Histoire secrète : Les Amerindiens musulmans avant christophe colomb

 

Saviez-vous que plus de 500 lieux en amérique portent des noms de racine arabe? Qu’il y avait des tribus amériendiennes dont les femmes portaient le voile comme l’enseigne l’Islam? Qu’un chef amérindien Cherokees s’appellait Ramadhan Ibn Wati? Qu’un Algérien, nommé Salem, fils d’une famille royale d’Alger du 18ème siècle fu pris comme esclave par les Espagnols et amené en amérique et a vécu parmis une tribu amérindienne de l’état de Virginie? etc…

La théorie selon laquelle il y aurait eu des musulmans en Amérique avant les conquistadores n’est pas nouvelle. Il est déja évident que Colomb ne fut pas le premier navigateur de l’ancien monde ayant mis les pieds en amérique: L’histoire des vikings est déja connu, mais moins connu, des navigateurs du royaume du mali, envoyé par le roi abou bakar II, ont déja traversé l’atlantique.

De même il est permis de penser, puisque Colomb aurait utilisé des cartes établis par les andalous musulmans, que ceux ci l’auraient précédé.

Témoins de la présence de musulmans, il semblerait que la ville de Mecca dans l’Indiana viendrait du nom de Mecca en arabie. De meme pour Medina dans l’Ohio, le texas… Ces noms sont d’origine amérindienne, et non institué par les colons.
Pour la plupart des musulmans et non-Musulmans d’aujourd’hui, ce type d’information est inconnu et n’a été jamais mentionné dans n’importe lequel de ces livres d’histoire. Il y a beaucoup de documents, traités, législation et résolutions qui ont été passées entre 1600s et 1800s qui prouvent que les musulmans étaient en fait ici et étaient très en activité dans les communautés dans lesquelles ils ont vécu. Traités tels que la paix et l’amitié qui a été signée sur le fleuve du Delaware dans l’ours de l’année 1787 les signatures d’Abdel-khak et de Muhammed Ibn Abdullah. Ce traité détaille notre droite continue à existent en tant que communauté dans les secteurs du commerce, maritime, embarquant, forme courante de gouvernement à ce moment-là qui était accord de I avec l’Islam. Selon une affaire en jugement fédérale du congrès continental, nous aidons avons mis le souffle de la vie dans la constitution nouvellement encadrée. Tous les documents sont actuellement dans les archives nationales aussi bien que la bibliothèque du congrès.

Si vous avez accès aux disques dans l’état de la Caroline du Sud, lisez amarre la Loi diverse de 1790. Dans un futur article, Inshallah, j’entrerai dans plus de détails au sujet des diverses tribus, leurs langues; dans ce que certains sont influencés par l’Arabe, Persan, les mots hébreu presque tout le vocabulaire de tribus incluez le mot « Allah » que le code traditionnel de robe pour les femmes indiennes inclut le kimah et les longues robes. Pour les hommes, le prix standard est des turbans et de longs dessus qui descendent aux genoux. Si vous deviez regarder un quelconque des vieux livres sur l’habillement Cherokee vers le haut jusqu’à la période de 1832, vous verrez les hommes porter des turbans et les femmes portant de longues bâches principales. Le dernier chef Cherokee qui a eu un nom musulman était Ramadan Ibn Wati du Cherokee en 1866.
 
Les mensonges entourant notre histoire ont été écartés à chaque coin du globe; que nous étions et sommes (?) des barbares, pas meilleurs que des animaux. La vérité est que bien qu’il y ait eu certaines parties d’histoire qui prouvent que certains de nos palpeurs étaient impitoyables et brutal (comme l’empire de tabouret), ceci ne sont pas à la différence de chaque nation et pays dans le monde. Et nous avons des choses beaucoup plus dignes à focaliser dessus.
Avant que l’ouest se soit déclaré les grands scientifiques de la terre, avant leur la propre Renaissance, musulmans déjà faisaient des découvertes en science qui a pris les centaines occidentales d’années pour commencer même pour imaginer. Quelle honte qui peuplent en Europe étaient persécuté par l’église pour leurs suppositions que la terre était en rond; elles devraient être venues au monde islamique — un musulman afghan avait prouvé cela dans 793 C.e.!
Cependant, étudier de l’univers a apporté plus de questions, et plus de curiosité. Les musulmans en Afrique occidentale étaient ainsi intrigué par ce qui était de l’autre côté de la grande mer, cela ils ont commencé leurs expéditions dans le grand inconnu. Les rapports tôt de ces voyages sont peu précis, mais nous pouvons être sûrs qu’ils ont croisé l’Océan atlantique par 889 C.e.
C’était de 603 ans avant Columbus. Et cela ne compte pas l’évidence physique réelle aux Etats-Unis aujourd’hui qui remontent 2’encore autre; cependant, nous connaissons, comme De Lacy O’Leary a précisé, que les musulmans ont certainement eu la connaissance et la compétence scientifiques pour faire des voyages à travers l’Océan Atlantique.
Nous étions en Amériques, centaines d’années avant Columbus, et de cela nous pouvons être sûrs.
Hivers De Clyde-Ahmad. Barry Est tombé. Alexander Von Wuthenau. Ivan Van Sertima. Qu’ont-elles en commun? Beaucoup. Elles toutes ont fourni l’évidence au rapport ci-dessus; et c’est un rapport de fait, pas une opinion, bien que beaucoup aient choisi de l’ignorer dans le passé.
Maintenant, nous nous rendons tous compte de la tragédie grave qui a arrivé aux divers africains après la découverte de l’Amérique. Beaucoup de gens de là ont été avec force portées de leurs maisons en Amérique, pour servir le peuple qui avait succédé cette terre. Esclavage noir. Nous savons également, pour un fait, que plusieurs de ces personnes étaient en effet des musulmans; est-ce que ce n’a jamais été dans le conflit, ni devrait il être. Les hivers de Clyde Ahmad nous a donné des détails de la façon dont des nombres énormes des musulmans ont été apportés en Amérique latine dans une issue 1978 d’Al-Ittihad: Un journal trimestriel des études islamiques , bien que plus tard dans 1543, des musulmans dans les colonies espagnoles aient été éjectés d’elles par le gouvernement résident.
Dr. Barry Fell, un archéologue remarquable de Nouvelle-Zélande et linguiste d’université de Harvard a montré l’évidence existante détaillée dans son travail, « Saga Amérique » cette des musulmans étaient non seulement en Amériques avant Columbus est arrivé, mais très actif là aussi bien. La langue des personnes de Pima dans l’ouest du sud et la langue d’Algonquian ont eu beaucoup de mots dans leur vocabulaire qui étaient arabes d’origine, et des pétroglyphes islamiques ont été trouvées dans les endroits tels que la Californie.
Dans le comté d’Inyo de l’état de la Californie, selon est tombé, là est une autre pétroglyphe qui énonce, casier Maria « qui signifie en arabe, » Jésus, fils le « de Yasus de Mary ». Ce n’est pas une expression chrétienne; en fait, l’expression doit être trouvée dans les vers et des ayahs du Quran saint. Ce glyph, comme est tombé croit, est des siècles plus que les USA. Dans les états occidentaux des USA il a trouvé des textes, diagrammes et les diagrammes gravés sur les roches qui ont été employées pour instruire cela ont remonté à 700-800 C.e. Instruire était dans les sujets tels que des mathématiques, l’histoire, la géographie, l’astronomie et la navigation de mer. La langue de l’instruction était l’arabe de Kufic, d’Afrique du Nord.
L’historien allemand d’art, Alexander Von Wuthenau , fournit également l’évidence que les peuples islamiques étaient en Amérique, dans le temps entre 300 et 900 C.e. C’était au moins moitié par millénium avant que Columbus ait été soutenu! Ont été découpées des têtes, celle ont été décrites comme « Moorish-regardant » daté entre des 300 et 900 C.e. et un groupe différent de têtes datées entre 900 et 1500 C.e. Un objet façonné trouvé dans le groupe plus tôt a été photographié, et une fois plus tard examiné s’est avéré ressembler à un vieil homme à Fez, comme les Egyptiens.
Ivan Van Sertima est largement renommé pour son travail, « ils sont venus avant que Columbus » qui a prouvé qu’il y avait certainement contact entre les africains antiques et premiers avec les Américains indigènes. Ceci et des autres de ses travaux, « présence africaine en Amérique tôt » toutes les deux montrent qu’il y avait des règlements musulmans africains en Amériques, avant que l’expédition de Columbus ait été même conçue. Sa recherche a prouvé que le commerce arabe de musulmans était en activité en Amérique et on peut seulement imaginer que la culture merveilleuse que les Américains indigènes ont fait partager cela tellement avec des enseignements islamiques était de grande attraction aux musulmans qui ont trouvés jusqu’ici par hasard la mer.
Et pour mémoire, Christopher Columbus, l’homme que la prétendue Amérique découverte, lui-même a déclaré que son impression des personnes de Carib (c.-à-d., personnes des Caraïbes) étaient « Mohemmedans. » Il a su de la présence de Mandinka dans le nouveau monde (musulmans) et que les musulmans de la côte occidentale de l’Afrique s’étaient établis le Carribean, le central, le sud et en Amérique du Nord. À la différence de Columbus, ils n’étaient pas venus pour asservir les populations ou pour piller la terre; ils étaient venus pour commercer et ils se sont mariés parmi les indigènes. Encore de Columbus admis que le 21 octobre, 1492, pendant qu’il naviguait après Gibara sur la côte du Cuba, il a vu un mosquée, et des restes d’autres masjids ont été trouvés au Cuba, au Mexique, le Texas et au Nevada.
Sur le deuxième voyage Columbus a pris en Indes occidentales, le peuple du Haïti lui a dit que les personnes de « noir » avaient été là avant lui. Elles lui ont montré des lances de ces visiteurs, et plus loin l’étude des métaux a impliqué dans leur construction a prouvé qu’elles pourraient avoir été faites seulement dans un endroit: Guinée.
Un autre historien, P.v. Ramos, également montré dans son essai en « présence africaine en Amérique tôt » qui les règlements diététiques du Carib étaient semblables aux enseignements islamiques.
Mais disons que nous avons tort. Peut-être il est tout juste une coïncidence; après tout, là aucun survivant vivant n’est-il des musulmans américains indigènes, n’est-ce pas?
Mal. Et cette dernière partie est ce qui m’a à l’origine dessiné dans cette recherche pour la connaissance: un exposé écrit par un musulman indigène.
Le EL de Mahir Abdal-Razzaaq de frère a écrit dans son compte, récemment signalé sur l’Internet, au sujet des Américains indigènes qui étaient des musulmans. Il est de la tribu Cherokee; connu en tant que le marcheur du soleil d’aigle, et guerrier de porteur de pipe du Cherokee à New York. Il raconte les voyageurs musulmans qui sont venus à sa terre sur il y a mille ans, et ce qui est une évidence plus importante et plus existante de la législation, des traités et des résolutions qui s’avèrent, au delà de l’ombre d’un doute que les musulmans étaient en Amériques et très actif. Bien que ces documents n’aient pas été écrits après 1492, il intéresse toujours pour noter que l’Islam était en fait là. Le Traité de la paix et de l’amitié de 1787 ont les signatures du casier Abdulla d’Abdel-Khak et de Mohammed. Selon une affaire en jugement fédérale du congrès continental,
Les musulmans indigènes ont aidé la vie mise dans la constitution.
Ce sont une question de disque; elles ne peuvent pas être contestées. Allez aux archives nationales ou à la bibliothèque du congrès et voyez pour vous-même; le festin de l’exposition 1987 que les indigènes ont respecté un système islamique dans le commerce, l’expédition maritime et le gouvernement. Les disques de l’état de la Caroline a amarre la Loi diverse de 1790. Le chef cherokee de 1866 était un homme appelé Ramadhan Bin Wati. L’habillement indigène vers le haut jusqu’en 1832 était complètement usage islamique. De nom de Tallahassee les moyens réellement, « Allah vous livreront autrefois à l’avenir. » En Amérique du Nord, il n’y a aucun moins de 565 noms des tribus, des villages, des villes, des montagnes et d’autres emplacements de terres des racines islamiques ou arabes.
La vérité de l’Islam et la vérité de la culture américaine indigène est une et identique; beaucoup de centaines de personnes d’il y a années réalisées cela. La protection de la terre et des animaux; le non-gaspillage des ressources et de la non-pollution de la nature sont toutes des concepts islamiques.
Je finis cet article avec quelques énonciations indigènes. Et puis, je veux que vous me disiez que l’Islam n’est pas consolidé aux coeurs de ces personnes.
« notre croyance est que le grand esprit a créé toutes les choses. L’humanité non simplement mais les animaux, toutes les usines, toutes bascule, tous sur terre et parmi les étoiles avec l’âme vraie. Pour nous, toute la vie est sainte. Toute la nature est chez nous et nous faisons partie de toute la nature. » Nuage Blanc En chef
« quelle est la vie? C’est le flash d’une luciole la nuit. » Rallonge coudée
« dans la vie of de de l’Indien il y avait seulement un devoir inévitable le devoir de la prière – l’identification quotidienne l’invisible et l’éternel. » Ohiyesa

En 1492 Christophe Colomb découvre l’Amérique », c’est encore l’un de ces raccourcis historiques qui demeure bien ancré dans la conscience collective. En 1492 Christophe Colomb était loin d’être le premier navigateur à avoir traverser l’Atlantique pour venir fouler le sol de l’Amérique. L’arrivée de Colomb sur le sol du « nouveau continent » allait marquer une nouvelle étape franchit par l’impérialisme occidental. Immédiatement suivit de pillages, de la déportation d’une centaine de millions d’esclaves africains dans un voyage sans retour durant lequel seulement la moitié des esclaves survivait, et bien sûr du massacre des indigènes qui habitaient cette terre depuis des millénaires, c’est les plus grands génocides de l’humanité que célèbre cette phrase : « 1492 Christophe Colomb découvre l’Amérique. »Avant cette date des peuples explorateurs avaient déjà effectué ce long voyage de l’autre côté de l’Atlantique. C’est précisément à ces peuples : les scandinaves, les navigateurs du monde arabo-musulman et les ouest africains qu’est consacré cet article puisqu’ils ont « découvert l’Amérique » plus de 500 ans avant Christophe Colomb.Concernant le peuplement originel du continent américains la théorie qui faisait référence, il y a encore quelques années était que des tribus venues d’Asie aient franchi le détroit de Béring (à l’ouest de l’Amérique et à l’est de l’Asie) à pied, à la fin de l’ère glaciaire vers -10 000 avant JC, alors que le niveau des eaux était plus bas. Cette théorie a été remise en cause depuis par des découvertes d’ossements humains antérieurs à l’ouverture du glacier, qui prouvent qu’avant l’arrivée des émigrants venus d’Asie à la fin de l’ère glaciaire, le continent américain était déjà habité. De nombreuses nouvelles théories ont été avancées sur les origines anthropologiques diverses de ces habitants originels. Quoi qu’il en soit les groupes humains, venus d’Asie à la fin de l’ère glaciaire, représentent la composante ethnique dominante qui peupla l’ensemble du continent américain, formant ainsi le peuple que nous appelons en France : Indien d’Amérique (amérindien), ou plus justement Américain d’origine (Native American) (1).Divisés en plusieurs tribus et nations, partout sur le continent, les Américains d’origines donnèrent naissance à une civilisation brillante que les ravages de la colonisation occidental post-colombienne ont détruit. Mais quand était-il avant cela.A partir du 10e siècle après JC, en Europe du Nord, les Vikings, peuple conquérant et grands navigateurs, entreprirent de longs voyages partout en Europe et en Afrique du nord. En 861, ils découvrent et colonisent l’Island (Iceland = pays des glaces).En 985-986, partis de l’Island, les vikings sous la direction d’Erik le rouge, émigrèrent jusqu’à la terre appelé aujourd’hui Groenland (Greenland = pays vert), et c’est du Groenland, que partie une expédition maritime en vue de mettre pied sur la terre mystérieuse que Bjarni Herjolfsson avait découverte la même année que fut fondée la colonie scandinave du Groenland : l’Amérique.En 1001, mené par Leif Eriksson, surnomé Leif L’Heureux, fils d’Erik le rouge, cette expédition sur le sol de l’Amérique du nord, fut un succès. Les scandinaves firent une première halte dans un lieu qu’ils appelèrent Helluland (= pays de pierre), puis à deux jours de navigation plus au sud, ils créèrent la Colonie de Markland (pays des forêts), puis encore à deux jours de navigations plus au sud, ils arrivèrent à Vinland (pays du vin). Ils créèrent dans les localités où ils firent halte de petites colonies et firent plus tard rapport des conditions dans lesquels ils vivaient. Vinland était une terre riche, au climat accueillant comparé à celui auquel ils étaient habitués au Groenland et en Island.Mais Vinland était une terre habitée, et des conflits éclatèrent entre colons scandinaves et américains d’origines. Thorvald, le frère de Leif Eriksson mourut dans un affrontement avec les amérindiens.Suite à ces évènements une grande partie des Vikings quittèrent leurs colonies. De manière générale l’occupation de ces lieux par les scandinaves fut courte, tout au plus quelques dizaines d’années. De retour en Island les vikings firent récit de leurs expéditions, et la tradition scandinave transmit le récit des voyages des Vikings en Amérique du nord.Les récits de ces expéditions des scandinaves, en Amérique, furent traduits et publiés au 19e siècle, ce qui permit à quelques historiens d’étudier les faits. Ces derniers commencèrent des recherches pour localiser les lieux que les voyageurs Vikings avaient décris dans leurs récits.En 1960, l’écrivain norvégien Helge Ingstand et sa femme découvrir les traces de colonies Scandinaves, datant du 11e siècle, dans la région de « L’Anse aux Meadows », aux nord de l’île de Newfoundland (latitude 51° en face de Belle Isle). Si les fouilles ont permis de mettre en évidence la présence des Vikings sur cette île, de nombreux indices, laissent penser qu’ils avaient pénétré encore plus au sud du continent américain, et que l’Anse aux Meadows et l’île de Newfoundland, n’était qu’une halte pour les navigateurs dans leur route pour Vinland plus au sud. Certains chercheurs situent Vinland comme étant l’actuelle Nouvelle-Angleterre ou même la Caroline.Les Vikings découvrirent donc l’Amérique vers l’an 1000, soit prèsque 500 ans avant Christophe Colomb.Quelques années avant Leif Erickson, les grands navigateurs du monde arabo-musulman avaient eux aussi voyagé jusqu’aux Amériques. En 956, Al-Masoudi dans son ouvrage « Mourouj Ad-Dahah » (Les prairies d’or) relate le voyage de Khashkhash Ibn Saïd, l’explorateur qui a traversé « l’océan des ténèbres » jusqu’en Amérique avant de revenir en Espagne.Le monde arabo-musulman à cette époque comptait les meilleurs savants et géographe. L’un d’entre eux était un savant Maure (2), né au Maroc : Al-Idrisi (1099-1166 J.C.) (3). La science de Al-Idrisi s’exerçait dans tous les domaines, il affirmât que la terre était ronde plus de 400 ans avant Galilée (qui étudia auprès de professeurs Maures et donc n’avait rien découvert) et esquissa même le principe de la force de gravité (qui sera théorisé plus de 500 ans plus tard par Isaac Newton en 1687). Al-Idrisi écrivit : « le monde est rond comme une sphère, à laquelle les eaux adhèrent et sont maintenu à sa surface par un équilibre naturel. Elle est entourée par de l’air et toutes les créatures sur terre se tiennent en position stable, la terre attirant vers elle tout ce qui est lourd de la même manière qu’un aimant attire le fer vers lui. » Al-Idrisi était aussi un grand voyageur qui explora le monde et rendit compte de ses