », at-il dit de sa part le ministre des Affaires étrangères Adel al Jubeir, la télévision CNBC, « Le monde – at-il ajouté – doit agir pour limiter les activités du Hezbollah et doit la rejeter milice « partout où ils opèrent. « Nous ne pouvons pas permettre au Liban d’être une plate-forme pour nuire à l’Arabie Saoudite », a-t-il conclu à Jubeir.

Pendant ce temps, la « riposte anti-corruption » qui a conduit à plus de 200 arrestations excellentes soulève des « inquiétudes » même à Washington, un proche allié du saint tribal. Le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, a déclaré. « J’ai discuté avec le ministre des Affaires étrangères al-Jubeir pour obtenir des éclaircissements et je pense, sur la base de la conversation, que l’intention est bonne », a déclaré le secrétaire d’Etat, qui a ajouté: « Personnellement, je crois que ndr) soulèvent des inquiétudes jusqu’à ce qu’il y ait plus de clarté sur ce qui va arriver aux détenus.  »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.