Transparence électorale et processus démocratique 

 

Le système électoral, tant par sa transparence que par ses modalités de contrôle, peut jouer un rôle fondamental dans le processus démocratique.
Les mécanismes du scrutin sont exposés à une multitude de pratiques de corruption et les résultats peuvent être faussés de plusieurs façons : l’électeur peut être intimidé ou empêché de voter ; l’agent d’un bureau de vote peut changer le vote d’un handicapé qu’il est censé aider ; les bulletins peuvent être échangés par d’autres favorisant un candidat en particulier ; le décompte des voix peut être frauduleux, etc.
Le renforcement du contrôle et de la transparence est d’autant plus crucial que «l’achat» de voix et d’autres formes de corruption sont entrés dans les mœurs électorales. La corruption des hommes politiques et des élus en particulier est à l’origine d’un phénomène appelé «nomadisme ou transhumance politique».
Il arrive ainsi que des parlementaires changent de parti en cours de législature. Cette pratique, qui trahit la confiance des électeurs et encourage la corruption, constitue une entrave grave au développement du processus démocratique. Les règles de la démocratie exigent d’assurer l’équilibre entre les candidats aux élections par le plafonnement des dépenses électorales à un niveau compatible avec les ressources du pays. L’instauration d’une telle règle est de nature à limiter le recours à des sources de financement occultes. La sanction du non-respect du plafond des dépenses par l’invalidation du mandat de l’élu en cause peut dissuader les éventuels contrevenants.
Dans les phases de transition démocratique en particulier, il est nécessaire de rallier la confiance des électeurs en mettant en place un système électoral fiable et transparent. Le choix du mode de scrutin et le découpage électoral doivent faire l’objet d’un large débat et d’un consensus national.
En effet l’expérience montre que, trop souvent, les pouvoirs exclusifs reconnus au ministère de l’Intérieur dans ce domaine finissent par altérer le processus et parfois même faire douter de l’utilité des consultations. Il est par conséquent recommandé que les opérations électorales soient placées sous la supervision et le contrôle d’une commission neutre et indépendante.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.