ALGERIE: Pour un  » contrôle citoyen  » des gens qui nous gouvernent.

Ils ont pris  l’habitude d’habiter des palais, des villas de luxe, d’avoir des huissiers pour ouvrir les portes et d’utiliser les téléphones….Des chauffeurs avec des voitures rutilantes…des comptes en banques à l’etranger..des biens immobiliers,pour une progeniture arrongante…loin du quotidien et des soucis du peuple…santé,environnement dellaissé,education,chomage,etc… Pour rappel, la République Algerienne , ce n’est ni des palais, ni des huissiers, ni des téléphones. La République, c’est le peuple……La constitution est simplement la loi suprême, qui organise l’élaboration et définit le cadre de toutes les autres lois. Tout ce que l’on souhaite définir comme principe fondamental, en tant que peuple/nation, a potentiellement sa place dans une constitution. Y compris des principes éminemment politiques, tel que ceux qui régissent l’égalité, les relations internationales, la religion, la souveraineté, les droits des êtres humains et des citoyens, etc…

DES PRINCIPES GÉNÉRAUX
RÉGISSANT LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE

Chapitre I

De l’Algérie

Article 1er – L’Algérie est une République Démocratique et Populaire.

Elle est une et indivisible.

Art. 2 – L’Islam est la religion de l’Etat.

Art. 3 – L’Arabe est la langue nationale et officielle.

Art. 4 – La capitale de la République est ALGER.

Art. 5 – L’emblème national, le sceau de l’Etat et l’hymne national sont définis par la loi.

Chapitre II

Du Peuple

Art. 6 – Le peuple est la source de tout pouvoir.

La souveraineté nationale appartient exclusivement au peuple.

Art. 7 – Le pouvoir constituant appartient au peuple.

Le peuple exerce sa souveraineté par l’intermédiaire des institutions qu’il se donne.

Le peuple l’exerce par voie de référendum et par l’intermédiaire de ses représentants élus.

Le président de la République peut directement recourir à l’expression de la volonté du peuple.

Art. 8 – Le peuple se donne des institutions ayant pour finalité :

– La sauvegarde et la consolidation de l’indépendance nationale,

– La sauvegarde et la consolidation de l’identité et de l’unité nationales,

– La protection des libertés fondamentales du citoyen et l’épanouissement social et culturel de la Nation,

– La suppression de l’exploitation de l’homme par l’homme,

– La protection de l’économie nationale contre toute forme de malversation ou de détournement, d’accaparement ou de confiscation illégitime.

Art. 9 – Les institutions s’interdisent :

– les pratiques féodales, régionalistes et népotiques,

– l’établissement de rapports d’exploitation et de liens de dépendance,

– les pratiques contraires à la morale islamique et aux valeurs de la Révolution de Novembre.

Art. 10 – Le peuple choisit librement ses représentants.

La représentation du peuple n’a d’autres limites que celles fixées par la Constitution et la loi électorale.

Actuellement ce n’est qu’une mascarade de démocratie qui n’a que peu de chances d’offrir à la contestation sociale et populaire un débouché politique…..l’armée a sa place dans la republique,(à suivre)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s