La mobilisation citoyenne met en échec une arnaque à l’APC de Béjaïa

ordures arnaque

Ligne de tri des ordures. 

Par Ramdane Yacine – Le Comité citoyen de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques dans la wilaya de Béjaïa rend hommage à la mobilisation citoyenne qui a permis de mettre en échec l’arnaque de l’entreprise dénommée Club 92 qui devait réaliser un centre de tri des déchets dans la commune de Béjaïa.

Après avoir rappelé que l’APC de Béjaïa a voulu confier un projet de traitement des déchets au Club 92, lequel avait surestimé le prix de la collecte des déchets, le Comité indique avoir alerté l’opinion publique et les autorités, et dressé un tableau pour comparer l’offre du Club 92 pour l’APC de Béjaïa aux prix appliqués à l’APC d’Oran. Selon ce tableau comparatif, la tonne de déchets collectée coûte à la commune d’Oran 5638 DA contre 11 670,20 DA pour ce projet à Béjaïa, soit un écart d’un peu plus de 6000 DA la tonne ; l’APC de Béjaïa allait débourser 33,8 milliards de centimes de plus chaque année pour le même volume de déchets.

Dans son communiqué, le Comité déclare qu’après une mobilisation citoyenne sans faille, les autorités ont fini par réagir. Ainsi, le 18 septembre 2017, les représentants de la société Manabí Environnement spécialisée dans la gestion des déchets, dépêchée par le ministère des Ressources en eau et de l’Environnement, se sont réunis avec le wali de Béjaïa. Mananbi Environnement s’est engagée pour un montant de 4 129,50 DA pour la collecte de la tonne de déchets en générant quelque 691 postes d’emploi directs. Des prix inférieurs à ceux pratiqués à Oran et près de trois fois moins élevés que ceux proposés par le Club 92, lit-on dans le communiqué.

Le Collectif rappelle que l’offre du Club 92 était venue parasiter l’offre d’un milliard de dinars du groupe Cevital – qui tient toujours – et celle qui consiste à daller, sur les fonds propres du groupe, l’oued Seghir. Cependant, la décision a été «validée sans aucune prospection, ni consultation, ni avis d’appel d’offres et donc sans respect aucun des règles de la concurrence».

Par ailleurs, le Comité de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques dans la wilaya de Béjaïa a tenu à apporter son soutien indéfectible à son chargé de communication qui est poursuivi en justice par le directeur du port de Béjaïa. Le directeur du port de Béjaïa «continue son acharnement contre Cevital et ses travailleurs», lit-on dans la déclaration, qui rappelle enfin au directeur du port et à ses commanditaires qu’aucune de ses tentatives d’intimidation ne les fera taire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s