Juillet 1830 évoque en général pour les Algériens le début d’une colonisation d’incarnation atroce et définitive qui a duré jusqu’en juillet 1962. 

Le plus grand hold-up du 19e siècle

Juillet 1830 évoque en général pour les Algériens le début d’une colonisation d’incarnation atroce et définitive qui a duré jusqu’en juillet 1962.

La calamité a été telle que l’on oublie souvent que juillet 1830 est aussi la date du plus grand hold-up commis à l’échelle d’un Etat contre un autre Etat souverain. Le fait qui a conditionné le plus la décision de la prise d’Alger est l’existence d’un grand trésor de la Régence. Au moins dix ans avant 1830, date du débarquement de l’armée française à Alger, des espions du Roi Charles X entre autres le Consul Pierre Deval et les Juifs Joseph Cohen Bacri et Michel Busnach collectaient des informations sur le trésor de la Régence et sa valeur.

L’historien Marcel Emérit qui a effectué une grande enquête qui s’est déroulée sur plusieurs années avait conclu en 1954 que l’histoire algérienne de la France avait commencé par un énorme hold-up. En 1964, Charles-André Julien confirmait la thèse du professeur Marcel Emérit. En 1984, le journaliste écrivain algérien Amar Hamdani confortait à son tour Marcel Emérit en constituant une très riche bibliographie sur ce sujet.

Cette histoire du trésor de l’Algérie pillé en juillet 1830, ressemble curieusement aux motivations qui ont poussé Busch et ses complices à mettre leur main sur les trésors de l’Irak et de l’Afghanistan puis Barak Obama et ses satellites sur le Sud du Soudan et la Lybie.

Charles X acculé par un mouvement d’opposition interne hétéroclite avait échafaudait avec ses conseillers la stratégie du pillage du trésor de l’Algérie afin d’amadouer ses opposants et calmer le peuple. Il a confié cette mission du hold-up au maréchal De Bourmont pour sauver sa monarchie corrompue au nom de la chrétienneté et le bien de l’Europe entière. Mais aussi paraît-il pour mettre fin aux actes de piraterie barbaresque et venger le Consul du Roi souffleté par le chef des pirates. On est bien dans l’histoire du voleur volé et du criminel victime.

La propagande préliminaire ressemble exactement à la propagande utilisée contre l’Irak, l’Afghanistan, le Sud du Soudan et la Lybie et bientôt la Syrie et l’Iran. Pour constater cela, passons en revue la proclamation du colonel De Clermont-Tonnerre, arabisant aidé par l’orientaliste Sylvestre de Sacy à l’attention des Algériens :

«Nous, les Français, vos amis, partons pour Alger. Nous allons en chasser les Turcs, vos tyrans…Nous ne conquérons pas la ville pour en devenir les maîtres. Nous le jurons par notre sang… Soyez unis à nous, soyez dignes de notre protection et vous régnerez comme autrefois dans votre pays, maître indépendants de votre patrie… Les Français agiront avec vous comme ils agissaient il y a trente ans avec vos frères bien-aimés les Egyptiens. Nous nous engageons à respecter vos trésors, vos propriétés et votre sainte religion… Venez à nous, vous nous ferez plaisir et votre amitié sera avantageuse… Nous vivrons en paix pour votre bonheur et pour le nôtre».

Cette proclamation a été tirée discrètement par Engelmann à 400 exemplaires confiés à une délégation de trois spécialistes du monde musulman Brun d’Aubignosc, le colonel Geradin et le Consul Raimbert qui sont les espions de Bourmont. Ces agents avec proclamation ont procédé aux préparatifs pour semer la division et faire démarrer une guerre psychologique contre le Dey afin de l’isoler à l’intérieur de la Régence comme à l’extérieur. Cette stratégie n’a pas pris une seule ride aujourd’hui.

