LE CENTRE ANTI-CANCER DE BATNA RÉALISE UNE PREMIÈRE GREFFE DE FOIE

LE CENTRE ANTI-CANCER DE BATNA RÉALISE UNE PREMIÈRE GREFFE DE FOIE

La première opération de greffe de foie a été réalisée samedi à l’établissement hospitalier spécialisé dans la lutte contre le cancer de la wilaya de Batna, a affirmé dimanche après-midi, lors d’une conférence de presse, le directeur de la santé, de la population, Idriss Khoudja El Hadj.

L’opération a été effectuée par une équipe médicale algérienne sous la conduite du professeur algérien, Karim Boudjemaâ, exerçant en Europe et spécialiste dans le domaine, et ce dans ‘‘une totale discrétion pour garantir les conditions optimales à sa réalisation’’, a indiqué ce responsable.

Le patient bénéficiaire de cette opération est un homme de 40 ans qui a reçu le greffon de sa sœur âgée de 38 ans, a précisé la même source, qui a certifié que le donneur et le receveur se sont réveillés et sont actuellement sous surveillance médicale.

Considérant l’opération ‘‘réussie’’ sur le plan technique, khoudja El Hadj a affirmé, que les résultats de cette greffe ainsi que le programme national tracé par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans ce contexte, seront annoncés dans les prochains jours par le ministre lequel a déjà fait état, il y a quelques temps, de la mise en place de deux pôles de transplantation hépatique à l’échelle nationale, à Batna et Tlemcen.

Assurant que le programme tracé à Batna en matière de greffe rénale a été concrétisé grâce aux préparatifs menés conjointement par deux équipes médicales, l’une exerçant au sein du centre régional anti-cancer, l’autre au centre hospitalo-universitaire, ce même responsable a affirmé que cette initiative intervient après le succès remporté par l’expérience de la greffe rénale à Batna qui est devenue un pôle national en la matière.

Cette même source a également certifié que ‘‘le centre hospitalo-universitaire de Batna est prêt techniquement pour les opérations de transplantation à partir de cadavres, selon l’équipe de spécialistes de l’agence française de l’éthique et de déontologie et des sciences de la vie et de la technologie.

Cette équipe, a visité à plusieurs reprises, selon lui, l’hôpital de Batna en coordination avec l’agence nationale de la greffe rénale et ont pu avoir un aperçu des équipements qui y sont disponibles ainsi que les conditions et l’expérience acquise en matière de greffe rénale effectuées dans la salle des urgences médicales’’.

Ce responsable a également rappelé que ‘‘les opérations de greffe hépatique bénéficieront aux malades qui ne répondent pas au traitement spécifique à l’hépatite C’’, ajoutant que ‘‘sur plus de 1500 malades traités à Batna, la plupart ont vu leur traitement réussir, alors que pour d’autres il a été nécessaire de recourir au traitement de troisième génération produit en Algérie pour un montant ne dépassant pas 500 000 dinars, contre 700 millions de dinars auparavant.
APS

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s