Publicités

Cette bestiole qui menace la santé des habitants d’Alger

Le moustique tigre

 

Le moustique tigre prolifère dangereusement à Alger. Et cette prolifération a pris des dimensions alarmantes et tragiques depuis 2010. Les autorités locales ont sonné l’alerte et procède  à l’élimination des foyers dans lesquels ils pullulent.

“C’est un phénomène que nous suivons de prés et que nous prenons en charge”, a déclaré à ce sujet le Directeur général de la Prévention et de la lutte contre les maladies transmissibles au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le Professeur Fourar Djamel, lors d’une rencontre consacrée à la présence du moustique tigre en Algérie.

“Depuis le signalement en 2016 de la présence du moustique tigre dans plusieurs quartiers de la capitale, le comité national des arboviroses s’est mis en état d’alerte pour suivre l’évolution de la situation”, a-t-il ajouté, informant de la tenue, mardi, d’une réunion de ce comité inhérente à cette question. Le même responsable a insisté sur la “nécessité” pour les citoyens de “s’impliquer” dans la lutte contre la prolifération du moustique tigre, à l’origine de plusieurs désagréments, depuis son apparition dans notre pays.

“Il s’agit, a-t-il expliqué, d’éradiquer les gîtes et foyers servant à l’éclosion des œufs de cet insecte”, précisant que ces insectes choisissent de se reproduire dans une eau propre, un lieu ombrageux, une végétation et tous types de contenants, y compris des pots de yaourt. “Il est, en outre, reconnaissable pour avoir une préférence à piquer les humains au niveau des chevilles et ce, durant toutes les heures de la journée, mais essentiellement au crépuscule et à l’aurore”.

Face à l’inquiétude qui a gagné la population depuis l’apparition de cette espèce d’insectes, le spécialiste tient à rassurer que les piqûres de celle-ci ne nécessitent pas plus que des pommades et autres applications pouvant atténuer les réactions allergiques, mais recommande toutefois de  “consulter si elles occasionnent d’autres symptômes comme les états fiévreux”.

ll a fait savoir que les citoyens peuvent le différencier des autres à travers les caractéristiques de sa couleur (noire avec tâches blanches), sa taille ne dépassant pas les 2 ou 3 millimètres et par son incapacité à voler haut, révélant que sa première introduction en Algérie a été signalée dans la wilaya de Tizi-Ouzou, suivie d’une autre en 2015 dans l’Oranie.

De son côté, le Directeur général de l’Institut national de Santé publique (INSP), le Pr Zoubir Harrat, détaillera, par la suite, les actions menées par les responsables du secteur en vue d’endiguer la reproduction dudit insecte, dont la démoustication, l’application des méthodes de surveillance par la recherche des oeufs, la délimitation de la zone à cibler, la formation des techniciens des bureaux d’hygiène communaux, etc.

Piqûre moustique tigre : les risques et conséquences

Le moustique tigre, appelé scientifiquement : Aedes albopictus ou bien Stegomyia albopictus vient des forêts asiatiques dans la partie Sud-Est et s’est récemment répandu à travers tous les continents. Les moustiques tigres s’installent désormais dans plus d’une trentaine de départements en France depuis 2004. Ces départements sont tous situés le long du littoral méditerranéen et leur colonisation va progressivement vers le Nord. La piqûre du moustique tigre : est-elle dangereuse pour l’homme ? Telle est la question que l’on se pose souvent.

Piqûre moustique tigre ….

Tout d’abord, il faut noter que ce sont les moustiques tigres femelles qui piquent. Leur piqûre est expliquée par un fort besoin de protéines en eux afin de développer jusqu’à 200 œufs. Ces protéines peuvent être trouvés dans le sang de tous les vertébrés mais plus particulièrement chez les êtres humains.

Ainsi, les moustiques tigres femelles prennent leur repas tous les 48 h. Avec une espérance de vie environ d’un mois, chacune d’entre elles peuvent en effet donner naissance à 3000 larves.

 

Le moustique tigre est diurne

D’une manière générale, les moustiques ne sont pas attirés par la lumière. La piqûre du moustique tigre ressemble ainsi à celle des autres. Toutefois, quelques caractéristiques peuvent aider à l’identifier. Ainsi, le moustique tigre a des heures de préférence pour piquer sa victime.

Le plus souvent, ces insectes piquent à l’aube de la journée. Mais ça n’empêche pas que certains d’entre eux piquent au crépuscule ou même jour et nuit de manière agressive. Ce cas est quand même très rare.

La piqûre laisse un bouton très irritant

En effet, la piqûre du moustique tigre est intraveineuse. Ses organes sont capables de détecter le vaisseau où il va piquer. Pour ce faire, les boutons créés par cette piqûre sont beaucoup plus irritants et plus graves par rapport aux autres.

Effectivement, ces boutons sont créés par la salive du moustique qu’il crache avant de prélever le sang de sa victime. Cette salive a pour rôle d’anticoagulant pour le moustique mais aussi de fluidifiant étant donné que le sang semble trop épais pour que sa trompe puisse le faire passer.

Un bouton dû à une piqûre d'un moustique tigre

Piqûre moustique tigre : les causes

Généralement, le fait que les moustiques tournent souvent autour d’une personne est expliqué par la présence du CO2 que cette dernière expire. Alors, il faut savoir que le CO2 attire les moustiques.

L’odeur de la peau humaine

Avant la piqûre, le moustique tigre sent l’odeur de la peau de sa victime. En réalité, à part le CO2, le moustique ne pique que les personnes ayant une température entre 30 à 37°C. Ce qui exclue les patients fiévreux.

De plus, les personnes qui ont une odeur d’ammoniaque attire le système olfactif étant palpeur du moustique tigre. Cette odeur peut provenir des substances riches en acides gras à savoir les acides lactique et butyrique. En d’autres termes, les personnes buveuses de bière sont capables de transpirer ce type d’odeur.

Par contre, des scientifiques estiment que cette préférence du moustique tigre peut être également liée au patrimoine génétique.

Milieu urbain et environnement humide

Le moustique tigre est urbain. Il vit près de ses proies et se déplace peu à moins que les conditions ne lui sont pas favorables. En effet, après avoir piqué au début de la journée, la femelle va trouver un petit volume d’eaux stagnantes pour pondre des œufs. Même un bouchon rempli d’eau peut être favorable au développement des larves.

La demeure de ces moustiques est souvent sous l’ombre des arbres ou dans les jardins : des gîtes qui sont souvent créées par l’homme. En outre, leur période d’activités est durant le printemps, l’été et l’automne. Pendant l’hiver, les œufs peuvent résister jusqu’à ce que les conditions climatiques soient à nouveau appropriées.

Piqûre moustique tigre : les risques

La piqûre d'un moustique tigre peut provoquer des maladies contagieuses

Lors de la piqûre du moustique tigre, il prélève et transmet des virus à partir de sa salive et du sang de son hôte. À cet égard, si sa victime est malade, le sang prélevé porte un virus de sa maladie. Le moustique tigre va donc transmettre à nouveau ce virus dans le sang de sa prochaine victime.

Le moustique tigre : vecteur de maladies contagieuses

La piqûre du moustique tigre peut transmettre de la dengue, du chikungunya ou du zika quand elle porte un virus d’une personne malade. La bonne nouvelle c’est que dans une région n’étant pas encore atteinte par ces maladies, le risque d’être infecté reste encore faible. Pour savoir les symptômes de ces maladies, le patient fait preuve des douleurs articulaires et d’une forte fièvre qui se manifeste d’une manière brutale.

Pour les nourrissons, les femmes enceintes et les personnes fragiles ou âgées, ces maladies peuvent conduire à la mort.

Piqûre moustique tigre : la dengue et le chikungunya

À part ces symptômes communs, la dengue se distingue par la fatigue, des nausées et vomissements et des boutons. Ceux-ci apparaissent suite à une incubation de 5 à 7 jours. À l’état plus grave, le patient pourrait avoir des hémorragies nasales et/ou digestives.

Pour le chikungunya, ce mot signifie se recroqueviller ou se recourber. Les personnes infectées ont par conséquent un profil courbé à causes des douleurs. Des hémorragies au niveau des gencives peuvent également apparaître de façon bénigne surtout chez les enfants. S’y ajoute une éruption cutanée.

Parfois, les symptômes de la dengue peuvent se confondre avec ceux du chikungunya; seul le diagnostic par prise de sang peut confirmer la maladie. Par ailleurs, il existe des vaccins contre les virus de dengue et de chikungunya mais les traitements ne sont que symptomatiques.

Piqûre moustique tigre : le zika

Transmis par la piqûre d’un moustique tigre déjà infecté, ce dernier est encore incurable. L’émergence de cette maladie a passé de l’Afrique et de l’Asie en Amérique centrale et l’Amérique du Sud. Avec des manifestations bénignes, les symptômes de cette épidémie n’apparaissent qu’après 3 à 12 jours de la piqûre.

Semblable à la dengue et au chikungunya, des complications peuvent également se manifester comme la paralysie des membres inférieurs. La présence du virus peut être confirmé par la prise de sang ou d’urine. Néanmoins, des traitements peuvent consister à limiter les symptômes.

Piqûre moustique tigre : comment l’éviter ?

Piqûre moustique tigre : comment l'éviter ?

Afin d’éviter la piqûre du moustique tigre et les risques causés par la piqûre, des mesures sont nécessaires :

  • éliminer toute insalubrité et tout point d’eaux stagnantes : cette mesure est, cependant, un peu difficile à réaliser pendant la saison des pluies. Cependant, on peut supprimer ou retourner tous les récipients qui peuvent être remplis d’eau. Ensuite, il faut vérifier qu’il n’y ait pas d’accumulation d’eau ou de flaques aux alentours de la maison
  • éloigner le jardin de sa maison et éclaircir les massifs de plante : ainsi, l’arrosage des plantes doivent se faire à leurs pieds et non sur les feuilles
  • utiliser des produits anti-moustiques et de la moustiquaire : au cas où l’on visite un lieu où se propagent les épidémies dues à la piqûre du moustique tigre. Mais surtout, il faut éviter de porter des vêtements courts.

En somme, ce moustique paraît très dangereux et présente une menace à l’échelle internationale vue son accroissement dans le monde entier. Par ailleurs, des recherches ont pu déterminer que l’expansion progressive des moustiques tigres est liée étroitement par le changement climatique. En fait, le réchauffement du climat favorise des hivers de plus en plus doux au niveau des zones tempérées. Les moustiques tigres deviennent en effet de plus en plus résistants aux saisons froides.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :