Les musulmans doivent condamner cette agression contre le peuple yéménite, décidée entre Washington et Tel-Aviv, et exécutée par le laquais saoudien, dans le silence complice de la communauté internationale.

Où va le Yémen?
Un membre du clan tribal du cheik Sadiq al-Ahmar, blessé par balle, a été transporté mercredi dans un hôpital de campagne à Sanaa, au Yémen. PHOTO: REUTERS

Les musulmans doivent condamner cette agression contre le peuple yéménite, décidée entre Washington et Tel-Aviv, et exécutée par le laquais saoudien, dans le silence complice de la communauté internationale.

Alors qu’au Yémen, le Royaume Saoudien et ses alliés sont embourbés dans une guerre dont ils peinent à sortir, subissant revers sur revers face à l’armée yéménite et aux forces populaires d’Ansarullah, on apprend que Ryad a conclu un accord avec les miliciens d’Al-Qaïda sur la défense de ses frontières.

En effet, les services de la Résistance yéménite ont publié ces derniers jours une vidéo montrant le transfert de milliers de miliciens à bord de bateaux saoudiens à partir du port d’Aden (sud du Yémen) vers celui de Jizane (sud de l’Arabie).

Des sources de renseignements yéménites ont ainsi révélé au quotidien libanais « Al Akhbar » que Ryad avait conclu plusieurs accords avec de hauts dirigeants d’Al-Qaïda pour transférer leurs mercenaires des provinces yéménites méridionales, vers les frontières sud de l’Arabie.

On sait par ailleurs que de nombreux miliciens de Daesh ont aussi été transférés de Syrie, afin de venir renforcer les effectifs d’Al Qaeda au Yémen, pour soutenir la coalition américano-saoudienne.

Ainsi, on apprenait récemment par la chaine de télévision yéménite « Al Massira », qu’un avion turc était arrivée à l’aéroport d’Aden, l’ancienne capitale du Yémen du sud, avec à son bord quelque 150 terroristes de Daesh. Toujours d’après ce média, ces miliciens faisaient partie de ceux ayant été évacués d’Alep, après sa libération par l’armée syrienne et ses alliés.

On se souvient aussi qu’en octobre dernier, le journal libanais « Al Khabar » avait révélé que des milices terroristes syriennes du MOC devaient être transférées vers les régions frontalières saoudiennes de Najrane, Jizane et Assir afin d’épauler l’armée saoudienne en grande difficulté.

On sait que Daesh et Al-Qaïda ont profité du chaos engendré par la guerre au Yémen pour multiplier leurs actions dans le Sud du pays, notamment contre les forces gouvernementales qui peinent à sécuriser les zones infiltrées par ces organisations terroristes.

Ainsi, les groupes takfiristes ont étendu leur emprise sur l’agglomération stratégique d’Aden, occupant une position-clé sur la route des pétroliers, à mi-chemin entre le golfe Persique et le canal de Suez, sans pour autant en prendre le contrôle.

En effet, à la faveur de la guerre entreprise par la « Force commune arabe » à l’initiative de l’Arabie saoudite et téléguidée par les USA, la Grande-Bretagne, la France et Israël, contre les partisans de l’ancien président Saleh et les Houthis, Al-Qaïda and Co ne cessent de progresser au Yémen.

En réalité, on sait depuis longtemps que le régime saoudien soutien les forces takfirites au Yémen, comme l’a rappelé à plusieurs reprises « Le Canard enchaîné ». En effet, l’année dernière déjà, l’hebdomadaire français déclarait dans un article du 16 décembre 2015 :

« Ces raids sont sélectifs. L’aviation saoudienne arrose de bombes, depuis mars 2015, les rebelles et les populations soupçonnées de sympathie à leur égard. En revanche, l’état-major saoudien s’efforce d’épargner les positions occupées par Al-Qaida dans la péninsule arabique.

En mai, ces braves gens se sont emparés de la ville et de l’aéroport de Moukalla, sur la côte orientale, puis le 2 décembre, de la ville de Jaar, dans le sud du pays. Et toujours pas la moindre bombe saoudienne pour troubler le sommeil de ces conquérants… ».

De même, le quotidien « Le Monde » du 13 juin 2015, révélait que « le seul aéroport du Yémen à ne pas avoir été bombardé par la coalition arabe est celui de Moukalla, sur la côte orientale, une ville sous le contrôle des djihadistes d’Al-Qaida ».

L’alliance du régime criminel saoudien avec les groupes terroristes étant avérée, il n’est donc pas étonnant que Ryad sollicite ces derniers afin de l’aider à protéger ses frontières, à un moment ou les combattants de l’armée et d’Ansarullah ont progressé, dans les régions frontalières de Najrane, Jizane et Assir.

Car force est de constater que les saoudiens sont sur le point de perdre cette guerre, et ont besoin de soutien, malgré l’apport déjà important de matériels et de mercenaires étrangers, payés au prix fort. Ceci est remarqué par la plupart des experts, dont M. Simon Henderson, directeur du Gulf and Energy Policy Program au Washington Institute, qui affirmait il y a peu : « les performances de l’armée de l’air saoudienne au Yémen sont médiocres, et il en est de même pour les forces terrestres, qui ont eu du mal à sauvegarder la région frontalière du sud-ouest du royaume ».

Ceci est largement constaté sur le terrain, où les soldats de la Résistance yéménite sortent victorieux de la plupart des engagements livrés contre les forces de la coalition américano-saoudienne, et menacent sérieusement le territoire saoudien dans lequel ils s’infiltrent régulièrement, et de plus en plus profondément. Ainsi, il y a à peine quelques jours, l’armée yéménite et les forces populaires d’Ansarullah ont bombardé la base militaire saoudienne de Malhama à Jizane (sud de l’Arabie).

Malgré tous leurs moyens, les dirigeants saoudiens n’arrivent toujours pas à remporter la victoire dans cette agression contre le peuple yéménite, sous la supervision de l’Empire américano-sioniste. Bien au contraire, ils sont en train de mordre la poussière et de se faire humilier à la face du monde entier.

Cela les oblige à se démasquer et afficher clairement leur alliance avec les groupes terroristes de Daesh and Co qui deviennent membres quasi-officiels de cette coalition meurtrière.

les UBER Algeriens….(koul wahade mdabare rassou)

Les chauffeurs de taxis incontrôlables

LES UBER ONT AU MOINS DES VOITURES PROPRES ET SONT CLASSE…                                                            taxieur.pngUne réalité qui ne tient aucunement compte de la loi

Tous les taxis ont un compteur, mais ceux ne sont mis en marche que pour les destinations qui arrangent le plus le chauffeur. Les taxieurs préfèrent  desservir les alentours d’Alger Centre et évitent les lointaines banlieues.

 

Cela, en violation de la réglementation qui régit cette fonction. Le client subit l’absence d’un contrôle de l’Etat. Et dire qu’il y a à peine trois mois, un arrêté du ministère des Transports est venu fixer les modalités d’exploitation d’un service taxi et les sanctions prévues à l’encontre des contrevenants à la réglementation. Rien n’a changé dans le comportement de ces derniers. Les taxieurs ne portent pas de tenue « correcte » comme l’exige la loi ni répondent à la demande de client concernant les destinations demandées.

Entre le texte et le terrain, il y a une autre réalité qui ne tient aucunement compte de la loi. C’est ce que nous avons constaté lors de notre virée à Alger Centre. Sur place, nous avons interrogé quelques chauffeurs au fait de ne pas répondre aux exigences du décret exécutif fixant les modalités d’exploitation d’un service taxi en particulier celle liée au non respect des destinations demandées par  les usagers ou encore la pratique du jumelage (faire monter plus d’un client dans le véhicule). Leur réponse n’a pas été une surprise. Les taxieurs mettent en cause  le problème de la circulation ou encore les destinations qui ne sont pas profitables. « La circulation à Alger est toujours bloquée. On passe des heures dans l’embouteillage. Si je me déplace avec un seul client je ne serais pas gagnant. » Et puis certaines localités d’Alger « ne sont pas favorables au jumelage, donc  je ne le fais pas ou je propose une course à un autre prix», indique un chauffeur de taxi-compteur. « Je ne réponds pas favorablement pour les destinations dites encombrées. Franchement, j’exclue d’emblée l’usage du compteur dès qu’il s’agit d’une mission qui ne m’est pas rentable », renchéri un autre.

Concernant le port de la tenue vestimentaire correcte, la plupart des taxieurs ne sont pas d’accord. Ils disent que ni le style ni la couleur de vêtement  ne met en cause  la pratique correcte de cette activité. Ils clament, toutefois, «  la cherté du carburant et demandent des augmentations des tarifs comme suite logique à l’augmentation des prix du carburant »

Nous avons contacté, par ailleurs, le président de l’association de protection et d’orientation des consommateurs (APOCE), Mustapha Zebdi et nous l’avons interrogé sur la dite question. Pour lui, le problème ne réside pas dans la question de réglementer ou pas l’activité. « C’est une question de culture, avant tout. La préférence d’une destination par rapport à une autre est devenue un fait courant. Le citoyen en est habitué. Personne ne dépose plainte ni réclame auprès des services concernés ». Et d’ajouter : « les taxieurs profitent de leur coté du manque de transport dans certaines localités d’Alger et s’imposent avec des tarifs  exorbitants. Le client lui, n’a pas le choix et obligé de céder ».

Pour rappel, les chauffeurs de taxi ont été soumis à un nouveau cahier des charges et ce à partir du 31 octobre dernier. Parmi les nouvelles dispositions du décret publié au Journal officiel, il est stipulé que le conducteur de taxi doit porter une tenue vestimentaire appropriée à l’exploitation de service de taxi, qu’il doit se comporter avec respect et politesse avec les clients tout en affichant à bord de son véhicule les tarifs en vigueur et les respecter, et qu’il est appelé à déclencher le taximètre dès le début de la course.

Des imams à la rescousse pour le respect du code de la route (pourquoi pas)…

Des imams à la rescousse pour le respect du code de la route
 Boutebna N.

Pour lutter contre les accidents de la route qui continuent à endeuiller de nombreuses familles, les services de la Sûreté de la wilaya de Sétif ont mis à contribution la direction des Affaires religieuses dans une autre tentative de diminuer de l’hécatombe des routes.

En effet, des imams ont été mobilisés dans plusieurs barrages fixes de la police pour prendre langue avec les automobilistes et essayer de les sensibiliser sur la nécessité de respecter les règles de la conduite automobile.

Des messages et des versets coraniques, portant sur les règles à respecter les autres, ont été communiqués aux automobilistes.

VfL Wolfsburg s’excuse auprès de l’ES Sétif et offre une somme de 15000 euros

VfL Wolfsburg s’excuse auprès de l’ES Sétif et offre une somme de 15000 euros
lundi 9 janvier 2017, écrit par : Boutebna N.

Le match amical que devait disputer le 7 janvier dernier à La Manga (Espagne) l’ES Sétif face au VfL Wolfsburg a été annulé par les Allemands, faute de joueurs disponibles en nombre pour cette rencontre.

Pour exprimer ses excuses, VfL Wolfsburg a tout simplement décidé d’offrir une somme de 15000 euros à l’Entente de Sétif. De plus, le club allemand invite les Sétifiens avec une prise en charge totale d’une semaine à Wolfsburg en Allemagne et les invite à disputer amicalement ce match.

Tu vote ou tu vote pas..c’est kif-kif

Elections législatives et locales: Participation, boycott et fusion des islamistes

  Les contours du paysage politique pré-électoral commencent mieux à se deviner, avec la décision du parti de Benflis de boycotter les prochaines législatives. Talaie El-Houriet rejoint ainsi le camp de Jil Jadid, la formation de Soufiane Djilali, se basant sur un rapport de son bureau politique, sur la fraude électorale qui dit en substance que les résultats de cette élection sont connus d’avance et les quotas déjà distribués. Si les deux partis ne donnent pas d’indications sur la nature de ce boycott, abstention seulement ou mener campagne pour le boycott, la tendance générale est plutôt à la participation massive, au prochain scrutin. Si aucune surprise n’était attendue, du côté de la majorité, avec le FLN et le RND, un certain suspens a accompagné la décision de l’opposition, particulièrement dans le camp du RCD et du FFS, traditionnels clients du boycott actif. Pourtant, même ces derniers ont annoncé leur participation, au terme de la tenue de leur conseil national respectif. Une option adoubée par le courant des islamistes, comme à l’accoutumée, mais qui ont décidé de ne pas partir en rangs dispersés. Ainsi, des alliances et des retours au bercail ont été enregistrés, en perspective des législatives et des locales pour renforcer leurs chances de victoire. Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) et le Front du changement (FD) de Abdelmadjid Menasra ont fusionné, alors que le Front pour la justice et le développement (FJD) de Djaballah, et son ancien parti, Ennahda, actuellement dirigé par Mohamed Dhouibi, ont signé une «alliance stratégique d’intégration», en vue de présenter des listes communes aux prochaines élections législatives. Des rapprochements stratégiques qui peuvent en appeler d’autres, à quelques semaines de l’ouverture de la campagne électorale. Ces listes communes devront concurrencer celles de la majorité et de ses partis satellitaires comme le MPA de Benyounès et Taj de Ghoul, deux formations appelées à grignoter les sièges à partager au risque de disparaître à la lumière de la nouvelle loi électorale qui interdit aux formations n’ayant pas obtenu plus de 4% aux précédentes élections de se représenter. La seule inconnue réside, actuellement, dans le choix du PT qui a réservé sa réponse, mais qui se dirige, vraisemblablement, à aller à ces élections. Si la tendance générale se dégage, l’inconnue reste ce risque de fraude généralisée dénoncé et par Benflis et par le RCD qui avait souligné, lors de la dernière rencontre de son Secrétariat national «les velléités de constituer des réservoirs de voix, en utilisant des listes transmises par l’Armée et les services de sécurité, dans différentes régions du pays». Le rapport du bureau politique de Talaie El-Houriet aborde, également, ce volet estimant probable «la manipulation des listes électorales, sans possibilité de contrôle», à travers le «gonflement exagéré» de ce même corps électoral.

Question:pourquoi cette pénurie,celà est dù a quoi…Béjaïa : pénurie d’argent liquide dans les banques après les émeutes

Le lourd silence des médias anti-algériens après l’échec des émeutes à Béjaïa

Le lourd silence des médias anti-algériens après l’échec des émeutes à Béjaïa

Les médias étrangers n’ont pas trouvé de combustible pour alimenter le feu à Béjaïa. D. R.

Tous les médias occidentaux et arabes traditionnellement hostiles à l’Algérie se confinent dans un silence qui en dit long sur leur frustration et leur déception suite à l’avortement des troubles qui avaient secoué la wilaya de Béjaïa les 2 et 3 janvier derniers, suite à une grève générale des commerçants. Après avoir ouvert leurs tribunes, durant les premiers jours, notamment à d’anciens militants du FIS dissous installés à l’étranger et autres partisans du «qui-tu-qui», des chaînes comme Al-Jazeera, Al-Arabiya, Al-Magharibia et France 24, et des journaux comme Libération ou Al-Charq Al-Awsat, particulièrement engagés dans les insurrections dites du «printemps arabe», ont vite déchanté en voyant la spirale de la violence s’arrêter brusquement et, surtout, en constatant le rejet viscéral et unanime avec lequel la classe politique et la société civile algériennes ont réagi à cette explosion de violence. Certaines chaînes et intervenants médiatiques ne pouvant taire leur sentiment de frustration ont même essayé, en vain, d’alimenter un discours raciste et de donner aux évènements qu’a connus la wilaya de Béjaïa une dimension régionaliste, voire sécessionniste.

Cela dit, aucun de ces médias n’a daigné s’approcher de la réalité du terrain. Ils se sont contentés de faire parler des personnes qui, non seulement ignorent totalement les réalités sociales et politiques du pays, mais partent avec des schémas préconçus qui se résument à des scénarios de guerre civile ou d’embrasement généralisé, similaires à ceux ayant précédé l’effondrement sanglant de la Libye et de la Syrie. Ces médias n’ont pas pu trouver des porte-voix en Kabylie où les militants politiques ou associatifs les plus acharnés contre le pouvoir en place ont, dès les premières heures, condamné la violence et se sont réjouis de la mobilisation citoyenne contre les dérapages et les actes de destruction qui ont suivi la grève des commerçants.

Exemple de cette campagne de propagande ratée : dans une émission réalisée au lendemain de ces émeutes, la version arabe de la chaîne publique française France 24 a demandé à des intervenants algériens sollicités par téléphone de n’intervenir que pour donner l’estocade à l’Etat ou, à défaut, de leur faire un compte-rendu «circonstancié» des événements. Certains invités, comprenant le piège, ont refusé d’intervenir, avons-nous appris de sources sûres.

Seule la chaîne pro-FIS et des sites de propagande – comme le site marocain Algeria Times ou encore le site subversif Algeria Watch – continuent à maintenir quotidiennement leurs commentaires orientés sur les émeutes de Béjaïa et ses répercussions politiques, en faisant appel aux mêmes intervenants.

Globalement, il faut dire aussi que la conjoncture internationale actuelle, marquée par la déconfiture des insurrections armées, notamment en Syrie, et la montée du terrorisme en Europe, est loin d’être favorable à une nouvelle campagne d’intoxication médiatique sur une opinion publique aussi avertie que la population algérienne.

R. Mahmoudi                                                                                                                                                     … conclusion perso:le probleme est en nous, on connait nos ennemis ;nous faisons quoi pour nous proteger wallou,on compte seulement sur le patriotisme de chacun de nous ….mais le pouvoir de l argent est tres dangereux ,la corruption est là..ce qu’il nous faut un front du salut..une union..un front uni est notre seul protection…un gouvernement d’union nationale..l’Algerie a besoin de tout ses enfants…et ils sont nombreux…pour ç,a il faudra que nos gouvernantsy compris l’opposition comprennent une fois pour toute pour batir un ETAT fort …moderne….INCHALLAH

Bahlouli Lakhdar soutien et participe au HIRAK

JEMINFORMETV.COM

UN ŒIL SUR LE WEB

LES HIRAKIENS DE LA DIASPORA ALGERIENNE

Bahlouli Lakhdar soutien et participe au HIRAK

Pro Fide Catholica

Le site de Laurent Glauzy

L'Ours géopolitique

Le fond de l'air est géopolitique

Youssef Hindi

Géopolitique, Histoire des Religions

Mes petites économies

Les finances personnelles au quotidien

CAMPAGNE BDS FRANCE MONTPELLIER

UNE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE EFFICACE AVEC LA LUTTE PALESTINIENNE POUR LES DROITS S’ÉCRIT : B. D. S. !" Comité National BDS Palestinien (BNC) 10 juillet 2014.

Kalimate - Blog féministe

WORDS FOR A BETTER WORLD

Les miscellanées d'Usva

Chroniques littéraires sans frontières

Journal d'un #antifa (parmi d'autres)

les successeurs des fascistes d'hier arriveront à vous convaincre que les antifascistes d’aujourd’hui sont vos ennemis

Chez Moi Chez Vous

Enhancing your Parisian experience

Buzzles

La pièce d'info qui vous manque

histoireetsociete

dieu me pardonne c'est son métier...

Aphadolie

News Worldwide

Ma Revue De Presse DZ

Parlons-en ! L’Actu Algérienne, Mais pas que...

Le SEUM Collectif

Lutte contre les oppressions. Si on gagne, tant mieux.

wakongo.wordpress.com/

NUNI KU DUMUK' KU BIK LUSSAL'

JEMINFORMETV.COM

UN ŒIL SUR LE WEB

LES HIRAKIENS DE LA DIASPORA ALGERIENNE

Bahlouli Lakhdar soutien et participe au HIRAK

Pro Fide Catholica

Le site de Laurent Glauzy

L'Ours géopolitique

Le fond de l'air est géopolitique

Youssef Hindi

Géopolitique, Histoire des Religions

Mes petites économies

Les finances personnelles au quotidien

CAMPAGNE BDS FRANCE MONTPELLIER

UNE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE EFFICACE AVEC LA LUTTE PALESTINIENNE POUR LES DROITS S’ÉCRIT : B. D. S. !" Comité National BDS Palestinien (BNC) 10 juillet 2014.

Kalimate - Blog féministe

WORDS FOR A BETTER WORLD

Les miscellanées d'Usva

Chroniques littéraires sans frontières

Journal d'un #antifa (parmi d'autres)

les successeurs des fascistes d'hier arriveront à vous convaincre que les antifascistes d’aujourd’hui sont vos ennemis

Chez Moi Chez Vous

Enhancing your Parisian experience

Buzzles

La pièce d'info qui vous manque

histoireetsociete

dieu me pardonne c'est son métier...

Aphadolie

News Worldwide

Ma Revue De Presse DZ

Parlons-en ! L’Actu Algérienne, Mais pas que...

Le SEUM Collectif

Lutte contre les oppressions. Si on gagne, tant mieux.

wakongo.wordpress.com/

NUNI KU DUMUK' KU BIK LUSSAL'

JEMINFORMETV.COM

UN ŒIL SUR LE WEB

LES HIRAKIENS DE LA DIASPORA ALGERIENNE

Bahlouli Lakhdar soutien et participe au HIRAK

Pro Fide Catholica

Le site de Laurent Glauzy

L'Ours géopolitique

Le fond de l'air est géopolitique

Youssef Hindi

Géopolitique, Histoire des Religions

Mes petites économies

Les finances personnelles au quotidien

CAMPAGNE BDS FRANCE MONTPELLIER

UNE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE EFFICACE AVEC LA LUTTE PALESTINIENNE POUR LES DROITS S’ÉCRIT : B. D. S. !" Comité National BDS Palestinien (BNC) 10 juillet 2014.

Kalimate - Blog féministe

WORDS FOR A BETTER WORLD

Les miscellanées d'Usva

Chroniques littéraires sans frontières

Journal d'un #antifa (parmi d'autres)

les successeurs des fascistes d'hier arriveront à vous convaincre que les antifascistes d’aujourd’hui sont vos ennemis

Chez Moi Chez Vous

Enhancing your Parisian experience

Buzzles

La pièce d'info qui vous manque

histoireetsociete

dieu me pardonne c'est son métier...

Aphadolie

News Worldwide

Ma Revue De Presse DZ

Parlons-en ! L’Actu Algérienne, Mais pas que...

Le SEUM Collectif

Lutte contre les oppressions. Si on gagne, tant mieux.

wakongo.wordpress.com/

NUNI KU DUMUK' KU BIK LUSSAL'