LES ASSOCIATIONS MUSULMANES A CONSTANTINE DE 1917 à 1941

promesse1932scoutisme-Pargue-1947

INTRODUCTION: Je présente dans cette étude 26 associations musulmanes sur les 40 que comptait la seule ville de Constantine en 1939, alors qu’au niveau de tout l’Est algérien, j’ai recensé 127 associations pour la même période.

Abdelkrim BADJADJA
Vendredi 10 Mars 2017
Je me dois de préciser en passant que le terme de « Musulmanes » pour qualifier ces associations n’a pas été choisi par moi, mais par l’Administration coloniale qui voulait ainsi distinguer les « Associations indigènes » des « Associations européennes » ou « Etrangères ». En effet, dans le système colonial, on pouvait être Français, Européen, Etranger, Indigène, Musulman, mais en aucun cas « Algérien » !
Pour préciser la méthodologie adoptée, j’ai regroupé les associations selon leur nature, ou leur but déclaré, puis je les ai classées par ordre chronologique en fonction de la date de création, ce qui nous donne :
– 5 associations de bienfaisance ;
– 4 associations sportives ;
– 4 associations éducatives ;
– 7 associations musicales et théâtrales ;
– 3 associations politiques ;
– 3 associations scoutes (SMA).
Pour chaque association présentée, j’ai élaboré une fiche qui récapitule les données essentielles :
1- Date de création ;
2- Circonstances de création ;
3- But déclaré ;
4- Composition du Conseil d’Administration (Premier Bureau) ;
5- Tendance politique, en fonction des sensibilités politiques des membres du Bureau ;
6- Siège ;
7- Activités.
Contrairement aux associations dites « françaises » ou « européennes », les « associations musulmanes » avaient fait l’objet d’une surveillance particulière des services de police ; l’administration coloniale suspectant, à juste titre, ces associations de servir des intérêts nationalistes. Cette « sollicitude » des services de police s’était concrétisée par de nombreux rapports de surveillance, et dans quelques cas, par des tentatives d’infiltration d’indicateurs au niveau même des Bureaux.

1- LES ASSOCIATIONS DE BIENFAISANCE

1.1- Société de secours aux Indigents musulmans
1- Date de création : 1917
2- Circonstances de création : ?
3- But : Aide aux Indigents musulmans.
4- Composition du Bureau en 1933 :
• Président, Mokhtar Hadj Saïd, avocat ;
• Vice-président, Bellaggoun Smaïl, oukil ;
• Trésorier général, Boucherit Chérif, commerçant ;
• Trésorier adjoint, Manceri Hacène, employé de commerce ;
• Secrétaire général, Ben Amara Si Mohamed, ébéniste ;
• Secrétaire général adjoint, Abdelmoumen Omar, commerçant ;
• Directeur, Ghrabeli Mohamed, ex-sec. d’avocat ;
• Assesseurs, douze dont un avocat, 3 commerçants, et 2 propriétaires ;
5- Tendance politique : Fédération des Elus ( ?).
6- Adresses : Fondouk ez Zit, rue Georges Clemenceau, 7 rue Ali Moussa.
7- Activités fin juillet-début août 1934 : Polémique au sein du Conseil d’administration à la suite d’articles publiés par le journal d’obédience coloniale « En Nadjah » sur le fonctionnement de la société. Ainsi, «En Nadjah » reproche à la société d’avoir autorisé Cheikh Abdelhamid Benbadis à utiliser un de ses locaux pour donner des cours aux illettrés.
Au cours d’un de ses cours, Cheikh Abdelhamid Benbadis aurait condamné le Maraboutisme. Les membres de la Société rejettent ces accusations, et maintiennent les dispositions prises pour promouvoir les cours du Cheikh. Par ailleurs, de vives discussions, envenimées par « En Nadjah » sur incitation de l’administration coloniale, eurent lieu au sujet de la manière dont les secours étaient distribués.

1.2- La ligue musulmane des familles nombreuses
1- Date de création : 1925
2- Circonstances de création: ?
3- But : Aide aux familles nombreuses.
4- Composition du Bureau en 1934 :
• Président, Benelmouffok Omar, greffier à la Préfecture ;
• 1er Vice-président, Benaâmoune Smaïne, commis greffier au Conseil de Prud’homme ;
• 2e Vice-président, Benazzouz Abdelkrim, interprète ;
• 3e Vice-président, Bouharid Hadj Driss, avocat ;
• 4e Vice-président, Benchicou Omar, fabricant de tabacs ;
• Secrétaire général, Boumalit Messaoud, interprète ;
• Secrétaire archiviste, Benmoussa Allaoua*, fonctionnaire ;
• Trésorier général, Bencharif Hocine, commerçant ;
• Trésorier adjoint, Zadi H’Meida, employé de commerce ;
• Assesseurs, 29.
Le Bureau compte au total 38 membres, exerçant les fonctions suivantes : 16 fonctionnaires dont trois agents de police, 14 commerçants et propriétaires, 5 artisans, 2 employés, 1 avocat, et 1 retraité.
5- Tendance politique : Diversifiée, notamment Fédération des Elus et Association des Ouléma, mais pas d’activités politiques.
6- Adresse : rue Ali Moussa d’abord, puis Fondouk ez Zit en 1934.
7- Activités : Suite au décès de son président Omar Benelmouffok en 1937, le Bureau nomme Smaïne Benaâmoune pour lui succéder. Fin mai 1937, la ligue sollicite une subvention à la Préfecture pour secourir ses membres indigents à l’occasion du Mouloud. Une somme de 4000 francs lui est accordée, mais la ligue s’engage à distribuer 5000 francs. Elle lance un appel au Gouvernement Général pour combler le déficit. En 1937, la ligue compte 992 membres.

*Note : Allaoua Benmoussa, décédé, avait effectué toute sa carrière au Cadastre de Constantine. Durant la préparation de mon DEA en 1973-1974, il m’avait apporté une aide inestimable, notamment en mettant à ma disposition les archives du Senatus Consulte, et en m’aidant dans le tirage de l’Atlas de l’Est Algérien au 19e siècle que j’avais élaboré à partir de ces archives. Hommage à sa mémoire.

1.3- L’entraide musulmane
1- Date de création : 16 mai 1932 (déclaration du 5 juillet 1932).
2- Circonstances de création : Réunion à la Mairie de Constantine de 150 élus et notables musulmans, auxquels un certain Lounissi, agent d’affaires et conseiller municipal, appuyé par le muphti Benelmihoub, fait remarquer qu’il y a trop de mendiants et de prostituées à Constantine. Il propose de créer une association de bienfaisance pour faire face aux fléaux sociaux, à l’instar de la communauté juive qui a créé un Consistoire israélite. Présence à la réunion du Docteur Bendjelloul, président de la Fédération des Elus Musulmans.
3- But : Venir en aide aux étudiants nécessiteux, secourir les orphelins, et achat de trousseaux aux jeunes filles pauvres.
4- Composition du premier Bureau :
• Président, Hadj Saïd Mokhtar, avocat ;
• 1er Directeur, Benmouhoub Mouloud, Muphti ;
• 2e Directeur, Bensaci M’Hamed, Cadi ;
• 1er Vice-président, Bellagoun Smaïl, conseiller municipal ;
• 2e Vice-président, Hadj Saïd, commerçant, membre de la Djemaâ mozabite ;
• Secrétaire, Tahrat Larbi, instituteur ;
• Secrétaire adjoint, Benbadis Mouloud, avocat ;
• Trésorier, Touam Chaâbane, conseiller municipal ;
• Trésorier adjoint, Benchicou Allaoua, industriel ;
• Membres assesseurs, exclusivement des notables.
5- Tendance politique : Fédération des Elus (?).
6- Adresse : 7 Rue Ali Moussa.
7- Activités : Lors de sa constitution, l’association comptait 250 adhérents. La cotisation avait été fixée à 66 Francs par an. Mais aucune trace d’une activité quelconque après les formalités de déclaration.

1.4- Mutuelle des Cheminots Temporaires
1- Date de création : 18 novembre 1935.
2- Circonstances de création : Réunion à la Maison de l’Ouvrier.
3- But : Comme toute mutuelle, venir en aide aux adhérents malades ou en difficulté financière.
4- Composition du Bureau :
• Président, Aissaoui Mohamed, chef d’équipe ;
• Vice-président, Merzougui, homme d’équipe ;
• Secrétaire général, Bencharif, facteur aux écritures ;
• Secrétaire général adjoint, Benhassine Hammadi, temporaire ;
• Trésorier, Soudani Mohamed Salah, homme d’équipe ;
• Assesseurs, quatre membres, tous ouvriers temporaires.
Bien entendu, tous les membres de la Mutuelle travaillent aux Chemins de Fer Algériens (CFA). On remarquera la capacité des ouvriers algériens à s’organiser pour défendre leurs intérêts.
5- Tendance politique : Aucune apparemment.
6- Adresse : 2 Rue Maillet (en fait, c’est l’adresse du président).
7- Activités : Aucune information.

1.5- La Pouponnière Musulmane
Date de création : 8 octobre 1940.
Circonstances de création : ( ?)
But : Ouvrir une Crèche pour enfance abandonnée.
Composition du Bureau :
Président, Dr Bendjelloul, Président de la Fédération des Elus ;
Vice-président, Zerkine, Chirurgien-dentiste ;
Secrétaire, Hamouche Amar, professeur de lycée ;
Trésorier, Benchicou Omar, industriel ;
Assesseurs, Bellagoun Abdallah, oukil, Bencharif Hassan, propriétaire, Bouhrid Hadj Driss, avocat.
Tendance politique : Fédération des Elus.
Adresse : 8 Rue Chabron, soit l’adresse du Dr Bendjelloul.
Activités : Aucune information, le dossier ne comporte qu’une seule pièce d’archives.

2- LES ASSOCIATIONS SPORTIVES

2.1- Club Sportif Constantinois (CSC)
1- Date de création : 26 juin 1926.
2- Circonstances de création : Rien dans les archives. Selon certains témoignages, le CSC aurait succédé à un premier club musulman fondé à la fin du 19e siècle. Information qui reste à vérifier, à travers la presse de l’époque notamment.
3- But : Pratique des exercices physiques, préparation militaire, et surtout pratique du football. L’association vise principalement la jeunesse musulmane : le 4 juillet 1926, elle publie une annonce dans le journal « La Dépêche de Constantine » afin de susciter des adhésions.

4- Composition du premier Bureau (26 juin 1926) :
• Président, Boumalit Mohamed, rédacteur comptable à l’hôpital militaire ;
• Vice-président, Benelmouffok Abdelkrim, étudiant en pharmacie ;
• Trésorier général, Belhimeur Seghir, commerçant ;
• Secrétaire général, Samar Amar, chaouch d’avocat ;
• Secrétaire général adjoint, Bensegni Saïd, comptable chez M. Ferrando ;
• Directeurs sportifs, Bendjelloul Chérif, propriétaire, Bendjellit Mohamed, contrôleur des Trams ;
 Autres présidents entre 1936 et 1939 : Boutaleb El Khadir, Benhamadi Salah Améziane, propriétaire, Bendjelloul Allaoua, pharmacien, Lefgoune Mohamed, interprète ;
 Des dirigeants des années 1930 que j’avais connus personnellement : Redouane Abderrahmane, Amouchi Brahim.
5- Tendance politique : Nationaliste.
6- Adresses successives :
– 14 Bd Joly de Brésillion (1926) ;
– 8 Rue Chabron (1927) ;
– 28 Avenue Forcioli (1932) ;
– 32 Rue Georges Clemenceau (1937).
7- Activités : Limité au football lors de sa création, le CSC est devenue un club omnisports dès 1932. Aucune information dans les archives sur des activités autres que sportives.
Résultats des premiers matchs joués par le CSC :
– 10 octobre 1926, CSC : 0 – J.S. Philippeville : 3
– 28 novembre 1926, CSC : 0 – Sporting Club de Constantine : 1

2.2- Mouloudia Olympique Constantinois (MOC)
1- Date de création : 26 novembre 1939.
2- Circonstances de création : Selon un rapport de police, le MOC aurait été créé à la suite d’un désaccord entre le président du CSC et quelques juniors qui n’auraient pas été incorporés en équipe première.
3- But : Pratique de tous les sports.
4- Composition du 1er Bureau :
• Président, Bencharif Abdelmadjid, Ingénieur agronome ;
• Vice-président, Boudemagh Abdelhamid, entrepreneur en peinture ;
• Secrétaire général, Belbacha Slimane ;
• Secrétaire général adjoint, Menadi Amar ;
• Trésorier général, Bourni Amar, collecteur ;
• Trésorier adjoint, Belloum Amar ;
• Directeurs sportifs, Afoutni Ali, et Oulmi Omar, employé à la compagnie du Gaz ;
• Membres assesseurs : Benouataf Omar, Zoghmar Hachemi*, Merouani Mohamed, Allaoua Mohamed, Belguechi Khelil, Boutebila Mostefa, Benlabed Abdelaziz, Belkaid Kasba, Belhimeur Rabah.
5- Tendance politique : Selon un pointage de police, douze membres du MOC sur dix-huit, soit les deux tiers, seraient des membres ou des sympathisants de l’Association des Oulama Musulmans Algériens ; quatre membres seraient neutres, un membre d’obédience Fédération des Elus, et un communiste.
6- Adresses successives :
– 33 Rue Alexis Lambert, chez Belguechi Khélil*, copropriétaire de l’Imprimerie Algérienne Musulmane ;
– 83 Rue Alexis Lambert (Arbain Chérif).
7- Activité rapportée par les services de police : Soirée théâtrale et musicale au Théâtre Municipal de Constantine le 26 octobre 1940.

