ALGERIE: 9e édition du Festival Culturel International de Musique Symphonique d’Alger

9e édition du Festival Culturel International de Musique Symphonique d’Alger (FCIMS): « l’édition du défi »

Considéré comme l’un des rendez-vous culturels très attendus en Algérie, les grandes lignes de la 9e édition du Festival Culturel International de Musique Symphonique d’Alger (FCIMS) ont été dévoilées ce 10 octobre 2017, lors d’une conférence de presse au niveau de l’Institut National Supérieur de Musique.

Contrairement aux années passées, seuls 13 pays prendront part à cet événement qui se déroulera du 14 au 18 du mois en cours à l’Opéra d’Alger Boualem Bessaih, annonce le commissaire du FCIMS, Abdelkader Bouazzara. Outre l’Algérie, l’opéra d’Alger accueillera les délégations d’Autriche, d’Allemagne, d’Espagne, de France, de Japon, du Mexique, de la République Tchèque, de Russie, de Syrie, de Tunisie et de Turquie.

L’invité d’honneur de cette édition est l’Italie. « L’Italie a accompagné le festival depuis la 1ère édition en 2009 à aujourd’hui. « C’est également un pays réputé pour sa grande tradition de l’opéra et de la musique », a déclaré M. Bouazzara. De son côté, la directrice de l’Institut culturel italien en Algérie, Mme Maria Batagglia s’est dit honoré que son pays soit l’invité d’honneur cette année. « Nous avons toujours participé à ce festival depuis sa création », a-t-elle déclaré.

Quant à la soirée d’ouverture elle sera aux couleurs de l’Algérie et de l’Italie. Les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra d’Alger (ex-Orchestre Symphonique National) et ceux de l’Arco Magico Chamber Orchestra interpréteront l’un des plus grands opéra : »Traviata » de Giuseppe Verdi, sous la houlette du maestro Amin Kouider. Ils seront accompagnés de Gaia Petrone (mezzo-soprano), Giuseppe Talamo (ténor) et Massimiliano Fichera (baryton).

Les concerts sont programmés chaque soir à partir de 18h30. Trois pays seront à l’affiche chaque soirée. Pour que les mélomanes ne soient pas pénalisés à cause de la distance et du manque de transport, l’ETUSA (le transporteur urbain et suburbain national) met gracieusement deux navettes pour transporter le public en partance de la place Maurice Audin. Même l’Institut culturel italien d’Alger n’est pas en reste. En effet, sa directrice a annoncé qu’une navette est également prévue au niveau del’institut italien sis à El Biar.

Les organisateurs du FCIMS ont, de leur côté, prévu un transport pour les journalistes désireux d’assister aux soirées musicales en partance du Théâtre National Algérien Mahieddine Bachtarzi. Les billets dont les prix ont été fixé à 500 DA seront vendus à l’Opéra d’Alger Boualem Bessaiah et l’Institut National Supérieur de Musique.

Cette année et outre le soutien officiel du ministère de la Culture, le FCISM bénéficie également de celui d’institutions privées et étatiques dont l’Office National des droits d’auteurs et droits voisins (ONDA).

Même si cette 9e édition du FCISM promet des soirées musicales de haute facture, il n’en demeure pas moins que l’austérité qui touche le pays a impacté le festival. Les organisateurs ont, d’ailleurs, été dans l’obligation de réduire le nombre des pays participants à 13 au lieu des 25 qui y prenaient part habituellement.
Le nombre des soirées a également été réduit à 5 jours au lieu de 8. Le budget consacré au festival a été, quant à lui, qualifié de minime, voire dérisoire.
Nonobstant ces contre-temps, M. Bouazzara reste confiant. Pour lui, cette édition est celle du défi.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s