Celui que l’on présente comme le justicier millionnaire,(SDF) Rachid Nekkaz, homme d’affaires français et fondateur de l’association «Touche pas à ma Constitution» démarche actuellement les maires de Saône-et-Loire pour leur acheter leurs parrainages au prix de 646,25 euros! Le maire de Chaudenay, Jean Poigeault a reçu dernièrement une proposition.

Une action insolite et propre à l’homme d’affaires qui a enchaîné les coups médiatiques pour dénoncer des «injustices.» Il qualifie sa démarche d’action citoyenne et milite pour l’anonymat des parrainages. Contacté ce jeudi soir par le JSL, il affirme disposer d’un budget de 500 000 euros pour convaincre les élus de vendre leurs parrainages avec à la clé la possibilité d’être tiré au sort et de gagner pour la commune 100 000 euros! «J’ai décidé d’offrir un cadeau républicain aux femmes qui se présentent à l’Elysée en finançant l’achat de parrainages auprès des maires, soit l’équivalent d’un mois d’indemnité d’un maire d’une commune de moins de 500 habitants», a-t-il expliqué. Au terme de 500 parrainages vendus, un tirage au sort s’effectuera devant huissier remis le soit du second tour, le 6 mai et l’heureux élu touchera un chèque de 100 000 euros pour sa commune.

Rachid Nekkaz affirme que deux élus de Saône-et-Loire ont fait part de leur intérêt et qu’il a reçu à ce jour 175 appels téléphonique après son lancement «commercial» national.

Le 12 mars 2007, Rachid Nekkaz avait acheté pour 1550 € un parrainage mis aux enchères par le Maire de Noron-la-Poterie (Calvados), M. André Garrec (aujourd’hui décédé). Sitôt entre les mains, Rachid Nekkaz avait alors déchiré le parrainage en direct sur LCI pour dénoncer le système de pression alimenté par le caractère public des parrainages.

Rachid Nekkaz milite depuis cette date pour l’anonymat des parrainages des maires. Il avait d’ailleurs conditionné en 2007 un éventuel soutien à un candidat du premier tour à leur engagement sur cette question. Par ailleurs, il a mis en place en septembre une pétition pour l’anonymat des parrainages des Elu(e)s qui avait recueilli 852 signatures d’Elu(e)s.

La décision de Rachid Nekkaz de financer l’achat de 500 parrainages de maires fait suite au refus du premier Ministre, François Fillon, notifié par courrier à Rachid Nekkaz le 15 novembre 2011, d’instituer l’anonymat du parrainage des Elu(e)s.

Rachid Nekkaz s’était aussi distingué il y a un an en créant un fonds – doté d’un million d’euros – dit de «défense de la laïcité et de la liberté». Son objectif : financer les amendes infligées aux femmes intégralement voilées, où qu’elles soient dans le monde.