Notes :
 Zoghmar Hachemi a assumé avec loyauté la gérance du Stade Benabdelmalek Ramdane (ex-Stade Turpin) après l’Indépendance.
 Belguechi Khélil m’avait remis en main propre des archives de l’Association des Oulama, dont une collection complète de la Revue « Ech Chihab ».

2.3- Sans Souci Sportif Constantinois
1- Date de création : 28 décembre 1939.
2- Circonstances de création : ( ?)
3- But : Pratique du sport, le football.
4- Composition de premier Bureau :
• Président, Benabdelhafid Ahmed, facteur ;
• 1er Vice-président, Lanabi Zouaoui, employé aux Trams ;
• 2e Vice-président, Bendali Abderrachid, employé de commerce ;
• Secrétaire général, Benelouazane Touhami, débitant de tabacs ;
• Secrétaire général adjoint, Bendjazia Abderrahmane, employé à la Mairie ;
• Trésorier, Benbakir Abderrahamane, propriétaire ;
• Directeur sportif, Bouderbala Mouloud, employé au greffe du Tribunal ;
• Membres assesseurs : douze, dont trois Européens.
5- Tendance politique : Aucune.
6- Adresse : 11 bis Rue des Tanneurs.
7- Activités : Changement du Bureau en septembre 1940, Bencheikh Lefgoun Hamouda devient président, et Deba Roger 2e vice-président.

2.4- Racing Club Rachidien
1- Date de création : 14 septembre 1940.
2- Circonstances de création : ( ?)
3- But : Football ( ?)
4- Composition du Bureau :
• Président, Labraoui Ahmed ;
• 1er Vice-président, Bensouiki Abdelhamid ;
• 2e Vice-président, Benzerka Boucherit ;
• Trésorier général, Oudini Tahar ;
• Secrétaire général, Mokhnache Ali ;
• Secrétaire adjoint, Dadci Hocine ;
• Directeurs sportifs, Ramdane et Madjid ;
• Membres assesseurs : huit ;
• Remarque : aucune indication sur les professions exercées.
5- Tendance politique : ( ?)
6- Adresse : 8 Rue Perrégaux.
7- Activités : ( ?)

3- LES ASSOCIATIONS EDUCATIVES

3.1- Foyer Constantinois de l’Etudiant
1- Date de création : 23 septembre 1926.
2- Circonstances de création : ( ?)
3- But : Hébergement des étudiants musulmans nécessiteux du Cours Complémentaire de l’Ecole Jules Ferry, afin de leur éviter le recours aux Bains Maures et Fondouk en guise de logement.
4- Composition du Bureau en 1938 :
• Président, Benbadis Mouloud, directeur de l’Orphelinat de Sidi Mabrouk ;
• Trésorier, Denis, directeur de l’Ecole Jules Ferry ;
• Secrétaire, Tahrat Larbi, instituteur au Cours Complémentaire ;
• Membres: Bellagoun, oukil, Benabadou, propriétaire, Dequaire, instituteur ;
• Remarque : Des enseignants européens dans le Bureau.
5- Tendance politique : quatre membres affiliés à la SFIO, un à la Fédération des Elus, un modéré.
6- Adresse : Bâtiment Communal, Avenue Anatole France (Route de Sétif pour les Constantinois).
7- Activités : Le Foyer se compose de dortoirs, douches, et salle d’études pour 60 pensionnaires.

3.2- Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia*
1- Date de création : 22 décembre 1930.
2- Circonstances de création : Il existait à l’origine une médersa créée par le Bureau de l’Enseignement Arabe. L’évolution naturelle de cette première médersa a abouti à la création officielle de « Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia ».
3- But : « Le but de l’Association est de répandre l’instruction arabe et française, ainsi que l’apprentissage professionnel parmi les filles et les garçons musulmans ». (Article 2 des Statuts)
Extrait de l’article 3 des Statuts de l’Association :
« A cet effet, l’Association créera :
« 1- des cours ;
« 2- un refuge pour les orphelins ;
« 3- un atelier pour l’apprentissage professionnel ;
« 4- des conférences littéraires ;
« 5- des bourses en vue d’aider les élèves méritants fréquentant les écoles publiques ».
4- Composition du Conseil d’Administration :
• Président, Cheikh Abdelhamid Benbadis ;
• Vice-président, Benaâmoune Smail ;
• Trésorier, Bencharif Hassen ;
• Trésorier adjoint, Benelhadj Mostefa Hassouna ;
• Secrétaire en Arabe, Nedjar Mohamed ;
• Secrétaire en Français, Hadj Driss ;
• Assesseurs : Benchicou Omar, Benzerti Mohamed, Benelbedjaoui Abdallah, Madoui Hocine.
5- Tendance politique: Association des Oulama Musulmans Algériens.
* Témoignage personnel : J’ai été élève de cette médersa durant les années 1950 ; lire ce souvenir en page 3.
6- Adresses :
– Immeuble de l’Association « El Kheiria » ;
– 17 Rue Alexis Lambert (Arbain Chérif, adresse définitive à ce jour).
7- Activités : Les débuts furent difficiles, surtout sur le plan financier. Les adhérents se contentent le plus souvent de verser le minimum exigé. L’enseignement est gratuit pour les filles, afin d’inciter leurs parents à les inscrire. Quant aux garçons, ne payent que ceux qui le peuvent. Ces difficultés n’empêcheront pas «Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia » d’inculquer à plusieurs générations d’élèves les nobles et grandes valeurs de la civilisation arabo-islamique.

3.3- El Houda*
1- Date de création : 15 novembre 1932.
2- Circonstances de création : La communauté mozabite de Constantine a éprouvé le besoin de se regrouper dans un cadre officiel.
3- But :
– Enseignement de l’Arabe littéraire, et éducation philosophique de la jeunesse selon le rite ibadite ;
– Réunions périodiques des Mozabites pour examiner tous les problèmes sociaux, religieux, et professionnels qui leur sont propres.
4- Composition du premier Bureau :
• Président, Atfaoui Slimane Ben Hadj Daoud, employé de commerce;
• Vice-président, Brahim Ben Salah Ben Hadj Aissa, négociant ;
• Secrétaire général, Bouaroua Raba (ou Rabah) Ben Brahim, adel ;
• Secrétaire général adjoint, Omar Ben Hadj Kacem, négociant ;
• Trésorier général, Brahim Ben Ahmed Ben Cheikh, négociant ;
• Trésorier adjoint, Belchenam Moussa Ben Bakir, négociant ;
• Assesseurs : au nombre de quatre ; la majorité des membres du Bureau est composée de commerçants.
5- Tendance politique : Aucune tendance politique nettement affirmée, si ce n’est le regroupement de la communauté mozabite.
A noter toutefois que le 23 mars 1933, à l’occasion du thé inaugural, l’association a invité le Cheikh Abdelhamid Benbadis, le Cheikh Benelmouhoub, Muphti, M. Zerkine, dentiste et conseiller municipal, et M. Ben Merzouk, également conseiller municipal.

*Souvenir personnel : Je me souviens très bien de cette école mozabite, devant laquelle nous devions passer pour rejoindre la médersa Ettarbia Oua Ettaâlim El Islamia, cela durant les années 1950.
6- Adresses :
– Première adresse lors de la création de l’association, 22 Rue du 23e de Ligne ;
– Transfert du siège le 21 septembre 1933 au 10 Rue de Mila, dans un immeuble appartenant à un notable mozabite, M. Haouchatte.
a. – Activités :
– Réunions de la communauté mozabite ;
– Enseignement, une quarantaine d’élèves en 1934 ;
– Ouverture de l’école :
– de 6h à 7h30 et de 16h30 à 18h pour les enfants d’âge scolaire ;
– de 8h30 à 10h et de 14h à 16h pour les adolescents.

Remarque : Cette organisation particulière des horaires était imputable aux lois coloniales, qui interdisaient aux médersas libres de recevoir les enfants d’âge scolaire durant les heures d’ouverture des écoles françaises, afin de ne pas leur faire concurrence ! Ces mêmes contraintes étaient subies par « Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia » du Cheikh Abdelhamid Benbadis. (Lire mon témoignage d’élève de la Médersa ci-dessus).

3.4- Djamiât Es Salem
1- Date de création : 23 octobre 1934.
2- Circonstances de création : La création de « Djamiât Es Salem » fut entourée de controverses et polémiques. Le Dr Bendjelloul, à l’origine de cette nouvelle association, fut notamment accusé de chercher à concurrencer la « Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia » créée par Cheikh Abdelhamid Benbadis ». Par ailleurs Benchicou Omar, beau-frère du Dr Bendjelloul, désigné comme président de la société « Es Salem », fut obligé de démissionner très rapidement, parce que faisant déjà partie de « Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia », et aussi parce que menacé de grève par ses ouvriers. En fait, il semble que la population musulmane n’ait pas apprécié la création d’une nouvelle école libre considérée comme rivale de celle du Cheikh Abdelhamid Benbadis. L’administration coloniale quant à elle se tient prête à aider financièrement « Es Salem ».
Le muphti Benelmouhoub fut chargé par le préfet de Constantine d’assister à la réunion constitutive du 23 octobre 1934 ; d’un autre côté, le commissaire central organisa un service d’ordre discret pour « protéger » ladite réunion. Enfin, un inspecteur de police musulman réussit à se faire désigner comme secrétaire adjoint. Avant même son démarrage, la société « Es Salem » était contrôlée par l’administration coloniale.
3- But :
– Officiellement, organiser des cours et des conférences en langue arabe pour développer l’instruction chez les « Indigènes » ;
– Officieusement, contrecarrer le travail d’éducateur du Cheikh Abdelhamid Benbadis.

4- Composition du Bureau :
Premier Bureau installé le 2 novembre 1934 :
• Président, Benchicou Omar, commerçant ;
• Vice-président, Benblel Mohamed, entreprise de transports ;
• Vice-président, Benstandji Ahmed, gardien du cimetière ;
• Trésorier, Benzornadji Mohamed, chaouch d’avocat ;
• Trésorier adjoint, Zouaghi ;
• Secrétaire, Djidjelli Omar, bachadel ;
• Secrétaire adjoint, Abassi Mohamed, inspecteur de police;
• Assesseurs, au nombre de six ;
• Directeur des cours, Saighi Mohamed Chérif, qui avait été renvoyé de « Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia ».
Le président Bendjelloul, présent lors de cette réunion, a précisé que les Elus ne pouvaient faire partie du Bureau pour éviter des incidents avec l’Association des Oulama. Mais, c’est lui qui choisit la plupart des membres du Bureau. Cette version des faits est contredite par un autre rapport de police.
Deuxième Bureau installé le 15 janvier 1935 :
Président, Benblel Mohamed ;
Peu de changement pour les autres membres ;
A noter que les Mokadem des confréries Rahmania, Tidjania, et Ammaria figurent comme membres de l’association.
5- Tendance politique : Encouragée par le Dr Bendjelloul, avec l’appui discret de l’administration coloniale, l’association finit par s’opposer aussi bien au Dr Bendjelloul qui s’en est retiré, qu’au Cheikh Abdelhamid. Elle se tourne alors vers l’administration coloniale pour solliciter notamment des subventions. Selon les rapports de police, l’association serait de tendance maraboutique.
6- Adresses :
– D’abord, 16 Rue de Sérigny ;
– puis, 12 Rue Abdallah Bey (quartier « Esseida » pour les Constantinois ; jeunes écoliers, nous devions passer devant ce bâtiment pour nous rendre à l’école Arago).
7- Activités : Ecole libre d’enseignement de l’Arabe ; organisation de quelques soirées musicales et théâtrales ; l’association a profité de beaucoup de souscriptions publiques, et a formulé de nombreuses demandes de subvention…Cela pour dire qu’elle n’était nullement dans le besoin !

4- LES ASSOCIATIONS MUSICALES ET THEATRALES

4.1- El Hillel
1- Date de création : 12 juin 1932.
2- Circonstances de création : Un congrès de la Musique Arabe s’était tenu au Caire en mars 1932. A la suite de ce congrès, des mélomanes constantinois avaient ressenti la nécessité de mettre en valeur et de sauver le patrimoine musical algérien.
3- But : Activités musicales.
4- Composition du Bureau :
• Président, Benlabed Salah, professeur à la Médersa, et président de la section musulmane de la Ligue des familles nombreuses ;
• 1er Vice-président, Benamara Si Mohamed, ébéniste ;
• 2e Vice-président, Benmouffok Omar, greffier du Conseil de préfecture, vice-président de la section musulmane de la Ligue des familles nombreuses ;
• 3e Vice-président, Bouherid Hadj Driss ;
• Secrétaire général, Boulbina Khodja, employé de commerce ;
• Secrétaires adjoints, Boumalit Messaoud, interprète, Bouchemal Ahmed, administrateur du journal « Ech Chiheb » fondé par Cheikh Abdelhamid Benbadis en 1925, en remplacement du journal « El Mountaqid » interdit par l’administration coloniale après la parution de quelques numéros ;
• Trésorier général, Bencharif Hassaine, propriétaire et trésorier général de la Ligue des familles nombreuses ;
• Trésorier adjoint, Benhafed Said, employé de commerce ;
• Comptabilité, Jadi Hamaida, comptable ;
• Encaisseur, Benkalia Brahim, mutilé de guerre ;
• Assesseurs : 19 membres choisis pour leurs compétences musicales et théâtrales.
• Remarque : Composante diversifiée, enseignants, professions libérales, artisans, fonctionnaires…
5- Tendance politique : Aucune tendance clairement affirmée, mais à noter que les principales fonctions sont assurées par les dirigeants de la section musulmane de la Ligue des familles nombreuses.
6- Adresses :
– Réunion constitutive dans le local de la Société « El Kheiria », 7 Rue Ali Moussa (Drouj Er Remah, Rahbat Es Souf, j’y allais enfant pour une soupe aux lentilles !) ;
– Autre réunion au « Cercle de l’Union » ;
– Mais pas de siège fixe.
7- Activités : Cette association ne semble pas avoir réellement exercé.

4.2- Association artistique franco-musulmane
1- Date de création : 4 décembre 1932.
2- Circonstances de création : (?)
3- But : Régénération de l’art et du théâtre arabes.
4- Composition du Bureau :
• Président, Bahmed Ali, employé de commerce ;
• Vice-président, Hamza Mohamed Salah, comptable ;
• Secrétaire, Bechir Rabah, préparateur en pharmacie ;
• Secrétaire adjoint, Allouche André, employé de banque ;
• Trésorier, Allouche Charles, préparateur en pharmacie ;
• Trésorier adjoint, Haddad Aboud, employé de bureau ;
• Assesseurs : Mosbah Ahmed, employé de commerce, Kalifa Charles, comptable, Boukhzer Maâmar, employé de commerce ;
• Présidents d’honneur, Stéphanopoli, maire de Sidi Merouane, Bellagoun Oukil.
5- Tendance politique : Assimilationniste ( ?)
6- Adresse : Réunions au Café de l’Union, Rue Séguy Villevalex.
7- Activités : Néant.

4.3- En Nahdha
1- Date de création : 26 décembre 1932.
2- Circonstances de création : (?)
3- But : Donner des représentations théâtrales dans toute l’Algérie.
4- Composition du Bureau :
• Président, El Ammouchi Saïd, employé de commerce ;
• Vice-président, Boumaïza Amar, étudiant ;
• Trésorier, Abdelmoumen Mahfoud, ancien étudiant ;
• Secrétaire, Belebdjaoui Abdelhamid, sans profession ;
• Directeur, Benhafed Salah, chauffeur ;
• Sous-directeur, Bourchida Smaïl, sans profession ;
• Assesseurs, Abdallah-Khodja M’hamed, gérant du journal « La voix Indigène » ; El Ammouchi Brahim, commis greffier ; Bouda Mohamed Arab, cafetier ; Ghanem Amar, préparateur en pharmacie.
• Remarque : Ce sont des jeunes en majorité.
5- Tendance politique : Aucune.
6- Adresse : Café Maure, 3 Rue Chevalier.
7-Activités : Première représentation théâtrale « Conquête de l’Andalousie », le 24 janvier 1934 au Théâtre municipal de Constantine.

4.4- Les Amis de l’Art
1- Date de création : Avril 1933.
2- Circonstances de création : (?)
3- But : Régénérer l’Art arabe, par la mise en valeur des œuvres artistiques, musicales, et littéraires ; accueillir les troupes artistiques musulmanes de passage à Constantine.
4- Composition du Bureau :
• Président, Rahmouni Mohamed, propriétaire ;
• 1er Vice-président, Bencheikh Lefgoun Mohamed, employé à la préfecture ;
• 2e Vice-président, El Hadef El Okki Garmi, propriétaire ;
• Secrétaire général en Français, Benyahia Abdelkrim , employé aux Domaines ;
• S.G.F. adjoint, Ouelbani Smail, secrétaire au parquet ;
• Secrétaire général en Arabe,Ouarezgui Hacène, employé à « En Nadjah » ;
• S.G.A. adjoint, Zerimèche Mohamed Chérif, topographe ;
• Trésorier général, Ladjabi Mouloud, cafetier;
• Trésorier adjoint, Benarab Boubekeur, cordonnier ;
• Assesseurs : 13 membres, dont El Kradechi, instituteur, Amouchi Brahim, Bouchemal Ahmed, etc…
5- Tendance politique : Selon un rapport de 1934, une partie des membres du Bureau soutiendrait l’action du Dr. Bendjelloul. En 1936, renversement de tendance au profit du Cheikh Abdelhamid Benbadis.
6- Adresse : 77, rue Alexis Lambert.
7- Activités :
• 31 décembre 1936, représentation théâtrale au profit du groupe scout « Es Sabbah ».
• 19 février 1937, soirée théâtrale et musicale au profit des élèves nécessiteux de la Médersa « Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia » (1405 francs collectés).
• 21 mars 1937, soirée théâtrale et musicale au Théâtre municipal de Bône.
• 18 avril 1937, scission au sein de l’association. Certains membres, dont Bouchemal Ahmed et Amouchi Brahim, sont exclus pour leur engagement avec l’Association des Oulamas. Les exclus fonderont une autre association « Echabab El Fenni ». (Voir plus loin)
• 11 mai 1937, invité par « Les Amis de l’Art », Cheikh Larbi Bensari de Tlemcen donne une soirée au Cercle de l’Union.
• 19 mai 1937, une deuxième soirée organisée « sur invitation » fut perturbée par des membres de l’association rivale « Ech Chabab el Fenni », auxquels on avait refusé l’accès.
• 7 décembre 1937, organisation d’une soirée à l’Université Populaire (actuel Centre Culturel Benbadis), au profit des pauvres, avec la participation d’une vedette tunisienne : Rouhia. Le Dr Bendjelloul assiste à une partie de la soirée.
• A partir de cette dernière date, aucune information dans les archives sur d’autres activités. Possible que l’association « Les Amis de l’Art » ait cessé d’exister.

4.5- El Menoubia
1- Date de création : Février 1934.
2- Circonstances de création : Regroupement d’une vingtaine de musiciens et de comédiens amateurs et professionnels.
3- But : Rénover l’Art musical oriental et le Théâtre arabe.
4- Composition du Bureau :
• Président, Bechiri Rabah, préparateur en pharmacie ;
• Secrétaire, Benslimane Mohamed Salah, comptable au crédit lyonnais ;
• Trésorier, El Amouchi Saïd, employé de commerce, président de la Société « En Nahda ».
5- Tendance politique : Aucune.
6- Adresse : 26, Rue Sidi Lakhdar.
7- Activités : Rien de précis.

4.6- Echabab el Fenni
1- Date de création : 25 avril 1937.
2- Circonstances de création : L’association fut créée à la suite d’une scission au sein de la Société « Les Amis de l’Art ». (Voir ci-dessus)
En effet, le 18 avril 1937, lors d’une assemblée générale des « Amis de l’Art », le président et quelques-uns de ses amis éliminent de la liste du nouveau Bureau à constituer, les partisans du Cheikh Abdelhamid Benbadis, en particulier Bouchemal Ahmed et Amouchi Brahim. 80 personnes furent présentes lors de la réunion constitutive de la nouvelle association.
3- But : Activités musicales, théâtrales, et littéraires.
4- Composition du Bureau :
• Président, Hadj Saïd Chérif, avocat ;
• 1er Vice-président, Benchicou Mohamed, instituteur ;
• 2e Vice-président, El Gradechi Mohamed, instituteur ;
• 3e Vice-président, Bouchemal Ahmed, imprimeur ;
• Secrétaire général en Français : Belatar Mohamed, employé de bureau ;
• Secrétaire général en Arabe, Bentellis Mohamed Larbi, propriétaire ;
• Trésorier général, Madi Abderrahmane, commerçant ;
• Trésorier adjoint, Belaouti Hameïda, agent de police ;
• Trésorier adjoint, Achi Mohamed Salah, commerçant ;
• Assesseurs : Benmeghsoula Omar, cordonnier, Madoui Hocine, commerçant, Amouchi Brahim, commis greffier…
5- Tendance politique : Oulama.
6- Adresse : 85, Rue Alexis Lambert.
7- Activités :
• 28 mai 1937, soirée à l’Université Populaire (L’UP) à laquelle avaient assisté 1200 spectateurs, parmi eux : Me Torre, Dr Cattoir, une douzaine d’européens, 50 femmes musulmanes, et des délégations des Oulamas, de l’Etoile Nord-Africaine, et du Parti Communiste Algérien. Participation du groupe scout « Er Radja ».
• 31 juillet 1937, soirée théâtrale à l’UP devant 1000 personnes.
• 25 septembre 1937, soirée musicale et théâtrale à Skikda sur invitation du club sportif la « JSMP » (devenu JSMS après l’Indépendance) ; 1200 personnes dont douze européens.
• 6 décembre 1937, soirée théâtrale et musicale à l’UP, à l’occasion de l’Aïd Seghir ; 1000 personnes dont une centaine de femmes.
• 10 avril 1938, soirée théâtrale au Théâtre Municipal, en présence de 500 personnes.
• 13 juin 1938, soirée musicale et théâtrale à l’UP en l’honneur du Cheikh Abdelhamid Benbadis, et en présence des dirigeants Oulamas, et de deux dirigeants communistes : Estorges et Cattoir ; 1000 personnes avaient assisté au spectacle. Participation des Scouts Musulmans Algériens et des élèves de «Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia ».
• 17 juin 1938, Soirée théâtrale et musicale, avec exhibition de cyclistes organisée par le « Club Cycliste Musulman de Constantine », avec le concours de « Echabab el Fenni » ; 600 spectateurs.
• 14 janvier 1939, soirée théâtrale à Annaba ; pièce jouée : « La jeunesse d’aujourd’hui », qui a eu beaucoup de succès à Constantine.
• 20 janvier 1940, une nouvelle pièce « Le Dictateur », anti-hitlérienne, est présentée au Théâtre Municipal de Constantine devant 800 personnes. La pièce se termine par le suicide d’Hitler (allusion prémonitoire, il y aura bien suicide d’Hitler, mais en 1945 !). Le rapport de police, qui dresse le compte-rendu de cette soirée, relève des allusions au « peuple » qu’il faut traiter avec bienveillance parce qu’il risque de se rebeller en cas d’oppression. Intermède musical avec M’Hamed El Kourd.
• 23 mars 1940, soirée théâtrale au Théâtre Municipal de Constantine au profit des familles des soldats musulmans mobilisés. Pièce jouée : « Les amis » ; 200 spectateurs.
• 3 novembre 1940, Thé concert devant 60 personnes au Café Ladjabi (Nedjma ?).
• 1941, soirées théâtrales et musicales à l’occasion de l’Aïd el Kebir (le 9 janvier), de l’Achoura (à Skikda le 7 février), et du Mouloud.
• Au cours de toutes ces représentations, la direction théâtrale était assurée par Belguechi Khélil, et la direction musicale par Amouchi Brahim.
• Ainsi, la société « Echabab el Fenni » a joué le rôle le plus actif dans la vie culturelle et artistique à Constantine entre 1937 et 1941.

4.7- El Hilal Et Temtili El Kassentini
1- Date de création : 8 mai 1938.
2- Circonstances de création : Aucune information. Toutefois, la réunion constitutive a eu lieu dans une salle de la Mairie. Au cours des débats, une polémique s’était engagée sur le choix de l’imprimerie pour les travaux d’impression : « En Nadjah », ou « Imprimerie Algérienne Musulmane ». Finalement, ce fut « En Nadjah », pour la simple raison que l’un des membres du Bureau y travaillait.
3- But : Rénover l’art musical, le théâtre et la langue arabe.
4- Composition du Bureau :
• Président, Khelassi Garmi, chaouch d’huissier ;
• Vice-président, Mimoun Hadj Smaïn, chaouch d’avocat ;
• Vice-président, Belaki Garmi, propriétaire ;
• Vice-président, Ait Hocine Ramdane, commerçant ;
• Vice-président, Lahzamia Ali, coiffeur ;
• Secrétaire général, Benlakhal Mohamed, commerçant ;
• Secrétaire général adjoint, Bencharif Mahmoud, commis greffier ;
• Secrétaire général adjoint, Boureghda Smaïn, boulanger ;
• Trésorier général, Boulahbel Mohamed, employé de commerce ;
• Contrôleur général, Bensayah Larbi*, fonctionnaire des PTT.
• Direction théâtrale, Benkhabchech Mohamed Salah, correcteur au journal « En Nadjah » ;
• Régisseur, Benmaiza Omar, employé de commerce ;
• Assesseurs, au nombre de sept.
Le Bureau est donc composé de fonctionnaires, employés de commerce, commerçants, petits métiers.
5- Tendance politique : Selon un rapport de police, l’association compte 14 membres de tendance Oulama, deux maraboutiques, deux communistes, un socialiste, un membre neutre.
6- Adresses :
8, Rue Abdallah Bey, lors de la constitution de l’association ;
10, Rue Georges Clemenceau (Adresse du Président en février 1939) ;
6, Rue Abdallah Bey, en octobre 1939.
7- Activités :
• 19 juin 1939, soirée au Théâtre Municipal de Constantine ; au programme : une adaptation d’une pièce française de F. Courbe, puis concert musical, anachid, etc…devant 500 spectateurs.
• 19 juillet 1938, expulsion de Bensayah Larbi*, contrôleur général de l’association, accusé de fréquenter le P.P.A (Parti du Peuple Algérien).
* Bensayah Larbi était effectivement un militant nationaliste, qui avait effectué toute sa carrière aux PTT de Constantine. Il fut arrêté lors de la répression des évènements de mai 1945, et ses archives saisies. Nous avions retrouvé ces archives parmi les fonds de la wilaya de Constantine. Je l’avais reçu pour en parler, au début des années 1980. Bensayah avait d’emblée écarter toute idée de récupération éventuelle de ces archives, du moins sous leur forme originale. Je ne me souviens même pas qu’il ait demandé des copies.

