Dissoudre les partis pour refonder la démocratie

Le blog de Brahim Younessi

La République, c’est la vertu, disait le révolutionnaire français Saint-Just. Et la République algérienne n’est pas vertueuse. Elle n’a pas été fondée sur ce principe. Le peuple algérien n’est pas « un peuple de dieux pour se gouverner démocratiquement » parce que, soulignait Jean-Jacques Rousseau, « un gouvernement si parfait ne convient pas à des hommes. » (Du  Contrat social, Livre III, chapitre IV)

View original post 211 mots de plus

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s