Lettre au temps qui passe….


Lettre au temps qui passe

Cher Temps….on se connait depuis trés longtemps…. Je pensais t’ecrire depuis fort longtemps, mais j’avais beau te courir après…. je ne t’ai jamais trouvé, tu as file à grande vitesse et c’est seulement maintenant que je peux te prendre…..Depuis que j’ai du temps Je vais donc enfin pouvoir te dire ce que je garde pour moi depuis des années, Tu es trop rapide pour moi, cher Temps…. Je le sais…. j’essaie de me faire une raison et j’ai même trouvé quelques astuces qui me donnent l’illusion de te saisir un peu….. Je prends des photos, tout le temps. Pas de paysages ou de monuments, non. Ce que je photographie, ce sont les souvenirs, les instants, les émotions, pour ne pas oublier, pour garder une trace, aussi figée soit-elle, qui ira rejoindre les milliers d’autres qui s’entassent sur un disque dur. Je tente de profiter de chaque instant, de mettre les priorités dans le bon ordre, de trouver des petits bonheurs dans les moments de la vie quotidienne. Je m’efforce de moins dormir, pour ne pas te perdre. Mais je confesse quelques lacunes sur ce point-là.

Tu passes trop vite, Temps.

Je le vois dans le miroir. Tu as laissé des traces de ton passage au coin de mes yeux plus tout à fait lisses, parmi mes cheveux plus tout à fait bruns,l’absence de quelques dents…et un   ventre plus tout à fait plat.Je l’avais vue sur mes parents(Allah ya rahm houme) On rit en regardant les photos d’avant, quand ils avaient des coiffures improbables….j’y arrive..Je le vois …Je le vois sur mon esprit. Il me joue des tours, la mémoire me fait parfois défaut. Il faut dire que certains souvenirs commencent à remonter à très loin, que les anecdotes s’accumulent, s’inversent, se confondent. Certains s’effacent, sans doute.Je le vois sur mon corps. Il s’use plus vite, se réveille souvent fourbu, craque un peu, couine même parfois, s’essouffle. Il demande plus de soin(s), il me renvoie à l’âge qui m’étonne à chaque fois que je le donne à quelqu’un….j’y arrive moi aussi…Tu es le temps. Là où tu passes, tu laisse ton empreinte indélébile..et de plus en plus tu force sur la dose…Jusqu’ici, j’acceptais la sentence,y faut dire qui ya pas le choix, je me pliais aux règles sans rechinier je subissais. Je regarde les heures, les jours, les mois, les années, défiler à toute allure en sachant que l’on n’y peut rien, que même en courant très vite… je n’arriverais jamais à te rattraper, que s’il y a une chose contre laquelle on est impuissant, c’est bien toi. Mais depuis quelques mois, la donne a changé. Depuis quelques mois, un nouvel élément me rappelle chaque jour à quel point tu es rapide. Trop rapide…Mes enfants sont nés  hier…pour moi…pour toi il y longtemps..tu compte plus vite que moi, faut le dire il a bientôt plusieurs decennies. ils sont nés  hier pour moi, et mes bras ne sont déjà plus leurs endroit préféré sur Terre…. Il sont nés hier pour moi, et quand on regarde les photos des premiers jours, on ne le reconnaît presque pas. Ils sont nés  hier et ils sont grand…Alors aujourd’hui, je n’ai plus envie de te laisser filer sans tenter une petite négociation. Il doit bien y avoir quelque chose qui te ferait ralentir un peu la cadence, lever le pied, voire carrément faire une pause. Je suis prêt à pas mal de choses pour prendre un peu de temps…tu voit je suis un grand’pére maintenant il faut que je donne du temps a mes petits-enfants…Alors  « Laisse-moi un peu de toi, j’apprendrai à te retenir »…..

Temps. Tu sais où me trouver….on ne c’est jamais quitter…..

Catégories :H.B.Lakhdar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :