Les « Juifs » du PS

Les « Juifs » du PS,

Les autorités du pays s’émeuvent de la recherche effrénée sur Google du judaïsme des
dirigeants politiques, y compris parmi ceux qui n’ont aucune raison apparente d’être juifs.
Ainsi, Benoît Hamon est-il réputé juif par les sites islamistes ou fascistes du fait de
l’homonymie avec le résistant et ministre gaulliste Léo Hamon, alors que cet homme était né
Goldenberg et avit choisi un patronyme à 100% Breton, sans s’imaginer un instant qu’il le
judaïserait ad eternam pour les antisémites…
Plutôt que de faire l’autruche, nous avons pensé recenser les personnalités du PS (dans
un 1er temps**), qui font état de leur origine juive, afin de dégonfler les baudruches de leurs
excessifs pouvoirs, présence et/ou influence proisraélienne.
**Roger Cukierman, ancien Président du CRIF, déclarait faussement dans une conférence filmée par Akadem : « Il y a des Juifs dans
tous les Partis. Il y en a particulièrement beaucoup au Parti Socialiste. J’ai quelques noms sous les yeux … C’est un Parti où
finalement les Juifs se sentent à l’aise apparemment ».
AU SOMMAIRE :
Synthèse
18 « Eléphants et anciens »
5 Quinquas en pointe, 2 qui stagnent
1 Quadra qui avance, 4 qui stagnent
1 Jeune en pointe, 2 à l’avenir incertain
Les Instances Nationales de Direction du PS
Le Cercle Léon Blum
Synthèse
1) En 35 ans d’analyse, soit sur une génération, on distingue seulement 33 personnalités
d’origine juive aux postes effectifs de Direction :
– 18 « anciens » sur une population totale estimée à 250 ; soit 8%
– 7 « quinquas »dont 2 stagnant sur une population estimée à 150 ; soit 5%, en baisse
– 5 quadras dont 4 stagnent, sans réelle perspective de responsabilités.
– 3 jeunes, dont un seul « qui monte »; soit 1 à 3% de la population estimée, encore en forte chute.
2) Cette étude est confirmée par la composition des instances de Direction du PS (cf détails
plus bas) :
– Bureau National et Collège des 1ers Fédéraux : 6 sur 72 ; soit 8%
– Conseil National et 1ers secrétaires fédéraux : 12 sur 308 ; soit 4%
– Secrétariat National : 5 sur 77 ; soit 6%
– Pour les jeunes, confirmation grave : au MJS, aucun juif apparemment dans les instances nationales,
et à l’UNEF, un seul !
3) Les 5% moyen de ces 2 approches représentent une surreprésentation des juifs d’un
facteur 5, analogue à celle qu’ils affichent dans les Etudes Supérieures. On ne peut donc
soutenir qu’à la tête du PS, existe une surreprésentation anormale des juifs .
Par ailleurs leur baisse sur une génération, de 8% à 1%, est significative et témoigne
– de l’absence de tout lobbying de juifs recrutant d’autres juifs
– des craintes des partis devant les millions d’électeurs issus d’autres minorités religieuses et qui les
amènenet à recruter beaucoup dans ces milieux (une bonne chose que la fin de cet apartheid) et, moins
noble souci s’il se confirmait, de limiter les juifs, mais nous n’y croyons pas !
4) La quasi-totalité des 33 personnalités affichent des positions peu en faveur, voire hostiles à
Israël, à l’exception de quelques une et du Cercle Léon Blum, perçu par la majorité du PS et par lui,
comme dans l’opposition interne, sur ce sujet.
18 « Eléphants et anciens » (Période 1975-2005)
1. Laurent Fabius
63 ans, il est le fils d’André Fabius, célèbre et richissime antiquaire juif ashkénaze converti au protestantisme, à
l’inutuition artistique légendaire et soucieux d’éduquer ses enfants à l’Art. Sa mère, Louise Mortimer, née Strasburger
est une américaine d’origine juive issue d’une famille de bijoutiers de Francfort.
IEP, Sciences Po, Enarque, ce brillant, érudit et sportif socialiste sera, à l’âge de 38 ans, le plus jeune Premier
Ministre de la Vè République. Il est divorcé de la productrice juive Françoise Castro avec laquelle il a eu deux
enfants.
2. Dominique Strauss-Kahn (Cf suppléments en cliquant sur Yerouchalmi N°65 ). Il est né de
Gilbert Strauss-Kahn et de Jacqueline Fellous, juive d’origine tunisienne.
A Paris après un passage de quelques années au Maroc, il gagne ses galons à HEC et l’IEP avant de devenir
docteur en Droit et Prof agrégé de Sciences Eco à HEC, l’ENA, Stanford… Il rejoint le PS et l’entourage de Jospin au
milieu des années 70, avant d’être élu Député depuis 1986 (Hte Savoie, puis Sarcelles) et, en 1991, de devenir Ministre
de l’Industrie et du Commerce, puis Ministre des Finances.
Brillant spécialiste de la Finance Internationale, il a été élu avec enthousiasme à la tête du FMI, à l’aube de la crise
qu’il affronte avec intelligence et diplomatie à la satisfaction unanime. Il est perçu comme un possible candidat à la
Présidentielle ou comme un potentiel Premier Ministre. Ce serait le 1er Premier Ministre juif de la Vème République,
Michel Debré et Laurent Fabius n’ayant eu que des origines juives.
3. Robert Badinter
Ce jeune octogénaire est né d’un père d’origine juive polonaise déporté de Lyon vers la mort à Sobibor.
Ce grand avocat français (qui a fait ses classes avec le célèbre Maître Henry Torrès) a été le grand Ministre de la
Justice de la fin du XXè et le hérault de l’abolition de la peine de mort en France (1è grande Loi du Président Miterrand
en 1981), avant de présider le Conseil Constitutionnel.
Sa seconde épouse, mère de ses 3 enfants est la non moins célèbre philosophe Élisabeth Badinter, descendante
de la riche famille juive des Bleustein-Blanchet.
4. Pierre Joxe
Il est le petit fils de l’écrivain juif Daniel Halévy et le fils de l’ancien ministre gaulliste Louis Joxe, converti au
protestantisme.
Après l’ENA il rejoint Mitterrand et le PS en 1970 et devient jeune député en 1973, alors âgé de moins de 40 ans.
Il sera Ministre notamment de la Défense et de l’Intérieur et présidera la Cour des Comptes. Ancré à gauche, c’est lui
qui lancera la carrière de Montebourg et qui se réjouira de l’aventure de Mélenchon à la gauche du PS.
5. Bernard Kouchner.
Cf Yerouchalmi N°67.
6. Jack Lang
Ce septuagénaire est issu d’une riche famille juive vosgienne et laïque alors que sa femme née Buczynsky vient d’un
milieu juif polonais orthodoxe. Ce qui explique sans doute que ses enfants aint reçu une véritable éducation juive et
aient été très actifs au sein de la communauté juive de Nancy.
IEP et Docteur en Droit, d’abord intellectuel proche des gaullistes, il rejoint Mitterrand et le PS vers la fin des
années 70 où il s’occupe naturellement de… Culture ! Il restera le grand ministre de la Culture de la fin du XXè et sa
liberté de parole en fera un chantre du parler vrai et de l’antisectarisme politique, la contestation envers lui se résumant
à son ultramédiatisation et à son trop grand libéralisme en matière de moeurs.
7. Jacques Attali
Il est né en Algérie d’une famille de riches parfumeurs juifs algérois et traditionalistes.
Brillant Major à l’X et aux multiples dons d’écriture et de musique, il devient conseiller spécial de Mitterrand dès
81, et en 90, Président de la Banque Européenne de Développement. Touche à tout politique, visionnaire, il écrit de
nombreux ouvrages érudits avec l’appui certain de ses étudiants. Il rédige nombre rapports pour divers organismes, dont
les conclusions vont, majoritairement, rejoindre les tiroirs de l’histoire…
8. Jean Daniel
Né à Alger ‘Jean Daniel Bensaïd’, fils de Jules Bensaïd, ancien ouvrier monté à la tête d’une entreprise de Minoterie
et actif au Consistoire de Blida. Malgré ses 11 frères et soeurs dont il est le benjamin, sa famille est peu pratiquante
et très française.
Pendant la guerre, il rejoint les rangs de la Résistance et des combats et après la guerre, se retrouve par hasard au
Cabinet du Minsistre Félix Gouin, qu’il quitte assez vite pour une carrière de directeur de journaux intellectuels. Qui le
mène avec JJSS à l’Express puis à la carrière que l’on connaît à la tête du Nouvel Obs. Son ouverture d’esprit et son
intelligence en ont fait un proche confident de François Mitterrand.
9. Georges Dayan (décédé en 1979)
Avocat dont le père, juif d’Oran, dirigeait les Messageries Maritimes, et dont la soeur est la mère du journaliste
chroniqueur, Pierre Bénichou, avait été le meilleur ami et l’assistant direct de François Mitterrand depuis l’avant-guerre.
C’est d’ailleurs sur sa tombe que le Prsdt, juste nommé, choisit de se recueillir pour rendre hommage à cet homme-clé
des formes d’Union de la Gauche qui aura permis son élection.
Dayan a repéré les futurs ténors du PS, appelés, coïncidence fortuite, les «sabras», du fait de leur origine 100% PS
(plus que juive ou israélienne… Un sabra en Israël désigne quelqu’un né et élevé en Israël par opposition à un
immigré). Il ne sera que tardivement élu député en 67 puis sera dans les Cabinets et/ou confident de Mitterrand.
10.Claude Estier,
Peu savent que Claude Estier est d’origine juive : né Claude Hasday Ezratty, d’une famille juive algérienne proche
de la SFIO, il a obtenu un changement de nom en 83.
Cet octogénaire affirmé, député puis sénateur de 67 à 2004, a dirigé les destinées du PS jusqu’aux années 90. Cet
ami personnel de toujours de Mitterrand avait tourné autour du PSU avant de rejoindre le PS pour la Présidentielle de
1964.
11. Maurice Benassayag
Il est issu d’une famille juive d’Algérie, que son père ne quitta que plusieurs années après l’Indépendance, du fait de
ses réseaux d’amis allant jusqu’au FLN.
De cet universitaire de l’ex-FGDS, l’histoire retiendra moins son rôle de Secrétaire d’Etat aux Rapatriés que son
influence au comité directeur du PS ou à la direction de La Nouvelle revue socialiste de 1974 à 1981. Sa proximité avec
Mitterrand est attestée notamment par la permanence de son Bureau à l’Elysée durant sa Présidence.
12. Henri Weber
Né il y a 65 ans au Tadjikistan, il fut, dès l’enfance, membre de l’Hachomer Hatzaïr, les jeunes communistes juifs. Il
est membre du PS depuis un quart de siècle, après avoir dirigé la LCR. Il sera conseiller au Cabinet de Fabius (dont il
est proche), puis dans divers ministères et spécialiste d’Education Nationale, puis de culture et médias.
13. Tony Dreyfus
Cet avocat septuagénaire est entré au PS vers la fin des années 60, après avoir dirigé l’UNEF. Maire du Xè à Paris
depuis 14 ans, après avoir été Secrétaire d’État de Rocard de 88 à 91, il est père de 5 enfants, et militant de tous les
combats sociaux.
14. Pierre Aidenbaum
Il dirige le très juif 3è arrondissement de Paris depuis près de 15 ans et l’emportant régulièrement face à un autre
coreligionnaire, Jack Yves Bohbot. Ce quasi septuagénaire français de naissance et père de 3 enfants a présidé la Licra
et est membre de la Commission des Droits de l’Homme.
15. Laurent Azoulai
Il a contribué à créer le Cercle Léon Blum qu’il a présidé, en affichant des positions de franc soutien à Israël,
notamment en définissant le ‘sionisme’ : «du fait que le lien qui unit les juifs à Israël est ancestral, c’est le mouvement
politique de libération national du peuple juif… une variante du socialisme européen».
C’est un proche de DSK qui, après avoir assisté Henri Emmanuelli et dirigé les finances du PS, préside la puissante
Fédération Socialiste du Val de Marne.
16. Pierre Schapira
Il est né en 1944 à Alger. Ce dentiste est entré au Parti Socialiste avant ses 30 ans dans l’entourage de Jospin qu’il
assista au Ministère de l’Éducation Nationale. Devenu Vice Président du Conseil économique et social. il est depuis
2001 à la Mairie de Paris, chargé des relations internationales et de la francophonie et s’occupe de «Euro Cités».
17. Olivier Schramek
Il est le petit-neveu d’Abraham Schramek, ancien ministre de l’Intérieur du Cartel des Gauches et sénateur des
Bouches-du-Rhône, déchu par le statut des juifs.de Vichy. Ce haut fonctionnaire, qui se dit athée, a été Directeur de
Cabinet de Jospin de 1997 à 2002 puis ambassadeur en Espagne.
18. Lyne Cohen-Solal
Cette jeune soixantenaire, est née à Alger et est conseillère du 5e arrondissement de Paris après avoir régulièrement
échoué contre l’inamovible Tibéri. Diplômée en droit et en Eco, elle a été jounaliste au Nouvel Economiste et toujours
proche de Pierre Mauroy.
Cinq Quinquas en pointe, deux qui stagnent
1. Pierre Moscovici,
Ce quinquagénaire est le fils du socio-psychologue juif Serge Moscovici et de la psychanalyste juive
Marie Bromberg. Il est aussi le neveu de Mandy Moscovici, Conseiller juif PS d’Ivry dans les années
70.
Ce brillant Enarque, ancien trotskyste de la LCR, entre au PS avant 30 ans, dans les cercles de
DSK et Rocard, pour devenir député du Doubs puis Ministre aux Affaires Européennes (poste occupé
par son homologue UMP, Pierre Lellouche, cf. Yerouchalmi N°98). Il brigue la direction du PS et son
intelligence le promet à de grandes destinées.
2. Julien Dray ,
55 ans, il a une grande patrie de sa famille en Israël dont son frère.
A propos du Conflit à Gaza il avait déclaré : « Dans cette situation il y a d’abord un agresseur,
évidemment le Hezbollah qui a pris la responsabilité d’ouvrir les hostilités en tirant des roquettes sur
les populations israéliennes. Israël a répondu. Nous pensions qu’il fallait qu’il proportionne sa réponse;
nous pensons que sa réaction est légitime au regard de l’agression, mais les moyens mis en oeuvre sont
disproportionnés. En même temps, force est de constater qu’il y a des milices, puissamment armées et
ayant délibérément provoqué des incidents pour créer cette situation militaire »
Ce père de trois enfants a médiatiquement été remarqué dans sa jeunesse à la LCR avant de diriger
l’UNEF. A 26 ans, avec les autres dirigeants gauchistes de l’UNEF, il rejoint le PS avant de fonder en
1984 et de codiriger SOS Racisme. Il tente de construire un courant sur l’aile gauche du PS, est élu
député à l’âge de 33 ans.
Cependant, il rejoint l’aile réformiste d’abord autour du ‘Oui’ à l’Europe, puis autour de Ségolène
Royal aux dernières Présidentielles. Médiatique et brillant, promis à un bel avenir, il est porte parole du
PS entre 2003 et 2008 et est envisagé comme Ministre d’ouverture de Sarkozy, queqlues jours avant ses
ennuis judiciaires, dont les tenants et aboutissants jurisiques et, sans nul doute politiques, sont loin
d’être clairs…
3. Vincent Peillon.
Cf Yerouchalmi N°84.
4. Harlem Désir
Ce fils d’un père martiniquais est né d’une mère juive alsacienne et a lui-même deux enfants.
Licencié de philo et travaillant à des postes de réalisation dans divers médias, il a dirigé l’UNEF et
présidé SOS Racisme avant d’entrer au PS pour en rejoindre le Bureau il y a 12 ans et devenir député
européen il y a 10 ans puis vice-président du groupe socialiste européen en 2004. Il va fêter ses 50 ans,
fin 2009.
5. David Assouline
Il est né il y a un demi siècle au Maroc. Ce sénateur de Paris est conseiller auprès de Martine Aubry,
arès avoir débuté en politique comme lambertiste trotskyste à l’AJS/OCI, en même temps que Jospin,
Mélenchon, Cambadélis ou que son frère Daniel Assouline. Après avoir dirigé l’UNEF, il gravite à la
LCR et ne rejoint le PS qu’en 1995 autour de la Mairie de Paris et de Vincent Peillon. Il est réputé pour
être spécialiste des questions de Défense et d’immigration ainsi que de la Mémoire des luttes
anticolonniales algériennes.
Deux quinquas qui stagnent
1. Adeline Hazan. Cette quinqua du PS, députée européenne depuis 1999 est maire de Reims et a été
Présidente du Syndicat de la Magistrature de 1986 à 1989. Elle a aussi été conseillère de Martine Aubry au
Ministère de l »Emploi, et est restée proche d’elle.
2. Michèle Sabban. Cette quinqua et Vice-Présidente du Conseil d’Ile-de-France et de l’Internationale
Socialiste des Femmes est née en Tunisie. Mariée, 3 enfants, diplômée des Beaux Arts, elle a rejoint le PS à
moins de 30 ans et siège à son Conseil depuis près de 20 ans. Elle est proche de DSK et de Huchon.
Un Quadra qui avance, 4 qui stagnent
Pascal Cherki (photo). A 43 ans, ce juriste, est au PS depuis un quart de siècle, ayant dirigé l’UNEF entre
1988 et 1994 et Maire du 14è en 2009 après en avoir été conseiller depuis 15 ans. A la gauche après avoir
suivi Mélenchon et Emmanuelli, puis, Benoit Hamon, ses amitiés ne sont pas celles des humanistes ni des
amis d’Israël : Hugo Chavez, Trotsky , Marx, Che Guevara…
Les autres Quadras qui stagnent
1. Philippe Zittoun. Né en 1970 à Paris d’un père professeur de physique, mitterrandiste convaincu, sa mère
étant laborantine, ce matheux participe aux manifestations lycéennes de 1986, et à 18 ans, il entre au PS où il
rejoint le courant rocardien. Elu à 23 ans au conseil du Rhône où il restera dix ans avant d’être nommé
simple adjoint aux sports du maire de Vaulx-en-Velin. Il navigue ensuite de Rocard à DSK puis à Royal et
Delanoë.
2. Stéphane Israël (photo). A 38 ans, ce proche de Fabius, brillant Normalien et Enarque entré au tout jeune
au PS se voit préférer Guillaume Bachelay, son homologue pour la succession de Fabius sur la Région. Dans
ce contexte peu favorable, il a prudemment rejoint EADS et le Cabinet de Gallois, son PDG, en échouant
vite pour une belle carrière (vite relégjé à un poste subalterne pour son CV), sans doute du fait de trop
grandes maladresses en termes de relations humaines.
3. François Kalfon. 40 ans, ce proche de DSK occupe le poste de responsable des sondages au PS et semble
être quelque peu moins mal loti que Israël son cadet, même si comme lui, on lui préfère son homologue en
l’espèce, Laurent Baumel.
4. Jérôme Guedj. Issu d’une famille juive socialiste de Massy, Bondy, Vanves…,
il n’est, à 37 ans, que maire adjoint de Massy qu’il habite depuis quasi-toujours.
Brillant Sciences Po et futur énarque, il rejoint (après un temps à SOS Racisme et l’UNEF), le PS et
Mélenchon à 21 ans, en pleine défaite socialiste aux législatives.
Il mène une modeste carrière à l’aile gauche du PS.
Un Jeune en pointe, deux à l’avenir incertain
Patrick Klugman
Après avoir présidé l’UEJF et milité activement contre le racisme au début des années 2000, ce
jeune et brillant trentenaire est déjà un avocat célèbre du Barreau de Paris. Après avoir rejoint le
cercle de Delanoë du PS, il est élu Conseiller de Paris.
Proche du Grand Maître Szpiner qu’il assiste dans l’affaire Sohane, il dirige le cabinet PK
Avocats en prenant notamment la défense du journaliste Claude Askolovitch dans l’affaire Siné,
assiste Julien Dray ou soutient l’ex-oligarque russe Khodorkovski ou l’avocat gauchiste Karim
Achoui.
Il plaide avec SOS Racisme contre Dieudonné ou la Tribu K dans leurs procès relatifs à
l’antisémitisme. et de la FIDL (syndicat lycéen) dans le cadre de la sombre enquête qui vise avec
obstination les comptes du député Julien Dray.
Deux jeunes à l’avenir incertain
Tania Assouline, 31 ans
Mickaël Zemmour, UNEF
Instances Nationales de Direction du PS
Membres potentiellement d’origine juive.
David, Tania et Daniel Assouline,
Pascal Cherki, Francis Allouch,
Julien Dray, Jérôme Guedj,
Adeline Hazan, Pierre Moscovici,
Éric Benzekri, Laurent Fabius,
Michèle Sabban, Henri Weber,
Francis Chouat, François Kalfon,
Philippe Zittoun, Mickaël Zemmour.
Le Cercle Léon Blum
Objectifs
Le Cercle Léon Blum a été créé pour être l’instrument d’une bataille sans concessions pour les
valeurs de la République, la laïcité, et contre l’antisémitisme.
Le Cercle ne cache pas ses sympathies envers Israël et ses travaillistes entendant relancer, au sein
du PS et de la Gauche, une discussion pédagogique et historique sur les causes et les conséquences
du conflit Israélo-Arabe. Le but du cercle étant de rapprocher les bonnes volontés au Proche-Orient
dans les deux camps, en particulier au sein de la Gauche Israélienne et avec ceux qui soutiennent un
processus démocratique au sein de l’Autorité Palestinienne.
Le Sionisme du Cercle
Il est bien exprimé par ce beau papier de Jean Michel Rosenfeld, Conseiller du 20è arrondissement
de Paris et administrateur du Cercle :
À la veille du 70e anniversaire du Front Populaire, il est bon de
rappeler que Léon Blum fut très attaché au sionisme. En 1929, au 16e Congrès
Sioniste, commémorant le 25e anniversaire de la mort d’Herzl, Blum fit un
discours très acclamé. Dès 1920, il était lié au leader travailliste Haïm
Weizmann, le futur 1er Président d’Israël. À sa demande, Blum intervint
souvent pour y favoriser l’immigration juive pendant le Mandat britannique.
C’est pour lui rendre hommage qu’un Kibboutz de Galilée porte son nom. Aux
USA, Blum prononça en 1946 un discours d’une grande portée :
« Je suis vieux, et ne toucherai pas la Terre Promise. Je ne verrai pas l’union
parfaite des peuples dans la justice et dans la paix, ni, les nations autour de
leur foyer commun. Mais ce qui fait la noblesse de l’homme c’est de prévoir,
d’espérer et de travailler à une oeuvre dont il ne profitera pas lui-même…”
Au soir de sa vie, il confia que trois hommes l’avaient particulièrement
impressionné : Jean Jaurès, Lucien Herr et… justement Haïm Weizmann.
En ce temps-là, sionisme rimait avec socialisme !
Bureau du Cercle Léon Blum
Président : Laurent AZOULAI
* Vice-Président(e)s :
MAUPAS Valérie,
MERCHEZ Dominique,
ZIMERAY François,
* Secrétaire Général :
MARCOVITCH Daniel
* Secrétaire Générale adjointe :
BENSAID Véronique
* Trésorier :
AZOULAY David
* Trésorier Adjoint :
ROSENFELD Jean-Michel
* Membres du Bureau :
AIDENBAUM Pierre,
BENASSAYAG Maurice,
BRICQ Nicole,
OBADIA Gérard,
SCHAPIRA Pierre
Comité d’Honneur du Cercle Léon Blum
* ASSOULINE David, (Sénateur, Adjoint au maire de Paris)
* AYRAULT Jean-Marc, (Président du Groupe PS à l’Assemblée Nationale)
* BARTOLONE Claude, (Député, ancien ministre, président du conseil général de Seine-Saint-Denis)
* BENASSAYAG Maurice, (Conseiller d’Etat)
* BLISKO Serge, (Député du XIIIe arrondissement de Paris)
* BOURGUIGNON Pierre, (Député – Maire de Sotteville-lès-Rouen)
* BOUTIH Malek, (Ancien Président SOS Racisme)
* CAZENEUVE Bernard, (Maire de Cherbourg)
* CHARASSE Michel, (Sénateur, ancien ministre)
* COHEN-SOLAL Lyne, (Adjointe au maire de Paris)
* COLLOMB Gérard, (Sénateur – Maire de Lyon)
* DELANOE Bertrand, (Maire de Paris)
* DRAY Julien, (Député)
* ESTIER Claude, (Sénateur)
* FILIPETTI Aurélie, (députée de Moselle)
* FITERMAN Charles, (Ancien ministre)
* FREDERICK Bernard, (Journaliste à l’Humanité)
* FRÊCHE Georges, (Président du Conseil Régional de Languedoc Roussillon)
* GEISMAR Alain, (Universitaire)
* HUCHON Jean-Paul, (Président du Conseil Régional d’Ile de France)
* JAZOULI Adil, (Sociologue)
* KLUGMANN Patrick, (Adjoint au Maire de Paris)
* KOMITES Pénélope, (Adjointe au maire de Paris)
* KOUCHNER Bernard, (Ministre)
* MALVY Martin, (Président du Conseil Régional de Midi-Pyrénées)
* MAUROY Pierre, (Sénateur, ancien premier ministre)
* MOATI Serge, (Réalisateur)
* MOSCOVICI Pierre, (Ancien ministre, député du Doubs)
* PARIS Henri, (Général 2ème DB)
* PEILLON Vincent, (député européen)
* POIGNANT Bernard, (Député européen, président de la délégation socialiste française au Parlement européen)
* SCHWARTZENBERG Roger-Gérard, (ancien ministre)
* SINCLAIR Anne, (Journaliste)
* STRAUSS-KAHN Dominique, (ancien ministre, directeur général du FMI),
* VAILLANT Daniel, (Député – Maire du 18ème Arrondissement de Paris, ancien ministre)
* VAUZELLE Michel, (Président du Conseil Régional de PACA

One comment

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s