5- LES ASSOCIATIONS POLITIQUES

5.1- Ligue des intellectuels musulmans
1- Date de création : 13 avril 1933.
2- Circonstances de création : Des congrès réunissant les instituteurs, les auxiliaires médicaux, et les fonctionnaires, furent organisés du 11 au 13 avril 1933 à Constantine. Profitant de la présence à Constantine d’un grand nombre de cadres musulmans venant de tout le département, les docteurs Bendjelloul et Moussa, ainsi que Maître Zenati, lancèrent un appel pour la création d’une ligue regroupant tous les intellectuels musulmans : avocats, médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, ingénieurs, architectes, professeurs, instituteurs, auxiliaires médicaux, oukils judiciaires, interprètes judiciaires, magistrats, mouderess, journalistes, etc…
Tous furent invités à une réunion constitutive programmée le jeudi 13 avril à 9h00 au Casino Municipal de Constantine (sous-sols).
3- But : Regrouper l’élite intellectuelle musulmane formée en langue française, servir de guides à la population musulmane, et aussi de trait d’union entre « l’élément indigène » et « les amis français ».
4- Composition du Bureau :
• Président, Mokhtar Hadj Saïd, avocat (démissionnaire peu après) ;
• Vice-président, Dr Bendjelloul (qui deviendra président) ;
• Vice-président, Dr Saâdane ;
• Vice-président, Ferhat Abbas, pharmacien ;
• Vice-président, Tahrat, instituteur ;
• Secrétaire principal, Maître Zenati, avocat ;
• Secrétaire adjoint, Maître Benlabiod, avocat ;
• Trésorier, Zerkine, chirurgien-dentiste ;
• Assesseur : un seul membre ;
• Conseil d’administration : 18 membres, dont Cheikh Abdelhamid Benbadis qui avait assisté à la réunion constitutive.
5- Tendance politique : Fédération des Elus.
6- Adresse : 8, Rue Chabron (Adresse du Dr Bendjelloul).
7- Activités : A noter une polémique surgie entre Dr Bendjelloul et Maître Sisbane. La ligue décide de ne pas s’en mêler officiellement.

5.2- Les Jeunesses Musulmanes Algériennes
1- Date de création : 21 mai 1936.
2- Circonstances de création : L’existence à Alger d’un Comité Central de la Jeunesse Musulmane, dont un tract a été diffusé en mars 1934 à Constantine, ainsi que l’avènement en France du Front Populaire (porteur d’espérances nouvelles), ont favorisé la création à Constantine de cette nouvelle association. La réunion constitutive a eu lieu le 21 mai 1936, au 2 rue Chabron.
3- But :
 Evolution des populations musulmanes dans le cadre de la cité française ;
 Défense des intérêts matériels et moraux de ses membres ;
 Solidarité entre les jeunes musulmans ;
 Cours et conférences à l’intention des jeunes musulmans.
4- Composition du Bureau :
• Président, Tahrat Larbi, instituteur ;
• Vice-président, Debabèche Alidine (?) ;
• Vice-président, Zoughaileche Abdelmalik ;
• Secrétaire général, Nouioua Azzouz ;
• Secrétaire adjoint, Saidouni Tayeb ;
• Trésorier général, Serradj Larbi* ;
• Trésorier adjoint, Besayah Larbi ;
• Assesseurs, au nombre de dix.
5- Tendance politique : A majorité socialo-communiste.
6- Adresse : 2, Rue Chabron.
7- Activités :
 Réunions régulières de l’assemblée générale en 1936 et 1937 ;
 Conférences ;
 Participation active à l’élaboration du cahier des revendications musulmanes à présenter au Congrès Musulman Algérien ;
 Approbation du projet Violette au cours des diverses réunions ;
 Réception organisée le 21 février 1937 à l’occasion de l’Aïd el Kebir : 500 personnes présentes à l’U.P, parmi elles Cheikh Abdelhamid Benbadis, et des représentants des partis de gauche. Le président Tahrat regrette l’absence des partis de droite, pourtant invités comme les autres, l’association respectant toutes les convictions politiques et religieuses.

*Serradj Larbi : Les Serradj sont des amis personnels. Ils habitaient Souika, à Sidi Bouannaba ; leur maison était mitoyenne de Dar Benelbedjaoui, où reposent les restes du Caid Dar à l’époque de Hadj Ahmed Bey. Si Larbi était militant nationaliste ; il fut interné à Djenan Bourezk à la suite des évènements de mai 1945. Ses fils suivirent la même voie nationaliste durant la Révolution. Photographe de profession, son modeste laboratoire était situé dans la ruelle qui longe l’ancien Monoprix de Constantine. Je l’avais encouragé à rassembler son lot impressionnant de photos et négatifs accumulés durant sa carrière ; nombre de personnalités du mouvement national et des associations musulmanes avaient défilé dans son laboratoire…Je devais l’aider dans cette tâche en vue d’aboutir à la publication d’un album de photos nationalistes qui aurait eu pour titre : « Mémoires d’un photographe nationaliste ». Mais Dieu Le Tout Puissant en Avait Décidé autrement !

5.3- La Fédération Constantinoise du Congrès Musulman Algérien
1- Date de création : 5 avril 1937.
2- Circonstances de création : Succède à l’association « Les Jeunesses Musulmanes Algériennes ».
3- But : Représenter le Congrès Musulman Algérien à Constantine.
4- Composition du Bureau :
• Secrétaire général, Tahrat Larbi ;
• Secrétaire général adjoint, Maître Ahmed Yahia Hocine, avocat ;
• Secrétaire général adjoint, Debabèche Alidine (?) ;
• Trésorier général, Maître Benlabiod Mohamed Chérif, avocat ;
• Trésorier adjoint, Bensegueni Omar, cordonnier ;
• Assesseurs : Cheikh Abdelhamid Benbadis, Cheikh Embarek el Mili, et des représentants de Ain M’Lila, Annaba, Jijel, El Eulma, Skikda, Batna, Sidi Aich, Bejaia ; ce qui donne à cette fédération une envergure régionale.

6- LES ASSOCIATIONS DE SCOUTISME :
Scouts Musulmans Algériens (SMA)

6.1- Union Musulmane Constantinoise de Scoutisme « Er Radja »
1- Date de création : 27 mai 1936.
2- Circonstances de création : Apparition des premiers groupes musulmans de scoutisme durant les années 1935-1936. A Constantine, la première réunion eut lieu à la Mairie le 24 mai 1936 à 9h00. 50 jeunes musulmans assistent à la réunion. Seul notable signalé : Zerkine, chirurgien-dentiste et conseiller municipal. Après adoption des statuts, présentation d’un jeune musulman habillé en scout, et portant un étendard blanc frappé du croissant. Selon le rapport de police, des scouts français présents dans la salle, embrassent le jeune scout musulman.
3- But : Scoutisme, pratique du sport.
4- Composition du premier Bureau :
• Président, Belatar Mohamed, sans emploi ;
• Vice-président, Amouchi Brahim, commis greffier ;
• 2e Vice-président, Benchaâbane Mouloud, sous agent militaire ;
• 3e Vice-président, Beldjoudi Hemaïda, chaouch d’avocat ;
• Secrétaire général en Français, Sfaksi Mohamed Salah, chaouch d’avocat ;
• Secrétaire adjoint en Français, Hemaïda Brahim, employé de Bureau ;
• Secrétaire général en Arabe, Zeghdani Belkacem, professeur à «Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia » ;
• Secrétaire adjoint en Arabe, Nouioua Azzouz, comptable chez Bastos ;
• Trésorier général, Bentellis Mohamed Larbi, propriétaire ;
• Trésorier adjoint, Benmati Salah, propriétaire ;
• Assesseurs : 15 membres, en majorité des employés et des personnes exerçant des petits métiers.
5- Tendance politique : Oulamas, Cheikh Abdelhamid Benbadis faisant partie des présidents d’honneur.
6- Adresses :
21, Rue B.J. Humbert (aujourd’hui, Rue Lannabi Zouaoui) ;
83, Rue Alexis Lambert (aujourd’hui, Rue Cheikh Benbadis).
7- Activités :
• 24 mai 1937, le groupe scout « Er Radja » participe, avec l’association musicale et théâtrale « Ech Chabab el Fenni », à une fête organisée par « Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia » à l’Université Populaire, sous l’égide de Cheikh Abdelhamid Benbadis.
• 1er février 1938, soirée artistique à l’U.P. organisée par « Er Radjah » en présence du Cheikh Benbadis, et d’autres notables dont quelques Français.
• 13 mars 1938, « Er Radja » fusionne avec le groupe scout musulman « Es Sabah » :
 Président, El Kradechi Mohamed, instituteur ;
 1er Vice-président, Belatar Mohamed, d’Er Radja ;
 Le nouveau groupe garde le nom de « Er Radja ».
• 9 juillet 1939, une vingtaine de scouts « Er Radja » se rendent à Alger pour un congrès de scoutisme. Le but est de créer une fédération scoute musulmane indépendante des fédérations scoutes françaises, ce qui inquiète les autorités coloniales.
• Mai et novembre 1940, soirées artistiques au Théâtre Municipal de Constantine.
6.2- Groupement constantinois de scoutisme « Es Sabah »
1- Date de création : 6 septembre 1936.
2- Circonstances de création : Réunion à la salle des Adjudications de la Mairie de 40 personnes convoquées par El Kradechi Mohamed, instituteur. En fait, il semble que certains éléments aient quitté le groupe « Er Radjah ».
3- But : Scoutisme, sports.
4- Composition du 1er Bureau :
• Président, El Kradechi Mohamed, instituteur ;
• Vice-président, Merdjemak Abderrahmane, instituteur ;
• Vice-président, Derdour Djamel, chirurgien-dentiste ;
• Vice-président, Hadj Saïd Chérif, avocat ;
• Secrétaire général, Sfaksi Mohamed Salah, chaouch d’avocat ;
• Secrétaire général adjoint, Benmati Borhanedine, cheminot ;
• Trésorier général, Beldjoudi Hemaïda, commerçant ;
• Trésorier adjoint, Derdour Mohamed, mécanicien dentiste ;
• Assesseurs : 12.
5- Tendance politique : Aucune, le groupement s’était affilié à la Fédération du Scoutisme de France.
6- Adresse : (?)
7- Activités :
• 31 décembre 1936, « Es Sabah » participe à une représentation théâtrale organisée à l’UP à son profit.
• 13 mars 1938, « Es Sabah » fusionne avec « Er Radjah », les membres des deux Bureaux se partageant les postes.

6.3- « El Ikbal » Eclaireurs Musulmans
1- Date de création : 15 septembre 1938.
2- Circonstances de création : Pas d’informations.
3- But : Activités scoutes et sportives.
4- Composition du premier Bureau :
• Président, Benelouati Ahmed, gardien de la paix ;
• Vice-président, Benkalaya Bakir, commerçant ;
• Vice-président, Aggabou Ahmed, chaouch à la préfecture ;
• Secrétaire général, Boudia Tahar, employé de commerce ;
• Secrétaire général adjoint, Zerrouki Abdallah, chaouch d’avocat ;
• Trésorier général, Benloucif Abdesslam, employé de banque ;
• Trésorier adjoint, Benchaâlal Smain, marchand de légumes ;
• Assesseurs : 10 membres, en majorité des fonctionnaires et des personnes exerçant de petits métiers.
5- Tendance politique : Si l’on devait se fier aux rapports de police, neuf membres seraient de tendance « Oulamas », sept de tendance « Fédération des Elus » ; quant au président, il ne serait affilié à aucun parti, de toute évidence sa fonction de policier le lui interdit.
6- Adresses :
 59, Place des Galettes (Rahbat Es Souf) ;
 12, Rue Varna (en 1940).
7- Activités : Scoutisme, sports.

En savoir plus sur http://www.alterinfo.net/LES-ASSOCIATIONS-MUSULMANES-A-CONSTANTINE-DE-1917-a-1941_a129137.html#8Aw1pyqyxIjMh0le.99

 

INTRODUCTION: Je présente dans cette étude 26 associations musulmanes sur les 40 que comptait la seule ville de Constantine en 1939, alors qu’au niveau de tout l’Est algérien, j’ai recensé 127 associations pour la même période.

 

Abdelkrim BADJADJA

LES ASSOCIATIONS MUSULMANES  A CONSTANTINE DE 1917 à 1941
Je me dois de préciser en passant que le terme de « Musulmanes » pour qualifier ces associations n’a pas été choisi par moi, mais par l’Administration coloniale qui voulait ainsi distinguer les « Associations indigènes » des « Associations européennes » ou « Etrangères ». En effet, dans le système colonial, on pouvait être Français, Européen, Etranger, Indigène, Musulman, mais en aucun cas « Algérien » !
Pour préciser la méthodologie adoptée, j’ai regroupé les associations selon leur nature, ou leur but déclaré, puis je les ai classées par ordre chronologique en fonction de la date de création, ce qui nous donne :
– 5 associations de bienfaisance ;
– 4 associations sportives ;
– 4 associations éducatives ;
– 7 associations musicales et théâtrales ;
– 3 associations politiques ;
– 3 associations scoutes (SMA).
Pour chaque association présentée, j’ai élaboré une fiche qui récapitule les données essentielles :
1- Date de création ;
2- Circonstances de création ;
3- But déclaré ;
4- Composition du Conseil d’Administration (Premier Bureau) ;
5- Tendance politique, en fonction des sensibilités politiques des membres du Bureau ;
6- Siège ;
7- Activités.
Contrairement aux associations dites « françaises » ou « européennes », les « associations musulmanes » avaient fait l’objet d’une surveillance particulière des services de police ; l’administration coloniale suspectant, à juste titre, ces associations de servir des intérêts nationalistes. Cette « sollicitude » des services de police s’était concrétisée par de nombreux rapports de surveillance, et dans quelques cas, par des tentatives d’infiltration d’indicateurs au niveau même des Bureaux.

1- LES ASSOCIATIONS DE BIENFAISANCE

1.1- Société de secours aux Indigents musulmans
1- Date de création : 1917
2- Circonstances de création : ?
3- But : Aide aux Indigents musulmans.
4- Composition du Bureau en 1933 :
• Président, Mokhtar Hadj Saïd, avocat ;
• Vice-président, Bellaggoun Smaïl, oukil ;
• Trésorier général, Boucherit Chérif, commerçant ;
• Trésorier adjoint, Manceri Hacène, employé de commerce ;
• Secrétaire général, Ben Amara Si Mohamed, ébéniste ;
• Secrétaire général adjoint, Abdelmoumen Omar, commerçant ;
• Directeur, Ghrabeli Mohamed, ex-sec. d’avocat ;
• Assesseurs, douze dont un avocat, 3 commerçants, et 2 propriétaires ;
5- Tendance politique : Fédération des Elus ( ?).
6- Adresses : Fondouk ez Zit, rue Georges Clemenceau, 7 rue Ali Moussa.
7- Activités fin juillet-début août 1934 : Polémique au sein du Conseil d’administration à la suite d’articles publiés par le journal d’obédience coloniale « En Nadjah » sur le fonctionnement de la société. Ainsi, «En Nadjah » reproche à la société d’avoir autorisé Cheikh Abdelhamid Benbadis à utiliser un de ses locaux pour donner des cours aux illettrés.
Au cours d’un de ses cours, Cheikh Abdelhamid Benbadis aurait condamné le Maraboutisme. Les membres de la Société rejettent ces accusations, et maintiennent les dispositions prises pour promouvoir les cours du Cheikh. Par ailleurs, de vives discussions, envenimées par « En Nadjah » sur incitation de l’administration coloniale, eurent lieu au sujet de la manière dont les secours étaient distribués.

1.2- La ligue musulmane des familles nombreuses
1- Date de création : 1925
2- Circonstances de création: ?
3- But : Aide aux familles nombreuses.
4- Composition du Bureau en 1934 :
• Président, Benelmouffok Omar, greffier à la Préfecture ;
• 1er Vice-président, Benaâmoune Smaïne, commis greffier au Conseil de Prud’homme ;
• 2e Vice-président, Benazzouz Abdelkrim, interprète ;
• 3e Vice-président, Bouharid Hadj Driss, avocat ;
• 4e Vice-président, Benchicou Omar, fabricant de tabacs ;
• Secrétaire général, Boumalit Messaoud, interprète ;
• Secrétaire archiviste, Benmoussa Allaoua*, fonctionnaire ;
• Trésorier général, Bencharif Hocine, commerçant ;
• Trésorier adjoint, Zadi H’Meida, employé de commerce ;
• Assesseurs, 29.
Le Bureau compte au total 38 membres, exerçant les fonctions suivantes : 16 fonctionnaires dont trois agents de police, 14 commerçants et propriétaires, 5 artisans, 2 employés, 1 avocat, et 1 retraité.
5- Tendance politique : Diversifiée, notamment Fédération des Elus et Association des Ouléma, mais pas d’activités politiques.
6- Adresse : rue Ali Moussa d’abord, puis Fondouk ez Zit en 1934.
7- Activités : Suite au décès de son président Omar Benelmouffok en 1937, le Bureau nomme Smaïne Benaâmoune pour lui succéder. Fin mai 1937, la ligue sollicite une subvention à la Préfecture pour secourir ses membres indigents à l’occasion du Mouloud. Une somme de 4000 francs lui est accordée, mais la ligue s’engage à distribuer 5000 francs. Elle lance un appel au Gouvernement Général pour combler le déficit. En 1937, la ligue compte 992 membres.

*Note : Allaoua Benmoussa, décédé, avait effectué toute sa carrière au Cadastre de Constantine. Durant la préparation de mon DEA en 1973-1974, il m’avait apporté une aide inestimable, notamment en mettant à ma disposition les archives du Senatus Consulte, et en m’aidant dans le tirage de l’Atlas de l’Est Algérien au 19e siècle que j’avais élaboré à partir de ces archives. Hommage à sa mémoire.

1.3- L’entraide musulmane
1- Date de création : 16 mai 1932 (déclaration du 5 juillet 1932).
2- Circonstances de création : Réunion à la Mairie de Constantine de 150 élus et notables musulmans, auxquels un certain Lounissi, agent d’affaires et conseiller municipal, appuyé par le muphti Benelmihoub, fait remarquer qu’il y a trop de mendiants et de prostituées à Constantine. Il propose de créer une association de bienfaisance pour faire face aux fléaux sociaux, à l’instar de la communauté juive qui a créé un Consistoire israélite. Présence à la réunion du Docteur Bendjelloul, président de la Fédération des Elus Musulmans.
3- But : Venir en aide aux étudiants nécessiteux, secourir les orphelins, et achat de trousseaux aux jeunes filles pauvres.
4- Composition du premier Bureau :
• Président, Hadj Saïd Mokhtar, avocat ;
• 1er Directeur, Benmouhoub Mouloud, Muphti ;
• 2e Directeur, Bensaci M’Hamed, Cadi ;
• 1er Vice-président, Bellagoun Smaïl, conseiller municipal ;
• 2e Vice-président, Hadj Saïd, commerçant, membre de la Djemaâ mozabite ;
• Secrétaire, Tahrat Larbi, instituteur ;
• Secrétaire adjoint, Benbadis Mouloud, avocat ;
• Trésorier, Touam Chaâbane, conseiller municipal ;
• Trésorier adjoint, Benchicou Allaoua, industriel ;
• Membres assesseurs, exclusivement des notables.
5- Tendance politique : Fédération des Elus (?).
6- Adresse : 7 Rue Ali Moussa.
7- Activités : Lors de sa constitution, l’association comptait 250 adhérents. La cotisation avait été fixée à 66 Francs par an. Mais aucune trace d’une activité quelconque après les formalités de déclaration.

1.4- Mutuelle des Cheminots Temporaires
1- Date de création : 18 novembre 1935.
2- Circonstances de création : Réunion à la Maison de l’Ouvrier.
3- But : Comme toute mutuelle, venir en aide aux adhérents malades ou en difficulté financière.
4- Composition du Bureau :
• Président, Aissaoui Mohamed, chef d’équipe ;
• Vice-président, Merzougui, homme d’équipe ;
• Secrétaire général, Bencharif, facteur aux écritures ;
• Secrétaire général adjoint, Benhassine Hammadi, temporaire ;
• Trésorier, Soudani Mohamed Salah, homme d’équipe ;
• Assesseurs, quatre membres, tous ouvriers temporaires.
Bien entendu, tous les membres de la Mutuelle travaillent aux Chemins de Fer Algériens (CFA). On remarquera la capacité des ouvriers algériens à s’organiser pour défendre leurs intérêts.
5- Tendance politique : Aucune apparemment.
6- Adresse : 2 Rue Maillet (en fait, c’est l’adresse du président).
7- Activités : Aucune information.

1.5- La Pouponnière Musulmane
Date de création : 8 octobre 1940.
Circonstances de création : ( ?)
But : Ouvrir une Crèche pour enfance abandonnée.
Composition du Bureau :
Président, Dr Bendjelloul, Président de la Fédération des Elus ;
Vice-président, Zerkine, Chirurgien-dentiste ;
Secrétaire, Hamouche Amar, professeur de lycée ;
Trésorier, Benchicou Omar, industriel ;
Assesseurs, Bellagoun Abdallah, oukil, Bencharif Hassan, propriétaire, Bouhrid Hadj Driss, avocat.
Tendance politique : Fédération des Elus.
Adresse : 8 Rue Chabron, soit l’adresse du Dr Bendjelloul.
Activités : Aucune information, le dossier ne comporte qu’une seule pièce d’archives.

2- LES ASSOCIATIONS SPORTIVES

2.1- Club Sportif Constantinois (CSC)
1- Date de création : 26 juin 1926.
2- Circonstances de création : Rien dans les archives. Selon certains témoignages, le CSC aurait succédé à un premier club musulman fondé à la fin du 19e siècle. Information qui reste à vérifier, à travers la presse de l’époque notamment.
3- But : Pratique des exercices physiques, préparation militaire, et surtout pratique du football. L’association vise principalement la jeunesse musulmane : le 4 juillet 1926, elle publie une annonce dans le journal « La Dépêche de Constantine » afin de susciter des adhésions.

4- Composition du premier Bureau (26 juin 1926) :
• Président, Boumalit Mohamed, rédacteur comptable à l’hôpital militaire ;
• Vice-président, Benelmouffok Abdelkrim, étudiant en pharmacie ;
• Trésorier général, Belhimeur Seghir, commerçant ;
• Secrétaire général, Samar Amar, chaouch d’avocat ;
• Secrétaire général adjoint, Bensegni Saïd, comptable chez M. Ferrando ;
• Directeurs sportifs, Bendjelloul Chérif, propriétaire, Bendjellit Mohamed, contrôleur des Trams ;
 Autres présidents entre 1936 et 1939 : Boutaleb El Khadir, Benhamadi Salah Améziane, propriétaire, Bendjelloul Allaoua, pharmacien, Lefgoune Mohamed, interprète ;
 Des dirigeants des années 1930 que j’avais connus personnellement : Redouane Abderrahmane, Amouchi Brahim.
5- Tendance politique : Nationaliste.
6- Adresses successives :
– 14 Bd Joly de Brésillion (1926) ;
– 8 Rue Chabron (1927) ;
– 28 Avenue Forcioli (1932) ;
– 32 Rue Georges Clemenceau (1937).
7- Activités : Limité au football lors de sa création, le CSC est devenue un club omnisports dès 1932. Aucune information dans les archives sur des activités autres que sportives.
Résultats des premiers matchs joués par le CSC :
– 10 octobre 1926, CSC : 0 – J.S. Philippeville : 3
– 28 novembre 1926, CSC : 0 – Sporting Club de Constantine : 1

2.2- Mouloudia Olympique Constantinois (MOC)
1- Date de création : 26 novembre 1939.
2- Circonstances de création : Selon un rapport de police, le MOC aurait été créé à la suite d’un désaccord entre le président du CSC et quelques juniors qui n’auraient pas été incorporés en équipe première.
3- But : Pratique de tous les sports.
4- Composition du 1er Bureau :
• Président, Bencharif Abdelmadjid, Ingénieur agronome ;
• Vice-président, Boudemagh Abdelhamid, entrepreneur en peinture ;
• Secrétaire général, Belbacha Slimane ;
• Secrétaire général adjoint, Menadi Amar ;
• Trésorier général, Bourni Amar, collecteur ;
• Trésorier adjoint, Belloum Amar ;
• Directeurs sportifs, Afoutni Ali, et Oulmi Omar, employé à la compagnie du Gaz ;
• Membres assesseurs : Benouataf Omar, Zoghmar Hachemi*, Merouani Mohamed, Allaoua Mohamed, Belguechi Khelil, Boutebila Mostefa, Benlabed Abdelaziz, Belkaid Kasba, Belhimeur Rabah.
5- Tendance politique : Selon un pointage de police, douze membres du MOC sur dix-huit, soit les deux tiers, seraient des membres ou des sympathisants de l’Association des Oulama Musulmans Algériens ; quatre membres seraient neutres, un membre d’obédience Fédération des Elus, et un communiste.
6- Adresses successives :
– 33 Rue Alexis Lambert, chez Belguechi Khélil*, copropriétaire de l’Imprimerie Algérienne Musulmane ;
– 83 Rue Alexis Lambert (Arbain Chérif).
7- Activité rapportée par les services de police : Soirée théâtrale et musicale au Théâtre Municipal de Constantine le 26 octobre 1940.

