Skip to content
Publicités

LE «FLEAU» PREND DE L’AMPLEUR 108 harragas interceptés en 4 jours à l’ouest

 

Loin de faiblir, le rythme de l’émigration clandestine s’accélère au gré d’une clémence climatique dont semblent profiter les candidats avant la rudesse hivernale qui n’autorise pas pareille aventure.
téléchargement Les prises enregistrées en quatre jours seulement par les gardes-côtes, mardi, mercredi, jeudi et hier vendredi, confirment cette tendance. Et la façade maritime de l’ouest du pays semble aussi constituer «La Mecque» des postulants à cette traversée de tous les risques.
Pas moins de 108 candidats à l’émigration clandestine ont été arrêtés entre mardi et jeudi dernier à Oran, Mostaganem et Aïn-Témouchent avec cette nouvelle tendance qui se confirme, à savoir que ce fléau se conjugue de plus en plus au féminin et touche des familles entières puisque des parents tentent cette aventure en compagnie de leurs enfants, même en très bas âge.
C’est ainsi que 11 candidats à l’émigration clandestine ont été interceptés, dans la nuit de mardi à mercredi à 8 milles marins au nord du port commercial de Mostaganem alors qu’ils se trouvaient à bord d’une embarcation de fabrication traditionnelle équipée d’un moteur.
Toujours dans la wilaya de Mostaganem, les éléments du groupement territorial des gardes-côtes ont mis en échec une autre tentative d’émigration clandestine.
C’était avant-hier jeudi quand 18 personnes dont des mineurs ont été interceptés à bord de deux embarcations de fabrication artisanale à 8 milles marins au nord de la commune de Benabdelmalek-Ramdane avec à leur bord 18 personnes dont des mineurs.
Et durant la soirée du jeudi au vendredi, il a été mis en échec une nouvelle tentative d’émigration clandestine de 8 personnes âgées entre 18 et 26 ans, qui étaient à bord d’une embarcation de type artisanal, dotée d’un moteur, et ce, à 8 milles, au nord de Benabdelmalek-Ramdane, à l’est de Mostaganem.
A noter que le nombre de personnes interceptées pour tentative d’émigration clandestine à partir des côtes de Mostaganem a atteint 96 à bord de 8 embarcations ces sept derniers jours. La wilaya d’Oran a eu également son lot d’interceptions de candidats à l’émigration clandestine puisque les unités du Groupement territorial des gardes-côtes ont intercepté, mercredi dernier, 24 harragas dont quatre ressortissants africains, trois femmes et 7 mineurs à bord d’une embarcation pneumatique, à deux milles au nord de Cap Falcon, à l’ouest d’Oran.
Le lendemain et au même endroit, c’étaient 31 personnes dont une femme qui ont été interceptées, à bord de deux embarcations pneumatiques.
Le même jour, les éléments des gardes-côtes du Groupement territorial de Béni-Saf, dans la wilaya de Aïn-Témouchent, ont mis en échec une autre tentative d’émigration clandestine de 16 jeunes âgés entre 16 et 35 ans, dont une femme enceinte. Les harragas ont été à chaque fois transférés vers les ports commerciaux de la localité pour enquête avant d’être remis ensuite aux instances sécuritaires pour les présenter devant la justice.
M. K.

Catégories

Dernieres infos

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :