A votre bon coeur….Trois grandes figures marocaines ont fait de la Une-Cop 22 une façade déshonorant la cérébralité des marocains et ceux participants à l’événement concernant les problématiques des changements climatique.

Les experts du roi Med VI en Cop 22: Des mendiants financiers environnementaux

 

Les experts du roi Med VI en Cop 22: Des mendiants financiers environnementaux
Trois grandes figures marocaines ont fait de la Une-Cop 22 une façade déshonorant la cérébralité des marocains et ceux participants à l’événement concernant les problématiques des changements climatique.
Alors que la grande question de la Cop 21 été ; comment agir pour réduire les émissions de gaz à effet de serre à 2°C. Les trois mendiants intellectuels après avoir bien réfléchi durant dix jours, ils supplient en mendiants les pays développés de rester fidèles à leurs engagements qui est celle de fournir les 100 milliards d’Euro aux pays concernés comme promis …
Voilà donc après des dizaines de propositions maquillages environnementaux à travers des exposées ; conférences ; débats … la solution pour ces experts marocains c’est de demander la charité environnementale !!
Pourtant il s’agit des plus grands experts dans le domaine des banques des finances et des économies au Maroc et qui sont :
Mr Abdellatif Jouahri directeur de la Bank du Maroc- Mr Med Boussaid ministre de l’économie marocains et Mr Nizar Baraka le président du Conseil Economique Social et environnemental…
Avouons donc qu’avec cette horizontalité qu’à connu l’événement Cop 22 les humains n’arriveront jamais à se surpasser dans le sens de s’identifier à eux même dans l’esprit du 21eme siècle et troisième millénaire malgré la grande armada des scientifiques mobilisées lors de cet événement qui devrait refléter le vrai profil de l’intellectualismé et humanisme des temps présents.Il y a plus de solution cadre pour se remettre à la pendule d’une nouvelle ère climatologique participative à grand-échelle en vu de mieux accompagner les changements et éviter d’être responsables des catastrophes futures sinon les dinosaures seraient mieux que les humains malgré leurs petites têtes, car au moins ils sont innocents dans leurs extinctions.
Ma proposition est un peu mathématique :
Elle ressemble à une fonction d’algorithme Népérien qui nécessite le passage par une équation et donc la mise en œuvre du discriminant et de sa racine…. Il s’agit d’une équation accommodative en vue d’une mondialisation plutôt libératrice qu’inclusive dans le sens de la mendicité des 100 milliards d’Euro…
Franchement dans ce sens je lève mon chapeau à Brzezinski malgré sa rapacité alors qu’il conseillait l’équipe de la Maison Blanche à faire ce qu’ils n’a pas fait et que London cherche à y remédier mais, mais, mais…la crise est aussi du genre narcissisme idéologique.
Permettez donc de souligner combien le système et l’administration marocains sont en délinquance car ce ne sont pas les compétences qui manquent au Maroc mais ; l’état d’esprit de la gouvernance et de la diplomatie fait défaut au militantisme de bonne fois automatiquement écartés par le régime…
Ainsi depuis la nouvelle ère du roi Med VI, il y a plus de 14 ans ; le cahier de charge de la gouvernance et de la diplomatie n’avance pas :
Ni position avancée ni émergence ni intégration ni modernisation ; ni enseignement ; ni constitution ; ni régionalisation…rien des discours du roi qui esquissent son profil royal n’a pu voir le jour dans l’esprit du durable…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.