Notes :
 Zoghmar Hachemi a assumé avec loyauté la gérance du Stade Benabdelmalek Ramdane (ex-Stade Turpin) après l’Indépendance.
 Belguechi Khélil m’avait remis en main propre des archives de l’Association des Oulama, dont une collection complète de la Revue « Ech Chihab ».

2.3- Sans Souci Sportif Constantinois
1- Date de création : 28 décembre 1939.
2- Circonstances de création : ( ?)
3- But : Pratique du sport, le football.
4- Composition de premier Bureau :
• Président, Benabdelhafid Ahmed, facteur ;
• 1er Vice-président, Lanabi Zouaoui, employé aux Trams ;
• 2e Vice-président, Bendali Abderrachid, employé de commerce ;
• Secrétaire général, Benelouazane Touhami, débitant de tabacs ;
• Secrétaire général adjoint, Bendjazia Abderrahmane, employé à la Mairie ;
• Trésorier, Benbakir Abderrahamane, propriétaire ;
• Directeur sportif, Bouderbala Mouloud, employé au greffe du Tribunal ;
• Membres assesseurs : douze, dont trois Européens.
5- Tendance politique : Aucune.
6- Adresse : 11 bis Rue des Tanneurs.
7- Activités : Changement du Bureau en septembre 1940, Bencheikh Lefgoun Hamouda devient président, et Deba Roger 2e vice-président.

2.4- Racing Club Rachidien
1- Date de création : 14 septembre 1940.
2- Circonstances de création : ( ?)
3- But : Football ( ?)
4- Composition du Bureau :
• Président, Labraoui Ahmed ;
• 1er Vice-président, Bensouiki Abdelhamid ;
• 2e Vice-président, Benzerka Boucherit ;
• Trésorier général, Oudini Tahar ;
• Secrétaire général, Mokhnache Ali ;
• Secrétaire adjoint, Dadci Hocine ;
• Directeurs sportifs, Ramdane et Madjid ;
• Membres assesseurs : huit ;
• Remarque : aucune indication sur les professions exercées.
5- Tendance politique : ( ?)
6- Adresse : 8 Rue Perrégaux.
7- Activités : ( ?)

3- LES ASSOCIATIONS EDUCATIVES

3.1- Foyer Constantinois de l’Etudiant
1- Date de création : 23 septembre 1926.
2- Circonstances de création : ( ?)
3- But : Hébergement des étudiants musulmans nécessiteux du Cours Complémentaire de l’Ecole Jules Ferry, afin de leur éviter le recours aux Bains Maures et Fondouk en guise de logement.
4- Composition du Bureau en 1938 :
• Président, Benbadis Mouloud, directeur de l’Orphelinat de Sidi Mabrouk ;
• Trésorier, Denis, directeur de l’Ecole Jules Ferry ;
• Secrétaire, Tahrat Larbi, instituteur au Cours Complémentaire ;
• Membres: Bellagoun, oukil, Benabadou, propriétaire, Dequaire, instituteur ;
• Remarque : Des enseignants européens dans le Bureau.
5- Tendance politique : quatre membres affiliés à la SFIO, un à la Fédération des Elus, un modéré.
6- Adresse : Bâtiment Communal, Avenue Anatole France (Route de Sétif pour les Constantinois).
7- Activités : Le Foyer se compose de dortoirs, douches, et salle d’études pour 60 pensionnaires.

3.2- Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia*
1- Date de création : 22 décembre 1930.
2- Circonstances de création : Il existait à l’origine une médersa créée par le Bureau de l’Enseignement Arabe. L’évolution naturelle de cette première médersa a abouti à la création officielle de « Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia ».
3- But : « Le but de l’Association est de répandre l’instruction arabe et française, ainsi que l’apprentissage professionnel parmi les filles et les garçons musulmans ». (Article 2 des Statuts)
Extrait de l’article 3 des Statuts de l’Association :
« A cet effet, l’Association créera :
« 1- des cours ;
« 2- un refuge pour les orphelins ;
« 3- un atelier pour l’apprentissage professionnel ;
« 4- des conférences littéraires ;
« 5- des bourses en vue d’aider les élèves méritants fréquentant les écoles publiques ».
4- Composition du Conseil d’Administration :
• Président, Cheikh Abdelhamid Benbadis ;
• Vice-président, Benaâmoune Smail ;
• Trésorier, Bencharif Hassen ;
• Trésorier adjoint, Benelhadj Mostefa Hassouna ;
• Secrétaire en Arabe, Nedjar Mohamed ;
• Secrétaire en Français, Hadj Driss ;
• Assesseurs : Benchicou Omar, Benzerti Mohamed, Benelbedjaoui Abdallah, Madoui Hocine.
5- Tendance politique: Association des Oulama Musulmans Algériens.
* Témoignage personnel : J’ai été élève de cette médersa durant les années 1950 ; lire ce souvenir en page 3.
6- Adresses :
– Immeuble de l’Association « El Kheiria » ;
– 17 Rue Alexis Lambert (Arbain Chérif, adresse définitive à ce jour).
7- Activités : Les débuts furent difficiles, surtout sur le plan financier. Les adhérents se contentent le plus souvent de verser le minimum exigé. L’enseignement est gratuit pour les filles, afin d’inciter leurs parents à les inscrire. Quant aux garçons, ne payent que ceux qui le peuvent. Ces difficultés n’empêcheront pas «Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia » d’inculquer à plusieurs générations d’élèves les nobles et grandes valeurs de la civilisation arabo-islamique.

3.3- El Houda*
1- Date de création : 15 novembre 1932.
2- Circonstances de création : La communauté mozabite de Constantine a éprouvé le besoin de se regrouper dans un cadre officiel.
3- But :
– Enseignement de l’Arabe littéraire, et éducation philosophique de la jeunesse selon le rite ibadite ;
– Réunions périodiques des Mozabites pour examiner tous les problèmes sociaux, religieux, et professionnels qui leur sont propres.
4- Composition du premier Bureau :
• Président, Atfaoui Slimane Ben Hadj Daoud, employé de commerce;
• Vice-président, Brahim Ben Salah Ben Hadj Aissa, négociant ;
• Secrétaire général, Bouaroua Raba (ou Rabah) Ben Brahim, adel ;
• Secrétaire général adjoint, Omar Ben Hadj Kacem, négociant ;
• Trésorier général, Brahim Ben Ahmed Ben Cheikh, négociant ;
• Trésorier adjoint, Belchenam Moussa Ben Bakir, négociant ;
• Assesseurs : au nombre de quatre ; la majorité des membres du Bureau est composée de commerçants.
5- Tendance politique : Aucune tendance politique nettement affirmée, si ce n’est le regroupement de la communauté mozabite.
A noter toutefois que le 23 mars 1933, à l’occasion du thé inaugural, l’association a invité le Cheikh Abdelhamid Benbadis, le Cheikh Benelmouhoub, Muphti, M. Zerkine, dentiste et conseiller municipal, et M. Ben Merzouk, également conseiller municipal.

*Souvenir personnel : Je me souviens très bien de cette école mozabite, devant laquelle nous devions passer pour rejoindre la médersa Ettarbia Oua Ettaâlim El Islamia, cela durant les années 1950.
6- Adresses :
– Première adresse lors de la création de l’association, 22 Rue du 23e de Ligne ;
– Transfert du siège le 21 septembre 1933 au 10 Rue de Mila, dans un immeuble appartenant à un notable mozabite, M. Haouchatte.
a. – Activités :
– Réunions de la communauté mozabite ;
– Enseignement, une quarantaine d’élèves en 1934 ;
– Ouverture de l’école :
– de 6h à 7h30 et de 16h30 à 18h pour les enfants d’âge scolaire ;
– de 8h30 à 10h et de 14h à 16h pour les adolescents.

Remarque : Cette organisation particulière des horaires était imputable aux lois coloniales, qui interdisaient aux médersas libres de recevoir les enfants d’âge scolaire durant les heures d’ouverture des écoles françaises, afin de ne pas leur faire concurrence ! Ces mêmes contraintes étaient subies par « Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia » du Cheikh Abdelhamid Benbadis. (Lire mon témoignage d’élève de la Médersa ci-dessus).

3.4- Djamiât Es Salem
1- Date de création : 23 octobre 1934.
2- Circonstances de création : La création de « Djamiât Es Salem » fut entourée de controverses et polémiques. Le Dr Bendjelloul, à l’origine de cette nouvelle association, fut notamment accusé de chercher à concurrencer la « Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia » créée par Cheikh Abdelhamid Benbadis ». Par ailleurs Benchicou Omar, beau-frère du Dr Bendjelloul, désigné comme président de la société « Es Salem », fut obligé de démissionner très rapidement, parce que faisant déjà partie de « Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia », et aussi parce que menacé de grève par ses ouvriers. En fait, il semble que la population musulmane n’ait pas apprécié la création d’une nouvelle école libre considérée comme rivale de celle du Cheikh Abdelhamid Benbadis. L’administration coloniale quant à elle se tient prête à aider financièrement « Es Salem ».
Le muphti Benelmouhoub fut chargé par le préfet de Constantine d’assister à la réunion constitutive du 23 octobre 1934 ; d’un autre côté, le commissaire central organisa un service d’ordre discret pour « protéger » ladite réunion. Enfin, un inspecteur de police musulman réussit à se faire désigner comme secrétaire adjoint. Avant même son démarrage, la société « Es Salem » était contrôlée par l’administration coloniale.
3- But :
– Officiellement, organiser des cours et des conférences en langue arabe pour développer l’instruction chez les « Indigènes » ;
– Officieusement, contrecarrer le travail d’éducateur du Cheikh Abdelhamid Benbadis.

4- Composition du Bureau :
Premier Bureau installé le 2 novembre 1934 :
• Président, Benchicou Omar, commerçant ;
• Vice-président, Benblel Mohamed, entreprise de transports ;
• Vice-président, Benstandji Ahmed, gardien du cimetière ;
• Trésorier, Benzornadji Mohamed, chaouch d’avocat ;
• Trésorier adjoint, Zouaghi ;
• Secrétaire, Djidjelli Omar, bachadel ;
• Secrétaire adjoint, Abassi Mohamed, inspecteur de police;
• Assesseurs, au nombre de six ;
• Directeur des cours, Saighi Mohamed Chérif, qui avait été renvoyé de « Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia ».
Le président Bendjelloul, présent lors de cette réunion, a précisé que les Elus ne pouvaient faire partie du Bureau pour éviter des incidents avec l’Association des Oulama. Mais, c’est lui qui choisit la plupart des membres du Bureau. Cette version des faits est contredite par un autre rapport de police.
Deuxième Bureau installé le 15 janvier 1935 :
Président, Benblel Mohamed ;
Peu de changement pour les autres membres ;
A noter que les Mokadem des confréries Rahmania, Tidjania, et Ammaria figurent comme membres de l’association.
5- Tendance politique : Encouragée par le Dr Bendjelloul, avec l’appui discret de l’administration coloniale, l’association finit par s’opposer aussi bien au Dr Bendjelloul qui s’en est retiré, qu’au Cheikh Abdelhamid. Elle se tourne alors vers l’administration coloniale pour solliciter notamment des subventions. Selon les rapports de police, l’association serait de tendance maraboutique.
6- Adresses :
– D’abord, 16 Rue de Sérigny ;
– puis, 12 Rue Abdallah Bey (quartier « Esseida » pour les Constantinois ; jeunes écoliers, nous devions passer devant ce bâtiment pour nous rendre à l’école Arago).
7- Activités : Ecole libre d’enseignement de l’Arabe ; organisation de quelques soirées musicales et théâtrales ; l’association a profité de beaucoup de souscriptions publiques, et a formulé de nombreuses demandes de subvention…Cela pour dire qu’elle n’était nullement dans le besoin !