Au lieu de la proclamation en 400 exemplaires, maintenant la chaîne de télévision El Jazzera remplace tous les espions, les orientalistes et les stratèges militaires pour les préparatifs de la conquête des pays arabo-musulmans et le pillage de leurs trésors. Quelle répétition à l’identique de la tragédie terrible du monde arabo-musulman ? C’est toujours pour un idéal de paix, d’amitié, de liberté, aujou-rd’hui de démocratie et d’ingérence humanitaire que l’Occident écrase, massacre, détruit, pille, divise, anéantit et réduit à l’esclavage le monde arabo-musulman.

Au fait d’autres proclamations que nous ne citerons pas ont été rédigées pour tromper et ruser. Les Algériens de l’époque ont cru à toutes ces tromperies comme Adam avait cru Satan parce qu’il lui a juré par Dieu. Ils ont déchanté rapidement devant la réalité du hold-up suivi immédiatement par la colonisation et ses conséquences dévastatrices. Le maréchal De Bourmont après avoir eu la reddition du Dey, organisa une opération de diversion dans la Casbah en incitant des Juifs et quelques Arabes au pillage des maisons et des commerces. Au même moment, il pénètre avec une commission des finances au trésor de la Régence accompagné du Khaznadji qui ouvre la grande porte. Nous ne nous étendons pas sur les détails mais le trésor a été estimé à 62 tonnes d’or et 240 tonnes d’argent. Il n’a pas été tenu compte des lingots, des bijoux, des pierres et des diamants. En francs de l’époque, le tonnage de l’or et de l’argent est évalué à 240 millions. L’évaluation de ce qui n’a pas été pris en compte est de 200 millions de francs (estimation de Pierre Péan qui a enquêté sur ce trésor et publié les résultats de son enquête dans un livre sorti en 2004 chez Plon, intitulé «main basse sur Alger», 271 p. plus annexes).

Le 25 août 1830, dans le vieux port de Ville franche, deux bricks battant pavillon russe et portant les numéros 36 et 60 entrent au Royaume de Sardaigne dans la discrétion contenant le trésor d’Alger évalué finalement par P. Péan à 5,7 milliards d’euros. Ce trésor a été partagé en grande partie entre le maréchal De Bourmont, Louis Philippe, les frères Schneider et les Seillière. En 1848, les usines du Creusot d’où sortent canons, bateaux, rails et locomotives ont vu le jour grâce au trésor d’Alger. Pour récapituler, la France doit déjà un million de pièces d’or prêté par le Dey au temps des Conventionnels pour casser le blocus de l’Angleterre contre la Révolution. Pour annuler cette dette et piller Alger, la meilleure solution pour le pays des Lumières c’est la conquête. Voilà ce qu’on appelle rendre un bien immense par un mal immense.

Les Algériens doivent réfléchir pour récupérer ce bien qui est un droit imprescriptible. La France officielle qui n’a pas tué un seul Juif pendant la seconde guerre mondiale, paie des dommages et intérêts aux Juifs de France et à l’entité sioniste en plus de sa repentance continuelle jusqu’à ne pas relever la tête. Elle a pillé un pays et un peuple à l’échelle d’un continent et exterminé des millions d’Algériens de 1830 jusqu’à 1962, non seulement elle ne paie rien en plus elle ne veut ni demander pardon ni reconnaître ce crime équivalent à des centaines d’Holocauste et de surcroit, continue à afficher sa morgue et son mépris pour l’Algérien.

Les Américains pour annuler leurs dettes et piller des trésors immenses ont pris l’Irak, l’Afghanistan, le Sud du Soudan, la Lybie et préparent leur coup contre la Syrie et l’Iran. L’Occident, à l’exception des pays nordiques, a prospéré sur les guerres injustes, militaires et économiques. Ce sont là les fondamentaux de ces pays qui se disent démocratiques. Nous devons bien méditer cela.

* Docteur d’université Ancien cadre de la SNTF

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s