Derrière le masque de chroniqueur qui flatte l’Algérien lambda !!!!!!! se cache un véritable chancre qui, sur le plan moral, tente vaille que vaille de mettre l’Algérie sens dessus dessous

Abdou Semmar insensible aux charmes des femmes…

 

 

La France leurs a donner  pignon sur rue dans le mercato anti-Algerieet  a aussi récupéré un autre orphelin désemparé entre sa culture mère et culture de marraine  et prouve chaque jour qu’ils sont digne de sa protection. Que se soit rachid nekkaz ou abdou semmar(journaleu d’algerie-focus et maintenant sur algerie-part) à force de taper sur la société traditionnelle et sur la barbe devant les Français, ils ont fini par oublier qu’ils ont  les mêmes ADN que les victimes et ne voit pas dans leur exécution ou leur torture un crime répréhensible. Résultat, ils sont catapultés vers un grand sanctuaire de la haine contre l’Islam : Charlie Hebdo— l’information n’a pas été confirmée —, là où huit fois sur dix le Prophète est tourné en dérision et dessiné dans les plus viles situations au nom de la liberté d’expression. Tout ce ramassi a fait sienne la nouvelle devise de la mère Patrie : « le droit au blasphème ». Ils doivent être content et se sentent en sécurité chez eux en france À la bonne heure ! Le dilemme a sauté et tout devient clair… Ces deux spahis algériens retournés dans le giron de la marraine ne sont pas hélas, les seuls à bénéficier du soutien bienveillant dela france….Un nouveau venu dans le milieu des médias pointe son nez…Algeriepart..tout comme Algerie focus qui appartient a la famille  klaba…famille juive de pologne….

Ce duo (rachid et abdou) contre la société algérienne trop conservatrice à leurs  goût ou plutôt pas assez occidentalisée pour son bonheur. Depuis quelque temps, au gré du temps, à petit feu et usant de subterfuges désuets, le number one d’Algérie-focus et maintenant Algeriepart.. répandent  des brins de cheveux sur le potage sociétal algérien relativisant tout le bien que ses lecteurs pensaient de certains de ses articles osés envers le pouvoir réel. Il se veulent avant-gardiste, planant dans les vents mutins au-dessus d’un gâchis béotien qui aurait besoin de quelques homélies pour l’arrimer au mode de vie occidental à outrance.

Le dernier-né de la catégorie des torchons du cru du sire,Algeriepart tout comme Algerie-focus particulièrement pénible à lire, sauf pour un public servi à bouche que veux-tu par des médias dont le plaisir immense est de monter les Algeriens(e) les uns contre les autres, expose les bienfaits de la grivoiserie.

Semmar nie toute démarcation caractérielle et assure la main sur le cœur qu’il est un Algérien « très ordinaire », autrement un ange tout comme son amie rachid nekkaz..l’effeminé….

Ce abdou le number One de la revendication d’une « normalisation » de la vie des gays en Algérie, de la « normalisation » des mœurs dissolues (sexe avant le mariage) qu’il enrobe sous le vocable « liberté individuelle » dans un pays peuplé à 80 % de femmes voilées et, plus étrange, la « normalisation » de la présence des Juifs dans les plus hautes fonctions de l’État algérien dans un contexte géopolitique extrêmement sensible, lançant au passage une œillade entendue au sioniste Enrico Macias, continue donc son travail de sape. Il suffit de demander à Google la question « Abdou Semmar +voilée » ou +islam ou n’importe quel sujet de mœurs, on tombera des nues. Derrière le masque de chroniqueur qui flatte l’Algérien lambda avec des positions soit disante courageuses se cache un véritable chancre qui, sur le plan moral, tente vaille que vaille de mettre l’Algérie sens dessus dessous amusant au passage le tapis au plus grand plaisir du pouvoir qui raffole des polémiques intellectuelles oiseuses.

L’énième bavure de Semmar confirme qu’Algérie-focus, le journal numérique madeinsioniste a changé de main et de cap. Aujourd’hui, il emboîte le pas à certains journaux comme Liberté, le Matin, des médias que je zappe sans pitié, convaincu qu’ils étaient des parrains putatifs de l’OJAL (et que connaissez-vous de l’OJAL ?) malgré parfois la présence des plumes de haute voltige. Ce sont eux, les enfants illégitimes essaimés par la France dont a parlé Kamel Daoud. Bien que la langue française peut avoir sans problème sa place dans le paysage algérien si elle ne heurte pas la culture ancestrale des Algériens. Des articles de la sorte la desservent et apportent de l’eau au moulin à l’extrémisme religieux et in fine conduiront à l’instabilité du pays et la chasse aux sorcières du parti que la France entretien maladroitement.

Y’a Pas à dire. «Semmar et les femmes» ou «L’Algérien chaste» feraient un beau titre d’un film d’Athmane Ariouet…

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s