4- LES ASSOCIATIONS MUSICALES ET THEATRALES

4.1- El Hillel
1- Date de création : 12 juin 1932.
2- Circonstances de création : Un congrès de la Musique Arabe s’était tenu au Caire en mars 1932. A la suite de ce congrès, des mélomanes constantinois avaient ressenti la nécessité de mettre en valeur et de sauver le patrimoine musical algérien.
3- But : Activités musicales.
4- Composition du Bureau :
• Président, Benlabed Salah, professeur à la Médersa, et président de la section musulmane de la Ligue des familles nombreuses ;
• 1er Vice-président, Benamara Si Mohamed, ébéniste ;
• 2e Vice-président, Benmouffok Omar, greffier du Conseil de préfecture, vice-président de la section musulmane de la Ligue des familles nombreuses ;
• 3e Vice-président, Bouherid Hadj Driss ;
• Secrétaire général, Boulbina Khodja, employé de commerce ;
• Secrétaires adjoints, Boumalit Messaoud, interprète, Bouchemal Ahmed, administrateur du journal « Ech Chiheb » fondé par Cheikh Abdelhamid Benbadis en 1925, en remplacement du journal « El Mountaqid » interdit par l’administration coloniale après la parution de quelques numéros ;
• Trésorier général, Bencharif Hassaine, propriétaire et trésorier général de la Ligue des familles nombreuses ;
• Trésorier adjoint, Benhafed Said, employé de commerce ;
• Comptabilité, Jadi Hamaida, comptable ;
• Encaisseur, Benkalia Brahim, mutilé de guerre ;
• Assesseurs : 19 membres choisis pour leurs compétences musicales et théâtrales.
• Remarque : Composante diversifiée, enseignants, professions libérales, artisans, fonctionnaires…
5- Tendance politique : Aucune tendance clairement affirmée, mais à noter que les principales fonctions sont assurées par les dirigeants de la section musulmane de la Ligue des familles nombreuses.
6- Adresses :
– Réunion constitutive dans le local de la Société « El Kheiria », 7 Rue Ali Moussa (Drouj Er Remah, Rahbat Es Souf, j’y allais enfant pour une soupe aux lentilles !) ;
– Autre réunion au « Cercle de l’Union » ;
– Mais pas de siège fixe.
7- Activités : Cette association ne semble pas avoir réellement exercé.

4.2- Association artistique franco-musulmane
1- Date de création : 4 décembre 1932.
2- Circonstances de création : (?)
3- But : Régénération de l’art et du théâtre arabes.
4- Composition du Bureau :
• Président, Bahmed Ali, employé de commerce ;
• Vice-président, Hamza Mohamed Salah, comptable ;
• Secrétaire, Bechir Rabah, préparateur en pharmacie ;
• Secrétaire adjoint, Allouche André, employé de banque ;
• Trésorier, Allouche Charles, préparateur en pharmacie ;
• Trésorier adjoint, Haddad Aboud, employé de bureau ;
• Assesseurs : Mosbah Ahmed, employé de commerce, Kalifa Charles, comptable, Boukhzer Maâmar, employé de commerce ;
• Présidents d’honneur, Stéphanopoli, maire de Sidi Merouane, Bellagoun Oukil.
5- Tendance politique : Assimilationniste ( ?)
6- Adresse : Réunions au Café de l’Union, Rue Séguy Villevalex.
7- Activités : Néant.

4.3- En Nahdha
1- Date de création : 26 décembre 1932.
2- Circonstances de création : (?)
3- But : Donner des représentations théâtrales dans toute l’Algérie.
4- Composition du Bureau :
• Président, El Ammouchi Saïd, employé de commerce ;
• Vice-président, Boumaïza Amar, étudiant ;
• Trésorier, Abdelmoumen Mahfoud, ancien étudiant ;
• Secrétaire, Belebdjaoui Abdelhamid, sans profession ;
• Directeur, Benhafed Salah, chauffeur ;
• Sous-directeur, Bourchida Smaïl, sans profession ;
• Assesseurs, Abdallah-Khodja M’hamed, gérant du journal « La voix Indigène » ; El Ammouchi Brahim, commis greffier ; Bouda Mohamed Arab, cafetier ; Ghanem Amar, préparateur en pharmacie.
• Remarque : Ce sont des jeunes en majorité.
5- Tendance politique : Aucune.
6- Adresse : Café Maure, 3 Rue Chevalier.
7-Activités : Première représentation théâtrale « Conquête de l’Andalousie », le 24 janvier 1934 au Théâtre municipal de Constantine.

4.4- Les Amis de l’Art
1- Date de création : Avril 1933.
2- Circonstances de création : (?)
3- But : Régénérer l’Art arabe, par la mise en valeur des œuvres artistiques, musicales, et littéraires ; accueillir les troupes artistiques musulmanes de passage à Constantine.
4- Composition du Bureau :
• Président, Rahmouni Mohamed, propriétaire ;
• 1er Vice-président, Bencheikh Lefgoun Mohamed, employé à la préfecture ;
• 2e Vice-président, El Hadef El Okki Garmi, propriétaire ;
• Secrétaire général en Français, Benyahia Abdelkrim , employé aux Domaines ;
• S.G.F. adjoint, Ouelbani Smail, secrétaire au parquet ;
• Secrétaire général en Arabe,Ouarezgui Hacène, employé à « En Nadjah » ;
• S.G.A. adjoint, Zerimèche Mohamed Chérif, topographe ;
• Trésorier général, Ladjabi Mouloud, cafetier;
• Trésorier adjoint, Benarab Boubekeur, cordonnier ;
• Assesseurs : 13 membres, dont El Kradechi, instituteur, Amouchi Brahim, Bouchemal Ahmed, etc…
5- Tendance politique : Selon un rapport de 1934, une partie des membres du Bureau soutiendrait l’action du Dr. Bendjelloul. En 1936, renversement de tendance au profit du Cheikh Abdelhamid Benbadis.
6- Adresse : 77, rue Alexis Lambert.
7- Activités :
• 31 décembre 1936, représentation théâtrale au profit du groupe scout « Es Sabbah ».
• 19 février 1937, soirée théâtrale et musicale au profit des élèves nécessiteux de la Médersa « Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia » (1405 francs collectés).
• 21 mars 1937, soirée théâtrale et musicale au Théâtre municipal de Bône.
• 18 avril 1937, scission au sein de l’association. Certains membres, dont Bouchemal Ahmed et Amouchi Brahim, sont exclus pour leur engagement avec l’Association des Oulamas. Les exclus fonderont une autre association « Echabab El Fenni ». (Voir plus loin)
• 11 mai 1937, invité par « Les Amis de l’Art », Cheikh Larbi Bensari de Tlemcen donne une soirée au Cercle de l’Union.
• 19 mai 1937, une deuxième soirée organisée « sur invitation » fut perturbée par des membres de l’association rivale « Ech Chabab el Fenni », auxquels on avait refusé l’accès.
• 7 décembre 1937, organisation d’une soirée à l’Université Populaire (actuel Centre Culturel Benbadis), au profit des pauvres, avec la participation d’une vedette tunisienne : Rouhia. Le Dr Bendjelloul assiste à une partie de la soirée.
• A partir de cette dernière date, aucune information dans les archives sur d’autres activités. Possible que l’association « Les Amis de l’Art » ait cessé d’exister.

4.5- El Menoubia
1- Date de création : Février 1934.
2- Circonstances de création : Regroupement d’une vingtaine de musiciens et de comédiens amateurs et professionnels.
3- But : Rénover l’Art musical oriental et le Théâtre arabe.
4- Composition du Bureau :
• Président, Bechiri Rabah, préparateur en pharmacie ;
• Secrétaire, Benslimane Mohamed Salah, comptable au crédit lyonnais ;
• Trésorier, El Amouchi Saïd, employé de commerce, président de la Société « En Nahda ».
5- Tendance politique : Aucune.
6- Adresse : 26, Rue Sidi Lakhdar.
7- Activités : Rien de précis.

4.6- Echabab el Fenni
1- Date de création : 25 avril 1937.
2- Circonstances de création : L’association fut créée à la suite d’une scission au sein de la Société « Les Amis de l’Art ». (Voir ci-dessus)
En effet, le 18 avril 1937, lors d’une assemblée générale des « Amis de l’Art », le président et quelques-uns de ses amis éliminent de la liste du nouveau Bureau à constituer, les partisans du Cheikh Abdelhamid Benbadis, en particulier Bouchemal Ahmed et Amouchi Brahim. 80 personnes furent présentes lors de la réunion constitutive de la nouvelle association.
3- But : Activités musicales, théâtrales, et littéraires.
4- Composition du Bureau :
• Président, Hadj Saïd Chérif, avocat ;
• 1er Vice-président, Benchicou Mohamed, instituteur ;
• 2e Vice-président, El Gradechi Mohamed, instituteur ;
• 3e Vice-président, Bouchemal Ahmed, imprimeur ;
• Secrétaire général en Français : Belatar Mohamed, employé de bureau ;
• Secrétaire général en Arabe, Bentellis Mohamed Larbi, propriétaire ;
• Trésorier général, Madi Abderrahmane, commerçant ;
• Trésorier adjoint, Belaouti Hameïda, agent de police ;
• Trésorier adjoint, Achi Mohamed Salah, commerçant ;
• Assesseurs : Benmeghsoula Omar, cordonnier, Madoui Hocine, commerçant, Amouchi Brahim, commis greffier…
5- Tendance politique : Oulama.
6- Adresse : 85, Rue Alexis Lambert.
7- Activités :
• 28 mai 1937, soirée à l’Université Populaire (L’UP) à laquelle avaient assisté 1200 spectateurs, parmi eux : Me Torre, Dr Cattoir, une douzaine d’européens, 50 femmes musulmanes, et des délégations des Oulamas, de l’Etoile Nord-Africaine, et du Parti Communiste Algérien. Participation du groupe scout « Er Radja ».
• 31 juillet 1937, soirée théâtrale à l’UP devant 1000 personnes.
• 25 septembre 1937, soirée musicale et théâtrale à Skikda sur invitation du club sportif la « JSMP » (devenu JSMS après l’Indépendance) ; 1200 personnes dont douze européens.
• 6 décembre 1937, soirée théâtrale et musicale à l’UP, à l’occasion de l’Aïd Seghir ; 1000 personnes dont une centaine de femmes.
• 10 avril 1938, soirée théâtrale au Théâtre Municipal, en présence de 500 personnes.
• 13 juin 1938, soirée musicale et théâtrale à l’UP en l’honneur du Cheikh Abdelhamid Benbadis, et en présence des dirigeants Oulamas, et de deux dirigeants communistes : Estorges et Cattoir ; 1000 personnes avaient assisté au spectacle. Participation des Scouts Musulmans Algériens et des élèves de «Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia ».
• 17 juin 1938, Soirée théâtrale et musicale, avec exhibition de cyclistes organisée par le « Club Cycliste Musulman de Constantine », avec le concours de « Echabab el Fenni » ; 600 spectateurs.
• 14 janvier 1939, soirée théâtrale à Annaba ; pièce jouée : « La jeunesse d’aujourd’hui », qui a eu beaucoup de succès à Constantine.
• 20 janvier 1940, une nouvelle pièce « Le Dictateur », anti-hitlérienne, est présentée au Théâtre Municipal de Constantine devant 800 personnes. La pièce se termine par le suicide d’Hitler (allusion prémonitoire, il y aura bien suicide d’Hitler, mais en 1945 !). Le rapport de police, qui dresse le compte-rendu de cette soirée, relève des allusions au « peuple » qu’il faut traiter avec bienveillance parce qu’il risque de se rebeller en cas d’oppression. Intermède musical avec M’Hamed El Kourd.
• 23 mars 1940, soirée théâtrale au Théâtre Municipal de Constantine au profit des familles des soldats musulmans mobilisés. Pièce jouée : « Les amis » ; 200 spectateurs.
• 3 novembre 1940, Thé concert devant 60 personnes au Café Ladjabi (Nedjma ?).
• 1941, soirées théâtrales et musicales à l’occasion de l’Aïd el Kebir (le 9 janvier), de l’Achoura (à Skikda le 7 février), et du Mouloud.
• Au cours de toutes ces représentations, la direction théâtrale était assurée par Belguechi Khélil, et la direction musicale par Amouchi Brahim.
• Ainsi, la société « Echabab el Fenni » a joué le rôle le plus actif dans la vie culturelle et artistique à Constantine entre 1937 et 1941.

4.7- El Hilal Et Temtili El Kassentini
1- Date de création : 8 mai 1938.
2- Circonstances de création : Aucune information. Toutefois, la réunion constitutive a eu lieu dans une salle de la Mairie. Au cours des débats, une polémique s’était engagée sur le choix de l’imprimerie pour les travaux d’impression : « En Nadjah », ou « Imprimerie Algérienne Musulmane ». Finalement, ce fut « En Nadjah », pour la simple raison que l’un des membres du Bureau y travaillait.
3- But : Rénover l’art musical, le théâtre et la langue arabe.
4- Composition du Bureau :
• Président, Khelassi Garmi, chaouch d’huissier ;
• Vice-président, Mimoun Hadj Smaïn, chaouch d’avocat ;
• Vice-président, Belaki Garmi, propriétaire ;
• Vice-président, Ait Hocine Ramdane, commerçant ;
• Vice-président, Lahzamia Ali, coiffeur ;
• Secrétaire général, Benlakhal Mohamed, commerçant ;
• Secrétaire général adjoint, Bencharif Mahmoud, commis greffier ;
• Secrétaire général adjoint, Boureghda Smaïn, boulanger ;
• Trésorier général, Boulahbel Mohamed, employé de commerce ;
• Contrôleur général, Bensayah Larbi*, fonctionnaire des PTT.
• Direction théâtrale, Benkhabchech Mohamed Salah, correcteur au journal « En Nadjah » ;
• Régisseur, Benmaiza Omar, employé de commerce ;
• Assesseurs, au nombre de sept.
Le Bureau est donc composé de fonctionnaires, employés de commerce, commerçants, petits métiers.
5- Tendance politique : Selon un rapport de police, l’association compte 14 membres de tendance Oulama, deux maraboutiques, deux communistes, un socialiste, un membre neutre.
6- Adresses :
8, Rue Abdallah Bey, lors de la constitution de l’association ;
10, Rue Georges Clemenceau (Adresse du Président en février 1939) ;
6, Rue Abdallah Bey, en octobre 1939.
7- Activités :
• 19 juin 1939, soirée au Théâtre Municipal de Constantine ; au programme : une adaptation d’une pièce française de F. Courbe, puis concert musical, anachid, etc…devant 500 spectateurs.
• 19 juillet 1938, expulsion de Bensayah Larbi*, contrôleur général de l’association, accusé de fréquenter le P.P.A (Parti du Peuple Algérien).
* Bensayah Larbi était effectivement un militant nationaliste, qui avait effectué toute sa carrière aux PTT de Constantine. Il fut arrêté lors de la répression des évènements de mai 1945, et ses archives saisies. Nous avions retrouvé ces archives parmi les fonds de la wilaya de Constantine. Je l’avais reçu pour en parler, au début des années 1980. Bensayah avait d’emblée écarter toute idée de récupération éventuelle de ces archives, du moins sous leur forme originale. Je ne me souviens même pas qu’il ait demandé des copies.