périples dans son ouvrage : « Kitab nuzhat al-mushtaq fi ikhtiraq Al-afaq ». De passage en Europe il offrit au roi normand Roger II, un globe sur lequel il a tracé chacun des sept continents, indiqué mers, fleuves, rivières, montagnes, villes et routes commerciales. Son ouvrage « Al-Kitab al-Rujari » synthétise ses découverts géographiques. Christophe Colomb lui-même engagea sur ses navires pour ses expéditions des équipages Maure. Ainsi Pietro Alonzo, un Maure, fut l’amiral de la flotte de Colomb qui le mena en Amérique. (4)L’historien Basil Davidson, dans son livre « Le royaume Africain » évoque aussi l’arrivé des musulmans d’Afrique de l’ouest en Amérique où ils créèrent des comptoirs commerciaux, dès le 10e siècle. L’influence du monde arabo-musulman contribua à l’essor des civilisations africaines qui elles aussi voyagèrent jusqu’en Amériques et même s’y installèrent. La présence des Africains en Amérique fut telle qu’ils influencèrent la civilisation amérindienne dans certains domaines. On trouve en Amérique centrale et en Amérique du sud, notamment dans les anciennes cités commerçantes du Mexique, des gravures représentant des hommes de type négroïde, commerçant avec les indigènes. Des têtes d’africains et d’africaines furent aussi sculptées sur la roche en Amérique centrale, sur certaines pièces figurent même les signes tribaux de quelques tribus africaines. L’organisation sociale mexicaine de l’époque comporte d’ailleurs de nombreux points communs avec celle pratiquée dans les Etats musulmans d’Afrique de l’ouest, lois contre l’adultère et la consommation d’alcool, le droit à la propriété pour chaque individu, larges possibilités et incitations à l’élévation sociale pour les esclaves notamment en achetant leur liberté, ou bien en se mariant avec un(e) conjoint(e) non-esclave. Certains récits de ces voyages ont été précisément rapportés, notamment par le Géographe arabe Al-Omari.En 1324, l’empereur Mandingo (du Mali) : Mansa Musa, lors de son hajj (pèlerinage à La Mecque), puis lors de son voyage en Egypte, raconta le détail des expéditions outre-atlantique dont il avait connaissance : en 1312 l’empereur prédécesseur de Mansa Musa : Abu Bakr entreprit le voyage vers l’Amérique avec plusieurs centaines de navires, alors qu’une première expédition, quelques années auparavant avait en grande partie échouée.C’est à la suite du départ d’Abu Bakr, que Mansa Musa devint empereur des Mandingo. L’expédition menée par Abu Bakr débarqua en Amérique à l’embouchure du fleuve Amazone.La présence des Mandingos en Amérique du sud, a laissé des traces visibles : des inscriptions d’écriture Mandingue ont été découvertes dans les cités de Bahia et Minas Geraïs au Brésil. Certains dialectes amérindiens contiennent également des mots d’origines Mandingo comme le signal Léo Weiner dans son ouvrage « Le rôle de l’Afrique dans la découverte de l’Amérique ».Des comptoirs commerciaux furent donc établis par des voyageurs africains sur le continent américain, principalement dans les caraïbes et en Amérique du Sud. Les Africains s’installèrent définitivement en Amérique et créèrent des Etats-cités, dont certains résistèrent longtemps à la colonisation du continent. De nos jours, les traces archéologiques de certaines de ces villes africaines d’Amérique ont été retrouvées. Quand Christophe Colomb puis les autres colons qui suivirent débarquèrent en Amérique en octobre 1492, ils furent en contact avec ces africains qui avaient émigré des centaines d’années plus tôt. Colomb découvrit des plans de coton ainsi que de l’or d’Afrique de l’ouest (utilisée par les amérindiens pour fabriquer des lances), que les indigènes obtinrent lors d’échanges commerciaux avec les africains. Colomb signala aussi dans son carnet de bord la présence de coutumes rappelant celles des Arabes d’Espagne. (5) Les échanges commerciaux entre africains et indiens d’origine créèrent des liens entre ces deux peuples, et un métissage s’opéra dans certaines communautés. Après l’arrivée massive des colons européens, la traite négrière commença et des Africains capturés commencèrent à être déportés en Amérique comme esclave. Les cités africaines fondées il y a plusieurs centaines d’années furent des refuges pour certains esclaves qui réussirent à s’enfuir. Mais ces derniers commencèrent à être attaqués par les colons. La république islamique de Palmarès (6), l’un de ces Etats-cités, au Brésil, fut l’un des seul à pouvoir résister aux assauts des colons européens. De nombreuses autres théories évoquent des voyages aux Amériques encore antérieurs, notamment à l’époque des grandes dynasties égyptiennes. Mais voici donc exposé succinctement, des faits établis, concernant les voyages sur le continent Américain de peuples divers, plusieurs centaines d’années avant Christophe Colomb. Par Ben (1) Quand Christophe Colomb pris le large, venant d’apprendre que la terre était ronde suite à la publication des travaux de Galiléo Galilée, il espérait trouver une route vers l’Inde. Quand il aperçut les côtes des Caraïbes, il pensait donc être arrivé en Inde, c’est pour cela que les indigènes furent appelé indiens. Christophe Colomb débarqua le 12 octobre 1492 à Guanahani (San Salvador) une des Lucayes, puis aborda à Cuba et Haïti. Après son retour en Espagne, il entreprit 3 autres voyages vers les Amériques.(2) Les Maures sont un peuple musulman venant à l’origine du Yémen, qui émigrèrent en Afrique de nord et en Espagne.(3) Al-Idrisi était un descendant de Mohamed, saw, par son petit-fils Al-Hassan Ibn Ali.(4) A l’instar de Colomb, Vasco De Gama entreprit son voyage sur la route des Indes guidés par un navigateur musulman africain nommé Ibn Majid. Les musulmans ont énormément contribué au développement de la marine, les mots : amiral, arsenal, capitaine sont d’origines arabes. Et les navigateurs musulmans ont inventé le compas, le sextant et le quadrant (instruments de mesure).(5) Le nom créole de la Martinique : Madinina, vient de l’arabe Madinâh qui veut dire « ville ». Médine est bien sur le surnom de Yathrib, une ville d’Arabie, 2e lieu saint de l’Islam. Yathrib/Médine fut la ville où les musulmans persécutés à La Mecque trouvèrent refuge en 622 et y créèrent la première cité de l’Islam. Le surnom de Yathrib : Médine, vient de « Al-Madinat al-Mounawara » (= La ville fleurie), c’est ainsi que Yathrib fut appelée.(6) Le professeur Decio Freitas écrit dans son livre « Palmarès : la guerre des esclaves » que « Palmarès n’était pas une république du genre de celles que le monde a connues depuis la Révolution Française ; cette république ne peut être décrite par aucun concept historique ou politique Européen. C’était une république égalitaire, fraternelle et libre, création originale de Noirs qui, en Amérique, luttèrent contre toutes les tentatives faites pour les réduire en esclavage. »Certaines sources sont issues de :- « L’Islam, âme de l’humanité » par Adbullah Bilal Omowale (ex. Andy Thomas), Edition Maison de la sagesse. Bilal Omowale est un ancien prisonnier politique à Trinidad.- « Apport des musulmans à la civilisation » par Haïdar Bammate, Edition Tawhid.- Planetarabia.com- L’illustration de Mansa Musa est issue de « Malcolm X on Afro-American History » Pathfinder 1967.

In fact, some writing in the 17 century Cherokee community- 7 were found embedded in rocks in Nevada is very similar to the word « Muhammad » in Arabic.
Les villes à travers les Etats-Unis et le Canada portent les noms qui sont de dérivation indienne et islamique. Vous êtes-vous jamais demandés ce que signifie le Tallahassee nommé? Il signifie qu’il Allah  vous libérera tôt ou tard

One comment

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s