5- LES ASSOCIATIONS POLITIQUES

5.1- Ligue des intellectuels musulmans
1- Date de création : 13 avril 1933.
2- Circonstances de création : Des congrès réunissant les instituteurs, les auxiliaires médicaux, et les fonctionnaires, furent organisés du 11 au 13 avril 1933 à Constantine. Profitant de la présence à Constantine d’un grand nombre de cadres musulmans venant de tout le département, les docteurs Bendjelloul et Moussa, ainsi que Maître Zenati, lancèrent un appel pour la création d’une ligue regroupant tous les intellectuels musulmans : avocats, médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, ingénieurs, architectes, professeurs, instituteurs, auxiliaires médicaux, oukils judiciaires, interprètes judiciaires, magistrats, mouderess, journalistes, etc…
Tous furent invités à une réunion constitutive programmée le jeudi 13 avril à 9h00 au Casino Municipal de Constantine (sous-sols).
3- But : Regrouper l’élite intellectuelle musulmane formée en langue française, servir de guides à la population musulmane, et aussi de trait d’union entre « l’élément indigène » et « les amis français ».
4- Composition du Bureau :
• Président, Mokhtar Hadj Saïd, avocat (démissionnaire peu après) ;
• Vice-président, Dr Bendjelloul (qui deviendra président) ;
• Vice-président, Dr Saâdane ;
• Vice-président, Ferhat Abbas, pharmacien ;
• Vice-président, Tahrat, instituteur ;
• Secrétaire principal, Maître Zenati, avocat ;
• Secrétaire adjoint, Maître Benlabiod, avocat ;
• Trésorier, Zerkine, chirurgien-dentiste ;
• Assesseur : un seul membre ;
• Conseil d’administration : 18 membres, dont Cheikh Abdelhamid Benbadis qui avait assisté à la réunion constitutive.
5- Tendance politique : Fédération des Elus.
6- Adresse : 8, Rue Chabron (Adresse du Dr Bendjelloul).
7- Activités : A noter une polémique surgie entre Dr Bendjelloul et Maître Sisbane. La ligue décide de ne pas s’en mêler officiellement.

5.2- Les Jeunesses Musulmanes Algériennes
1- Date de création : 21 mai 1936.
2- Circonstances de création : L’existence à Alger d’un Comité Central de la Jeunesse Musulmane, dont un tract a été diffusé en mars 1934 à Constantine, ainsi que l’avènement en France du Front Populaire (porteur d’espérances nouvelles), ont favorisé la création à Constantine de cette nouvelle association. La réunion constitutive a eu lieu le 21 mai 1936, au 2 rue Chabron.
3- But :
 Evolution des populations musulmanes dans le cadre de la cité française ;
 Défense des intérêts matériels et moraux de ses membres ;
 Solidarité entre les jeunes musulmans ;
 Cours et conférences à l’intention des jeunes musulmans.
4- Composition du Bureau :
• Président, Tahrat Larbi, instituteur ;
• Vice-président, Debabèche Alidine (?) ;
• Vice-président, Zoughaileche Abdelmalik ;
• Secrétaire général, Nouioua Azzouz ;
• Secrétaire adjoint, Saidouni Tayeb ;
• Trésorier général, Serradj Larbi* ;
• Trésorier adjoint, Besayah Larbi ;
• Assesseurs, au nombre de dix.
5- Tendance politique : A majorité socialo-communiste.
6- Adresse : 2, Rue Chabron.
7- Activités :
 Réunions régulières de l’assemblée générale en 1936 et 1937 ;
 Conférences ;
 Participation active à l’élaboration du cahier des revendications musulmanes à présenter au Congrès Musulman Algérien ;
 Approbation du projet Violette au cours des diverses réunions ;
 Réception organisée le 21 février 1937 à l’occasion de l’Aïd el Kebir : 500 personnes présentes à l’U.P, parmi elles Cheikh Abdelhamid Benbadis, et des représentants des partis de gauche. Le président Tahrat regrette l’absence des partis de droite, pourtant invités comme les autres, l’association respectant toutes les convictions politiques et religieuses.

*Serradj Larbi : Les Serradj sont des amis personnels. Ils habitaient Souika, à Sidi Bouannaba ; leur maison était mitoyenne de Dar Benelbedjaoui, où reposent les restes du Caid Dar à l’époque de Hadj Ahmed Bey. Si Larbi était militant nationaliste ; il fut interné à Djenan Bourezk à la suite des évènements de mai 1945. Ses fils suivirent la même voie nationaliste durant la Révolution. Photographe de profession, son modeste laboratoire était situé dans la ruelle qui longe l’ancien Monoprix de Constantine. Je l’avais encouragé à rassembler son lot impressionnant de photos et négatifs accumulés durant sa carrière ; nombre de personnalités du mouvement national et des associations musulmanes avaient défilé dans son laboratoire…Je devais l’aider dans cette tâche en vue d’aboutir à la publication d’un album de photos nationalistes qui aurait eu pour titre : « Mémoires d’un photographe nationaliste ». Mais Dieu Le Tout Puissant en Avait Décidé autrement !

5.3- La Fédération Constantinoise du Congrès Musulman Algérien
1- Date de création : 5 avril 1937.
2- Circonstances de création : Succède à l’association « Les Jeunesses Musulmanes Algériennes ».
3- But : Représenter le Congrès Musulman Algérien à Constantine.
4- Composition du Bureau :
• Secrétaire général, Tahrat Larbi ;
• Secrétaire général adjoint, Maître Ahmed Yahia Hocine, avocat ;
• Secrétaire général adjoint, Debabèche Alidine (?) ;
• Trésorier général, Maître Benlabiod Mohamed Chérif, avocat ;
• Trésorier adjoint, Bensegueni Omar, cordonnier ;
• Assesseurs : Cheikh Abdelhamid Benbadis, Cheikh Embarek el Mili, et des représentants de Ain M’Lila, Annaba, Jijel, El Eulma, Skikda, Batna, Sidi Aich, Bejaia ; ce qui donne à cette fédération une envergure régionale.

6- LES ASSOCIATIONS DE SCOUTISME :
Scouts Musulmans Algériens (SMA)

6.1- Union Musulmane Constantinoise de Scoutisme « Er Radja »
1- Date de création : 27 mai 1936.
2- Circonstances de création : Apparition des premiers groupes musulmans de scoutisme durant les années 1935-1936. A Constantine, la première réunion eut lieu à la Mairie le 24 mai 1936 à 9h00. 50 jeunes musulmans assistent à la réunion. Seul notable signalé : Zerkine, chirurgien-dentiste et conseiller municipal. Après adoption des statuts, présentation d’un jeune musulman habillé en scout, et portant un étendard blanc frappé du croissant. Selon le rapport de police, des scouts français présents dans la salle, embrassent le jeune scout musulman.
3- But : Scoutisme, pratique du sport.
4- Composition du premier Bureau :
• Président, Belatar Mohamed, sans emploi ;
• Vice-président, Amouchi Brahim, commis greffier ;
• 2e Vice-président, Benchaâbane Mouloud, sous agent militaire ;
• 3e Vice-président, Beldjoudi Hemaïda, chaouch d’avocat ;
• Secrétaire général en Français, Sfaksi Mohamed Salah, chaouch d’avocat ;
• Secrétaire adjoint en Français, Hemaïda Brahim, employé de Bureau ;
• Secrétaire général en Arabe, Zeghdani Belkacem, professeur à «Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia » ;
• Secrétaire adjoint en Arabe, Nouioua Azzouz, comptable chez Bastos ;
• Trésorier général, Bentellis Mohamed Larbi, propriétaire ;
• Trésorier adjoint, Benmati Salah, propriétaire ;
• Assesseurs : 15 membres, en majorité des employés et des personnes exerçant des petits métiers.
5- Tendance politique : Oulamas, Cheikh Abdelhamid Benbadis faisant partie des présidents d’honneur.
6- Adresses :
21, Rue B.J. Humbert (aujourd’hui, Rue Lannabi Zouaoui) ;
83, Rue Alexis Lambert (aujourd’hui, Rue Cheikh Benbadis).
7- Activités :
• 24 mai 1937, le groupe scout « Er Radja » participe, avec l’association musicale et théâtrale « Ech Chabab el Fenni », à une fête organisée par « Djamiat Ettarbia Oua Taâlim El Islamia » à l’Université Populaire, sous l’égide de Cheikh Abdelhamid Benbadis.
• 1er février 1938, soirée artistique à l’U.P. organisée par « Er Radjah » en présence du Cheikh Benbadis, et d’autres notables dont quelques Français.
• 13 mars 1938, « Er Radja » fusionne avec le groupe scout musulman « Es Sabah » :
 Président, El Kradechi Mohamed, instituteur ;
 1er Vice-président, Belatar Mohamed, d’Er Radja ;
 Le nouveau groupe garde le nom de « Er Radja ».
• 9 juillet 1939, une vingtaine de scouts « Er Radja » se rendent à Alger pour un congrès de scoutisme. Le but est de créer une fédération scoute musulmane indépendante des fédérations scoutes françaises, ce qui inquiète les autorités coloniales.
• Mai et novembre 1940, soirées artistiques au Théâtre Municipal de Constantine.
6.2- Groupement constantinois de scoutisme « Es Sabah »
1- Date de création : 6 septembre 1936.
2- Circonstances de création : Réunion à la salle des Adjudications de la Mairie de 40 personnes convoquées par El Kradechi Mohamed, instituteur. En fait, il semble que certains éléments aient quitté le groupe « Er Radjah ».
3- But : Scoutisme, sports.
4- Composition du 1er Bureau :
• Président, El Kradechi Mohamed, instituteur ;
• Vice-président, Merdjemak Abderrahmane, instituteur ;
• Vice-président, Derdour Djamel, chirurgien-dentiste ;
• Vice-président, Hadj Saïd Chérif, avocat ;
• Secrétaire général, Sfaksi Mohamed Salah, chaouch d’avocat ;
• Secrétaire général adjoint, Benmati Borhanedine, cheminot ;
• Trésorier général, Beldjoudi Hemaïda, commerçant ;
• Trésorier adjoint, Derdour Mohamed, mécanicien dentiste ;
• Assesseurs : 12.
5- Tendance politique : Aucune, le groupement s’était affilié à la Fédération du Scoutisme de France.
6- Adresse : (?)
7- Activités :
• 31 décembre 1936, « Es Sabah » participe à une représentation théâtrale organisée à l’UP à son profit.
• 13 mars 1938, « Es Sabah » fusionne avec « Er Radjah », les membres des deux Bureaux se partageant les postes.

6.3- « El Ikbal » Eclaireurs Musulmans
1- Date de création : 15 septembre 1938.
2- Circonstances de création : Pas d’informations.
3- But : Activités scoutes et sportives.
4- Composition du premier Bureau :
• Président, Benelouati Ahmed, gardien de la paix ;
• Vice-président, Benkalaya Bakir, commerçant ;
• Vice-président, Aggabou Ahmed, chaouch à la préfecture ;
• Secrétaire général, Boudia Tahar, employé de commerce ;
• Secrétaire général adjoint, Zerrouki Abdallah, chaouch d’avocat ;
• Trésorier général, Benloucif Abdesslam, employé de banque ;
• Trésorier adjoint, Benchaâlal Smain, marchand de légumes ;
• Assesseurs : 10 membres, en majorité des fonctionnaires et des personnes exerçant de petits métiers.
5- Tendance politique : Si l’on devait se fier aux rapports de police, neuf membres seraient de tendance « Oulamas », sept de tendance « Fédération des Elus » ; quant au président, il ne serait affilié à aucun parti, de toute évidence sa fonction de policier le lui interdit.
6- Adresses :
 59, Place des Galettes (Rahbat Es Souf) ;
 12, Rue Varna (en 1940).
7- Activités : Scoutisme, sports.

En savoir plus sur http://www.alterinfo.net/LES-ASSOCIATIONS-MUSULMANES-A-CONSTANTINE-DE-1917-a-1941_a129137.html#8Aw1pyqyxIjMh0le.99

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.